Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Un député voudrait un crédit d’impôt pour les dépenses de réparations notamment informatiques

Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2021, le député François-Michel Lambert (Libertés et Territoires), veut instaurer un crédit d’impôt pour les dépenses de réemploi ou de réparation de plusieurs biens.

Les bicyclettes, les chaussures en cuir, les vêtements et linges de maison, l’ameublement, mais aussi « les biens électroménagers, électroniques grand public et informatiques » sont cités dans son amendement.

Le crédit d’impôt sur le revenu s’élèverait à 50 % des dépenses effectivement supportées pour ces travaux de réparation et de réemploi. Un plafond par foyer fiscal serait établi, à hauteur de 2 500 euros. 

Et « si le crédit d’impôt excède l’impôt dû, l’excédent est restitué ». Selon le parlementaire, la mesure pourrait contribuer à « faire face au réchauffement climatique et à l’épuisement des ressources et dans l’objectif de promouvoir l’économie circulaire ».

Encore faut-il que son texte soit adopté. 

25 commentaires
Avatar de Qruby Abonné
Avatar de QrubyQruby- 12/10/20 à 08:50:45

C'est pas idiot, ça permet de minimiser les importations.

Avatar de loser Abonné
Avatar de loserloser- 12/10/20 à 09:01:37

Et de diminuer les déchets, et de donner du boulot aux réparateurs, cordonniers, couturiers, etc

Avatar de Fabz31 Abonné
Avatar de Fabz31Fabz31- 12/10/20 à 09:10:52

Je préfèrerai que le coût des pièces détachées baisse.

Car si on jette tant c'est que ça revient presque au même prix d'acheter du neuf avec parfois un gain sur la facture énergétique...

Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 12/10/20 à 09:18:29

Fabz31 a écrit :

Je préfèrerai que le coût des pièces détachées baisse. Car si on jette tant c'est que ça revient presque au même prix d'acheter du neuf avec parfois un gain sur la facture énergétique...

Le véritable problème c'est le cout horaire du réparateur... Par exemple la semaine dernière j'ai remplacé la molette et le clic droit de ma souris avec une vielle souris à boule qui trainais dans un tiroir. Au maximum il doit y en avoir pour 2€ de pièce détachée mais l'opération m'a pris quasiment une heure.

Je me demande combien de magasins aurais accepté de faire cette réparation et combien ça aurais couté... 30€ ? 60€ ? Sur une souris à 12€ ? A contrario quasiment n'importe qui peut effectuer cette réparation mais il faut avoir le matos chez sois. La encore c'est plus cher que la souris.

Alors au final, c'est pas des atelier de DIY réparation qu'il faudrait monter ?

Avatar de Fabz31 Abonné
Avatar de Fabz31Fabz31- 12/10/20 à 09:21:24
skankhunt42

C'est vrai aussi pour le prix de la main d’œuvre.

Ça existe ce genre d'atelier, mais c'est le début je pense. Il faut trouver un local, payer du matos... et pleins de gens motivés. Pas facile...

Avatar de Vesna Abonné
Avatar de VesnaVesna- 12/10/20 à 09:27:22

+1 sur le coût d'intervention : main d'oeuvre, charges diverses et (a)variées pour une entreprise, c'est délirant. Même quand on veut faire réparer, c'est beaucoup trop cher par rapport au neuf.

Mon aspirateur acheté 200 € il y a 8 ans fonctionne très bien, mais son enrouleur de câble fatigue, il faut le réparer ou le changer. Je suis bon bricoleur mais j'ai autre chose à faire en ce moment, en plus c'est juste une pièce à changer, je me dis que je vais passer par un réparateur, j'ai eu un devis pour 126 €...
La pièce vaut 30 €. Je vais m'en occuper moi-même je crois.

Édité par Vesna le 12/10/2020 à 09:29
Avatar de Paraplegix Abonné
Avatar de ParaplegixParaplegix- 12/10/20 à 09:40:15
skankhunt42

+1

Ce qui serait bien par rapport a la proposition c'est que ça ne soit pas uniquement des réparation fait par un tiers qui rentre dans le crédit d'impôt, mais aussi l'achat de pièce détaché (et éventuellement de la bière/pizza pour le pote qui viendra faire la réparation pour toi :D)

Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 12/10/20 à 09:51:10

Fabz31 a écrit :

C'est vrai aussi pour le prix de la main d’œuvre. Ça existe ce genre d'atelier, mais c'est le début je pense. Il faut trouver un local, payer du matos... et pleins de gens motivés. Pas facile...

D’où l’intérêt de monter des fablab un peu partout dans le pays... Ce qui est con c'est qu'il y à beaucoup de salles communes dans plein d'endroit qui sont vide en permanence sauf quelques jours dans l'année.

Après tu sais du matos pour réparer ça coute absolument que dalle. Un fer à souder, loupes... Les pièces détachée à la déchèterie t'en trouverais des milliards.

Par contre le vrai problème c'est effectivement les gens motivés car tu peut vite foutre en l'air du matos, comme une imprimante 3D.

Avatar de AltreX Abonné
Avatar de AltreXAltreX- 12/10/20 à 10:24:05
skankhunt42

Un autre problème selon moi c'est le temps à dispo pour faire du DIY, car comme dit dans ton premier commentaire, pour une personne non experte et au vue de la diversité des potentiels réparations ça coute énormément en temps.

Avatar de Rozgann Abonné
Avatar de RozgannRozgann- 12/10/20 à 10:27:29

Mouais, pas certain que ce soit la meilleure utilisation de l'argent public que de subventionner les dépenses de réparations. A 30€ de l'heure, même subventionné à 50%, ça restera très cher de faire réparer son matériel, surtout dans la mesure où la réparabilité n'est pas un objectif en soi lors de la conception de la plupart des appareils aujourd'hui.

A subventionner quelque chose, je pense que le plus efficace serait en effet de financer des fablabs un peu partout. Et éventuellement, pour ne pas prélever ces subventions sur le budget général de l'état, on peut créer une contribution spécifique comme c'est fait pour l'éco-participation qui finance le recyclage. On peut même indexer cette taxe sur la future note de réparabilité, ça inciterait les fabricants à faire des produits réparables s'ils veulent avoir une bonne note et donc une taxe moins importante.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3