Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Fibre optique : Orange « suit le mouvement » et pourrait vendre une partie de son réseau en zone rurale

Ses trois concurrents – Bouygues Telecom, Free et SFR – se sont déjà séparés d’une partie de leur fibre optique afin de récupérer du cash. Selon Les Échos, ce serait au tour d’Orange de se lancer dans ce genre d’opération.

Selon des sources concordantes, nos confrères affirment que le groupe « a mandaté la banque d'affaires Crédit Suisse pour conduire la vente de la moitié de ses réseaux en zone rurale, soit 4 millions de lignes, dont les trois quarts restent à déployer »

« Un premier tour d'enchères est attendu lundi », et cette vente pourrait permettre à Orange de récolter près de 2 milliards d’euros.

54 commentaires
Avatar de inextenza Abonné
Avatar de inextenzainextenza- 12/10/20 à 08:47:59

Via le lien de la news vers les Echos, dans la partie lisible sans abonnement, les repreneurs de ces infrastructures de plus en plus stratégiques seraient australiens et américains.
C'est triste d'assister impuissants à cette (nouvelle) perte de souveraineté…

Avatar de noks Abonné
Avatar de noksnoks- 12/10/20 à 09:31:21

J'ai du mal à saisir ce que ça implique. Les repreneurs deviennent de fait, responsable de l'entretien du dit réseau j'imagine? Du coup si les opérateurs Francais veulent utiliser ces réseaux ils vont devoir payer l'investisseur privé pour l'utilisation des lignes ?

Avatar de TheMyst INpactien
Avatar de TheMystTheMyst- 12/10/20 à 09:32:09

D'un côté on nous dit que l'accès au haut-débit dans les zones rurales est une priorité pour à côté revendre la structure à d'autres ?

Au moins, si ce n'était pas clair, ça confirme que les opérateurs et le gouvernement n'en a rien à faire des zones rurales. Il n'y aura ni amélioration ni développement de ces infrastructures.

Avatar de UtopY-Xte INpactien
Avatar de UtopY-XteUtopY-Xte- 12/10/20 à 09:44:23

Comme quoi un réseau national appartenant et géré par un/des organismes publics et loués aux opérateurs ca aurait pu être pertinent, mais l'ultra libéralisme désapprouve

Avatar de Equilibrium Abonné
Avatar de EquilibriumEquilibrium- 12/10/20 à 10:18:53
UtopY-Xte

Absolument, l'Etat aurait dû financer et diriger une structure chargée du déploiement où les opérateurs auraient été partie.
Ici, l'Etat aurait dû au moins racheter ces réseaux pour gérer l'amenagement du territoire et assurer la souveraineté.

Mais non, l'Etat et la tête de l'Etat, en bon banquier d'affaires, préfère jouer aux montages et tour de passe passe pour revendre Suez à Veolia que faire ce pourquoi il est institué par la Constitution et élu.

Avatar de jotak Abonné
Avatar de jotakjotak- 12/10/20 à 10:45:58
Equilibrium

Je suis un peu sceptique aussi, même si dans le fond je trouve que le découplage a du sens.
Mais si c'est bien régulé par l'État / l'Arcep, pourquoi pas.

Avatar de blob741 INpactien
Avatar de blob741blob741- 12/10/20 à 10:48:23

Plutôt que l'État, s'ils ne parviennent pas à construire leur réseau, ils auraient pu constituer un GIE.
Si dans la configuration actuelle, l'état ne se sent pas le besoin d'être propriétaire du réseau, il n'y a aucune raison qu'un investissement publique vienne financer les zones rentables.

Avatar de jotak Abonné
Avatar de jotakjotak- 12/10/20 à 10:54:21
noks

Je m'y connais pas plus que ça, mais ce que j'imagine :

Aujourd'hui, les opérateurs téléphoniques déploient la fibre, parfois se la loue entre eux, mais parfois aussi dupliquant les efforts (travaux, matériel ...). Genre dans mon petit patelin, Orange avait effectué des travaux l'année dernière, et cet été je vois free qui lance à son tour des travaux aux mêmes endroits, j'ai pas tout compris.

Donc en découplant ces opérations, j'imagine que le but est de limiter des duplications d'une part et d'autre part éviter aux opérateurs de devoir se reposer les uns sur les autres (avec les conflits que ça engendre)

Mais donc oui, au final, les opérateurs de téléphonie vont louer les lignes aux exploitants comme ils le font aujourd'hui au besoin avec leurs propres concurrents.

Avatar de Equilibrium Abonné
Avatar de EquilibriumEquilibrium- 12/10/20 à 11:20:16
blob741

Est-ce une bonne chose de mettre les réseaux, qui sont de première importance (fibre/communication, tout autant qu'eau, gaz et électricité), dans une domaine de libre marché où les opérateurs peuvent investir et spéculer en vendant et revendant à la découpe des bouts de réseau à des acteurs étrangers ?

Que se passera-t-il le jour où c'est un groupe étranger agressif ou un fond spéculatif ou ce type d'entités qui se porteraient acquéreurs de pans entiers du réseau et qui feraient monter les prix de locations afin de se constituer une rente ou qui l'utilise pour faire pression sur l'Etat, par exemple pour obtenir un avantage indu ou éviter telle ou telle législation ou sanction ?

Certes, Martin Skrelli était un vrai cas pathologique, mais ce genre de logique peut être utilisé dans bien d'autres secteurs. Dans un autre domaine, c'est ce genre de stratégie que mène Gazprom par exemple.

Édité par Equilibrium le 12/10/2020 à 11:22
Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 12/10/20 à 11:35:56
UtopY-Xte

Bof, quand on remonte dans le temps avec les PTT, je pense au contraire que ce serait contre-productif...

Ça change quoi que le réseau soit vendu un groupe privé tiers ? Tu constates un changement sur ta facture ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6