Après le tweet d’un homme politique turc contre Charlie Hebdo, la DILCRAH va saisir la justice

Hier, dans un message posté sur Twitter, le vice-ministre turc de la Culture et au Tourisme, Serdar Çam, a traité l'équipe de Charlie Hebdo de « bâtards » et de « fils de chienne ». En cause, la dernière couverture du journal satirique épinglant le président Erdogan.  

Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH), indique qu’il va saisir les tribunaux, non sans questionner Twitter :  

« Ce tweet nauséabond de ce haut dignitaire turc est-il conforme à vos conditions d’utilisation ? La DILCRAH saisira la justice de son côté. Nous ne céderons rien à ces tentatives d’intimidation. #toujoursCharlie ».

Selon le site LumenDataBase, qui identifie les demandes de retrait adressées aux plateformes et moteurs, la DILCRAH a envoyé une seule demande depuis un an. Elle visait le site raciste et xénophobe democratieparticipative.best.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !