Le ministre de l’Économie demande le report du Black Friday

« Je leur pose cette simple question : Est-ce vraiment que vendredi prochain, c’est la bonne date pour organiser un Black Friday ? Ma réponse est non et j’espère qu’ils le comprendront aussi ». 

Au Sénat, hier, le ministre de l’Économie a réclamé des commerçants, en ligne ou non, le report de cette opération commerciale prévue vendredi 27 novembre.

Il en appelle au sens des responsabilités de tous les acteurs économiques pour décaler cette opération « qui n’a pas de sens dans les circonstances actuelles », alors que les boutiques dites non essentielles sont, elles, encore fermées. 

« J'ai très envie qu'il y ait un Black Friday sur Amazon à la fin du mois de novembre », avait au contraire soutenu le patron d’Amazon France. C’est un moment où les Français font des économies. C’est un moment où les Français préparent Noël et je ne vois pas pourquoi on priverait les Français de cette fête de promotion. Je ne vois pas pourquoi on priverait les entrepreneurs français et les fournisseurs français de cette manne qui est celle du Black Friday ».

Cette demande de Bercy sera-t-elle doublée par une mesure plus restrictive ? Le Code de la consommation répute aujourd’hui trompeuses les publicités donnant l’impression « par des opérations de promotion coordonnées à l'échelle nationale, que le consommateur bénéficie d'une réduction de prix comparable à celle des soldes, [...] en dehors de leur période légale ».

« Reporter le BlackFriday d'une semaine pour soutenir les commerçants, je vote pour... Mais je ne pourrai pas le faire seul :( Qui suit ? », a réagi Laurent de la Clergerie, numéro 1 du site de e-commerce LDLC.

Du côté d’Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir, l’analyse est un peu plus directe : « Pourquoi Bruno Le Maire ne se précipite-t-il pas pour intégrer un cadre sécurisant pour les consommateurs, et pour arrêter toutes ces promotions complètement bidon ? » 

« Le vrai problème, ce n'est pas de décaler dans le temps le Black Friday. Que ce soit dans 10 jours ou 15 jours, les consommateurs seront confrontés à des offres bidon. La capacité de faire une vraie affaire est infinitésimale. La capacité de se faire avoir, en revanche, elle est maximale ». 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !