Quand l’intelligence artificielle rend « visibles des phénomènes astrophysiques jusqu’ici inaccessibles »

Le CNRS explique que « les nuages de gaz où naissent et grandissent les étoiles sont de vastes régions de l’Univers très riches en matière, et donc en processus physiques ». Le problème étant qu’il n’est pas facile de les étudier.

« Entremêlés à différentes échelles, de temps et de tailles, tous ces processus rendent presque impossible la compréhension complète des pouponnières d’étoiles. Mais les scientifiques du programme ORION-B viennent de prouver que les statistiques et l’intelligence artificielle peuvent lever les barrières se dressant encore devant les astrophysiciens et astrophysiciennes ».

Les scientifiques se sont associés à des spécialistes du traitement massif des données pour développer de nouvelles méthodes basées sur l’IA et le machine learning : « ces outils permettent de découvrir de nouvelles informations dans une grande masse de données comme celle du projet ORION-B. Ils ont ainsi permis de dévoiler certaines « lois » régissant le nuage d’Orion ».

Les chercheurs veulent maintenant confronter leurs travaux théoriques à la pratique, « en mettant en application les estimations et préconisations établies pour les vérifier en conditions réelles ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !