Gérald Darmanin annonce la dissolution de l’association BarakaCityCrédits : Senat.fr

Le ministre de l’Intérieur l’a annoncé hier en sortie de Conseil des ministres, non sans révéler le décret détaillant les raisons de cette décision (publié au JORF). 

Deux reproches : d’une part, les messages postés par l’association ou son fondateur ont provoqué aux yeux du ministre des commentaires en ligne « hostiles à l’Occident, à la laïcité, aux francs-maçons ou encore aux musulmans qui ne partagent pas la conception de l’islam promue par l’association ». Ainsi, estime-t-il, elle incite à la haine, à la discrimination, à la violence. 

Ce ne sont pas les messages provenant de l’association qui sont avant tout en cause, mais les réactions postées en ligne par des internautes. D’autre part, le ministre l’accuse de se livrer à des agissements en vue de provoquer des actes de terrorismes. Sur Canal plus, en 2016, Driss Yemmou Sihamedi a « refusé de condamner clairement les agissements de l’État islamique ». 

Le fondateur a motivé ce refus par le souhait de protéger les bénévoles de l’association qui travaille en zone irako-syrienne. Toutefois, note le décret, « il apparaît que l’antenne turque de l’association est dirigée par Mehmet Uzun, ressortissant franco-turc, ancien délinquant multirécidiviste et figure du salafisme, adepte des préceptes encourageant le djihad en Irak et en Syrie ». 

Une visite menée en 2017 à son domicile a révélé la présence sur ses ordinateurs de l’enregistrement de cinq chants islamiques et un exemplaire d’une revue issue d’un des organes médiatiques de l’État islamique, qui présente les auteurs de l’attentat de 2015 comme des héros.

D’autres faits sont épinglés, comme des messages condamnant la publication de caricature de Mahomet par Charlie Hebdo. De même, Driss Yemmou Sihamedi est accusé d’avoir publié des données de personnes en désaccord avec lui « dans le but de les exposer à des actes de violence ou de représailles ». 

Comme pour le Collectif Cheikh Yassine, la loi sur le renseignement prendra le relai. Elle permettra de mettre en œuvre des mesures de surveillance électronique pour recueillir des renseignements sur les « actions tendant au maintien ou à la reconstitution » de ce groupement. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !