Cybersurveillance : l’UE exporte aussi son savoir-faire

Des polices du monde entier reçoivent des formations spéciales de la part d'une agence peu connue de l'Union européenne sur les meilleures façons de fouiner sur Facebook et les iPhone, rapporte Forbes.

Des documents obtenus par l'organisation à but non lucratif Privacy International révèlent en effet que le CEPOL, l'agence de formation des services répressifs de l'UE basée à Budapest, fait la promotion d'outils de piratage d'iPhone, comme GrayKey, ou encore celle de malwares, virus et chevaux de Troie.

Dans certains cas, la formation a été financée par les caisses d'aide de l'UE et a eu lieu dans des pays ayant des antécédents de violations des droits de l'homme.

Les révélations arrivent quelques jours seulement après que le Parlement européen a annoncé son intention de freiner les exportations d'outils d'espionnage là où ces violations étaient possibles.

L'eurodéputée Markéta Gregorová, qui a aidé à mettre en place les réformes de l'UE couvrant les exportations d'outils de surveillance, déplore à Forbes cette incongruité : « Nous venons de rendre beaucoup plus difficile l'exportation de la cybersurveillance et il est inacceptable qu'en même temps nos propres forces de l'ordre forment des dictateurs à espionner leur peuple. C'est inacceptable et inconciliable avec nos valeurs. »

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !