Facebook dévoile les six premiers cas étudiés par son Conseil de surveillanceCrédits : luchezar/iStock

« Plus de 20 000 cas ont été soumis […] lors du lancement des appels d’utilisateurs en octobre 2020 », explique le réseau social. 

Le Conseil explique ne pas pouvoir tous les traiter et a donc donné « la priorité aux cas pouvant potentiellement toucher de nombreuses personnes à travers le monde, ayant une importance cruciale pour le débat public ou soulevant des questions majeures ».

Six ont été sélectionnés par le Conseil, dont cinq soumis par des utilisateurs et un par Facebook lui-même. Trois concernent la question des discours haineux : les déclarations de l’ancien Premier ministre malaisien, la photo d’un enfant décédé, des églises à Bakou en Azerbaïdjan.

Il y a aussi la nudité avec des « photographies comprenant des tétons féminins visibles » dans le cadre de la campagne nationale « Octobre rose », ainsi que les personnes et organisations dangereuses (à cause d’une citation censée être de Goebbels). Enfin la dernière sur fond de Covid-19, à la demande de Facebook. 

Le Conseil de surveillance lance un appel à commentaires publics pendant sept jours. Le jury devra ensuite délibérer. Cinq nouveaux fiduciaires sont nommés au passage.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !