Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Frapper les contenus nuisibles, sans être illicites : l’alerte d’EDiMA, association des acteurs du NetCrédits : fizkes/iStock

Celle qui compte dans ses membres Amazon, Apple, eBay, Facebook, Google, Microsoft ou encore Mozilla et Twitter dénonce la volonté de plusieurs acteurs de revoir trop largement la responsabilité des intermédiaires techniques.

Dans le cadre du paquet relatif au Digital Service Act, l’idée serait que ces nouvelles règles à venir frappent non seulement les contenus illicites, mais aussi ceux qui, sans être illicites, seraient dangereux.

Pour l'association, une telle réforme, bien trop gourmande, conduirait les intermédiaires à une analyse trop complexe, et pourrait entraîner de « graves répercussions sur la liberté d’expression ». 

Elle anticipe aussi de lourdes difficultés d’application, compte tenu de la diversité d’approches entre les États membres.

2 commentaires
Avatar de ptetbien INpactien
Avatar de ptetbienptetbien- 13/10/20 à 08:59:49

On commence par filtrer les contenus interdits (c'est légitime), puis les contenus nuisibles ou dangereux, puis les contenus dérangeants, les contenus inappropriés, pour in fine, n'autoriser que les contenus conformes.
C'est la dérive des censeurs. Les premières mesures contres la pédopornographie ou les contenus appelant au terrorisme règlent un problème. Mais une fois que la possibilité de filtrage des contenus s'est immiscé dans le mauvais esprits des régulateurs de tous poils, ceux-ci vont s'inventer de nouveaux défis qui n'ont rien à voir avec les motivations initiales.

Il faut effectivement mettre en avant les menaces sur la liberté d'expression, même si les premières motivations des membres de l'EDiMA ne sont peut-être d'une grande pureté. Mais il faut aussi dénoncer les processus de pollution des esprits chez les régulateurs, qui sont intimement persuadés de bien faire. L'enfer est pavé de bonnes intentions.

Avatar de Orshak INpactien
Avatar de OrshakOrshak- 14/10/20 à 16:38:20

ptetbien a écrit :

On commence par filtrer les contenus interdits (c'est légitime), puis les contenus nuisibles ou dangereux, puis les contenus dérangeants, les contenus inappropriés, pour in fine, n'autoriser que les contenus conformes. C'est la dérive des censeurs. Les premières mesures contres la pédopornographie ou les contenus appelant au terrorisme règlent un problème. Mais une fois que la possibilité de filtrage des contenus s'est immiscé dans le mauvais esprits des régulateurs de tous poils, ceux-ci vont s'inventer de nouveaux défis qui n'ont rien à voir avec les motivations initiales.

Il faut effectivement mettre en avant les menaces sur la liberté d'expression, même si les premières motivations des membres de l'EDiMA ne sont peut-être d'une grande pureté. Mais il faut aussi dénoncer les processus de pollution des esprits chez les régulateurs, qui sont intimement persuadés de bien faire. L'enfer est pavé de bonnes intentions.

C'est exactement ça.
Et c'est vrai pour tout.

On a eu la même sur le fichage ADN en France (et ailleurs) :

  1. Promis juré craché ce n'est QUE pour les vilains pédophiles et crimes sexuels sur des enfants - heuu oui mais là vous l'avez fait de telle manière que c'est extensible en fait, c'est de l'arnaque - mais non vous êtes des vilains paranos, on est les gentils. De toute façon si vous êtes contre c'est que vous êtes complices des vilains Pédophiles qui violent nos enfants donc vos gueules

  2. Ah mais en fait on l'étends à tous les crimes/agressions sexuelles, "juste parce que", c'est "évident" et du "bon sens" (quiconque reconnaît ces éléments de languages actuels quand ils nous imposent des restrictions hallucinantes et illégales ne se fait absolument pas d'idées :/) qu'il faut le faire.
    De toute façon si t'es contre, t'es complice des vilains mâles blancs (et musulmans) hétérosexuels cisgenre qui sont des raclures. Alors ta gueule

  3. ah on a oublié de vous dire, la précédente version on l'a faite de telle manière que le spectre des prélèvements et fichages possibles soit étendable à l'infini par décret sans repasser devant les Parlements... Dans le cul Lulu, donc :
    Hopla, quasimment tou est sujet à prélèvement ADN (mais juste quand il s'agit de faire chier, parce qu'ils le font pas sur les criminels multi rédicivistes multi condamnés, mais beaucoup beaucoup beaucoup plus sur les manifestants et autres activites politiques... que dans l'ensemble je vomis et méprise, mais ça donne carrément leur sens des priorités).

Donc on en est au stade où ils peuvent identifier directement ou indirectement 60+% de la population Française au travers du fichage ADN.
Oups...

C'est exactement pareil là, et les même raisons, motivations et buts. :(

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.