CLAIRE : une application sur les ingrédients des cosmétiques, par l'industrie des cosmétiquesCrédits : Oleksandra Polishchuk/iStock

Elle est lancée par la Fédération des entreprises de la Beauté (FEBEA) et développée par la Société Française de Cosmétologie (SFC). Elle propose des informations sur « plus de 25 000 ingrédients présents dans les produits cosmétiques ».

Elle se destine en priorité aux professionnels (notamment les conseillères en vente), mais elle est aussi disponible aux particuliers. L’application intègre un moteur de recherche pour les ingrédients afin de savoir s’il est « controversé » ou non, et connaître « son nom commun, sa fonction, son origine, et éventuellement des données toxicologiques ».

« L’autre nouveauté de CLAIRE est le scan, non pas du code-barres du produit, mais de la liste commençant par "Ingrédients" présente sur l’emballage (la liste INCI[nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques, ndlr]). Ce système permet de connaître exactement la composition de chaque produit, ce qui n’est pas le cas du code-barres : lorsque la composition d’un produit évolue, son code-barre ne change pas. », explique la FEBEA.

Cette dernière explique que CLAIRE « n’a pas pour objectif de classer le produit dans une catégorie "bonne" ou "mauvaise", car une telle classification n’a pas de base scientifique : elle suppose un algorithme et donc des partis pris »… probablement aussi une manière de ménager ses membres. Elle est disponibles sur Android et iOS

C’est aussi une manière de répondre à Yuka qui s’est lancé en 2018 dans « l’analyse des cosmétiques et des produits d’hygiène » – avec une note à la clé cette fois-ci – et aussi à l’application Inci Beauté lancée par la société Touslesprix.

De son côté, l’UFC-Que Choisir vient de mettre à jour son comparatif des substances toxiques dans les cosmétiques, tandis que le gouvernement revenait sur « l’exigence d’une information claire des consommateurs ».

La DGCCRF a procédé à des contrôles annuels sur le sujet et « malgré le maintien d’une pression de contrôle constante, le taux d’établissements en anomalie (40,5 %) relevé en 2018 demeure élevé ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !