Le SNEP demande une intensification de la lutte contre le streamrippingCrédits : Firmafotografen/iStock

Dans son rapport sur l’économie de la musique, le SNEP, syndicat de l’édition phonographique, demande que la lutte contre le streamripping soit intensifiée. L’annonce est intervenue quelques jours avant le retrait de youtube-dl de GitHub, à la demande de la RIAA

Selon une « étude de terrain » menée par AudienceNet auprès d’un panel de 34 000 internautes âgés de 16 à 64 ans en France, au Brésil, ou encore au Canada, « 23 % des personnes interrogées utilisent des services illicites » visant à télécharger des flux sur leur stockage local, indique le SNEP. 

89 % des personnes interrogées écoutent en outre de la musique en streaming à la demande. 

Au ministère de la Culture, le téléchargement direct de ces flux est considéré comme de la copie privée. L’analyse a été adoubée par le Conseil d’État. L’intérêt ? Ces pratiques, pourtant interdites dans les CGU de YouTube, permettent de lester les études d’usages qui servent à établir les barèmes de cette redevance, après savants calculs.  

Le poids de l’écoute en streaming n’a visiblement aucun effet notable sur le poids de la redevance collectée par les sociétés de gestion collective, soit 260 millions d’euros (nets) en 2019. Comme si des millions de Français réalisaient encore et toujours des copies de CD audios achetés à la FNAC.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !