Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Microsoft énonce dix principes pour son Store, avec Apple dans le collimateur

Alors que le rapport publié par un sous-comité de la Chambre des représentants remue les États-Unis par son ton radical à l’encontre des GAFA, Microsoft apporte sa touche au débat.

Le géant du logiciel publie dix principes pour sa propre boutique d’applications. Certes, cette dernière peut difficilement être comparée avec l’App Store d’iOS en matière de population, mais Microsoft n’en reste pas moins un acteur de poids dont la voix va porter.

D’autant que les dix principes frappent où ça fait mal :

  1. Les développeurs ont le droit de choisir comment leurs applications sont installées sur Windows, boutique officielle ou pas. Des boutiques tierces peuvent être utilisées (exemple : Steam).
  2. Aucune application ne sera bloquée sur la seule base de son modèle commercial, dont les installations complètes du contenu ou son streaming depuis le cloud.
  3. Pas de blocage non plus sur la base du système de paiement retenu
  4. Microsoft fournira en temps et en heure des informations sur les API utilisées par Windows pour l’interopérabilité
  5. Tout développeur a droit d’utiliser le Store tant qu’il respecte des « standards et prérequis objectifs », notamment en sécurité, vie privée, qualité, contenu et sûreté numérique
  6. Une facturation raisonnable sera appliquée pour refléter la concurrence qu’affronte Microsoft avec les autres boutiques, mais aucun éditeur ne sera forcé de vendre dans son application un élément qu’il ne veut pas y voir
  7. Le Store n’interdit pas aux éditeurs tiers de communiquer avec leurs clients « pour des raisons commerciales légitimes »
  8. Les applications Microsoft doivent obéir sur le Store aux mêmes standards et prérequis que ceux imposés aux applications tierces
  9. Microsoft n’utilise pas d’information non publique en provenance de son Store pour concurrencer les autres applications
  10. Les règles resteront transparentes, de même que les opportunités pour les promotions et le marketing. Leur applications restera cohérente et objective, promet Microsoft.

Cela étant, rien de tout cela n’est nouveau. Microsoft n’a pas remanié ses règles. C’est bien un exercice de communication, qui reprend des éléments de langage de la Coalition for App Fairness, tout en s’alignant sur les conclusions du rapport d’enquête, cette dernière ne l’ayant pas inquiété. 

2 commentaires
Avatar de Shadowman_2k3 Abonné
Avatar de Shadowman_2k3Shadowman_2k3- 09/10/20 à 09:36:40

Cette mode du store devrait être légiférer ...

Un marketplace n'a aucune raison d'être différent de sa version physique ...

Avatar de moksou Abonné
Avatar de moksoumoksou- 12/10/20 à 07:09:53

"
Les applications Microsoft doivent obéir sur le Store aux mêmes standards et prérequis que ceux imposés aux applications tierces
Microsoft n’utilise pas d’information non publique en provenance de son Store pour concurrencer les autres applications
Les règles resteront transparentes, de même que les opportunités pour les promotions et le marketing. Leur applications restera cohérente et objective, promet Microsoft.
"
Bref, de belles promesses invérifiables

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.