Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
États-Unis : un rapport parlementaire radical sur les GAFA et leurs pouvoirsCrédits : SIphotography/iStock

La Chambre des représentants vient de publier un épais rapport sur Google, Amazon, Facebook et Apple, communément désignés par l'appellation « GAFA ». Elles ne désignent plus des entreprises, mais des plateformes, en contrôlant un modèle de distribution qui leur assure une manne régulière.

Ce rapport, émis par la sous-commission en charge des questions antitrust, brosse un portrait au vitriol : ces plateformes ont trop de pouvoir. C’est le résultat d’une enquête de 16 mois, concentrée dans 449 pages et menée par treize députés. 1,3 million de documents ont été collectés et sept auditions ont eu lieu, dont celles des quatre patrons.

Ce qu’ils recommandent ? Des mesures radicales : démantèlement, présomption de refus pour les rachats de startups, interdiction d’afficher une préférence pour ses propres produits, et jusqu’à la séparation d’entreprises déjà acquises, notamment Instagram chez Facebook et YouTube chez Google.

« Ces firmes ont trop de pouvoir, et ce pouvoir doit être contenu et faire l'objet d'une surveillance et d'une application des lois adéquate. Notre économie et notre démocratie en dépendent », écrivent les députés. Ils évoquent de petites startups devenues des « barons du pétrole et des magnats des chemins de fer » numériques. 

Mais les mesures préconisées – sur lesquelles nous reviendrons dans un article dédié – ne pourront voir le jour sans une majorité démocrate au Congrès, incluant donc le Sénat, actuellement républicain. 

Reste que la pression s’accumule pour les GAFA des deux côtés de l’Atlantique. En Europe aussi, les plateformes sont dans le collimateur avec le Digital Services Act, qui doit être présenté en décembre par Thierry Breton, actuellement en charge du marché unique et de l’économie numérique à Bruxelles.

19 commentaires
Avatar de janiko Abonné
Avatar de janikojaniko- 07/10/20 à 08:18:54

449 pages ? C'est guère épais :D Rien que l'executive summary fait dix pages, et sans une image...

Avatar de gg40 INpactien
Avatar de gg40gg40- 07/10/20 à 09:06:50

ça fait quand même plaisir que les choses avancent au USA.

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 07/10/20 à 09:22:58

Des parlementaires socialistes US (*) au pouvoir qui se plaignent que des (groupes d') individus essaient de le leur reprendre en ouvrant des espaces de liberté au public en légiférant pour les soumettre à leur diktat politique, qui cela n'étonne pas ?

Heureusement que cela a peu de chance de passer.

(*) mal nommés « démocrates » car ils aiment la démocratie comme les chats aiment l'eau.

Avatar de TexMex Abonné
Avatar de TexMexTexMex- 07/10/20 à 09:46:51

Je n'ai jamais compris pourquoi depuis les années 60 rien n'a été fait sur les sociétés qui prennent trop de volume. Si le problème vient de la taille il fallait limiter. Limiter en taille permet de créer de la concurrence à coté.

Avatar de Vekin Abonné
Avatar de VekinVekin- 07/10/20 à 09:53:23
tmtisfree

Les GAFAM des "espaces de liberté" ? Vraiment ? Liberté de se faire de l'argent envers et contre tout sans doute, au mépris des lois et des utilisateurs, certainement.

Avatar de Coeur2canard Abonné
Avatar de Coeur2canardCoeur2canard- 07/10/20 à 10:05:49

Pauvre Microsoft... Ils doivent se sentir bien exclus, comme si les mecs faisaient plus partie du game quoi. Satya reprends toi!

Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 07/10/20 à 10:24:03
tmtisfree

Tu es comique à voir des socialistes partout.
Si tu avais un peu écouté en cours d'éco, tu te rappellerais que la lutte contre les oligopoles et autres abus de position dominante, c'est la base du libéralisme économique, pour que de nouveaux acteurs puissent émerger à la loyale. Si pour toi, le libéralisme économique, c'est le socialisme, ça va être compliqué pour te faire comprendre par qui que ce soit.

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 07/10/20 à 10:39:28
Vekin

Leurs milliards de clients ont votés et ne sont pas d'accord.
.
.

alex.d.

la lutte contre les oligopoles et autres abus de position dominante, c'est la base du libéralisme économique, pour que de nouveaux acteurs puissent émerger à la loyale

C'est tout le contraire en fait : le but d'un capitaliste est de tout faire pour ruiner la concurrence. La rente et le monopole sont donc les objectifs ultimes, mais la concurrence émerge naturellement pour les restreindre : le libéralisme établit seulement les règles du jeu et le reste en découle naturellement.

Si les politique ont un rôle à jouer (contestable mais passons), c'est celui de s'assurer que ces règles sont appliquée et à la Justice de les faire respecter : pas comme ici où le seul but est de s'accaparer le pouvoir pour contrôler/réguler/taxer (socialisme) sous un couvert fumeux mais clairement électoraliste (démocrates).

Avatar de Kwacep Abonné
Avatar de KwacepKwacep- 07/10/20 à 12:12:36
Coeur2canard

Je pense plutôt qu'ils sont bien comptent de ne plus être aussi visible qu'avant, et donc disparaître de tel étude.
Alors que pour autant ils ont une belle part de marché en entreprise.

Avatar de Orshak INpactien
Avatar de OrshakOrshak- 07/10/20 à 12:29:41

tmtisfree a écrit :

Des parlementaires socialistes US (*) au pouvoir qui se plaignent que des (groupes d') individus essaient de le leur reprendre en ouvrant des espaces de liberté au public en légiférant pour les soumettre à leur diktat politique, qui cela n'étonne pas ?

Heureusement que cela a peu de chance de passer.

(*) mal nommés « démocrates » car ils aiment la démocratie comme les chats aiment l'eau.

Arriver à considérer qu'un quelconque politique aux US est "Socialiste" c'est assez drôle en fait.... leur "Gauche" fait passer LREM en France pour de l'extrême gauche.

Maintenant ne t'en déplaise, ils ont des Républicains (au sens propre du terme, pas le parti) et c'est pas nouveau leur problème avec les Trusts.

Ils savent ce que a a donné, ils connaissent les risques, c'est pour ça que régulièrement ça revient sur le tapis chez eux (Les Banques et leurs limitations géographique/par état par exemple, la scission d'AT&T, les procédures contre IBM dans les années 80, etc etc).

C'est juste que cette fois ci ils se sont fait avoir et ont pas vu le danger assez tôt, et que donc maintenant il va falloir y aller franco.
Mais contrairement à ce que tu prétends ce n'est pas que les Démocrates qui ont un problème avec les GAFA, leurs monopoles et les dangers qu'ils représentent.

C'est tout une frange de politiciens, y compris des Républicains qu'on peut tout sauf étiqueter "Socialistes" (chez nous ce serait Extrème Extrème Droite même).

De la même manière ils ont des Etats comme la Californie, qui d'un côté sont des chantres du néo-libéralisme économique et de tas de trucs pas propres qui vont avec, et de l'autre, pondent régulièrement des lois de contrôles et limitations, ou des comme pour Uber, consacrant la relation d'employeur/Salarié et non pas de contractant indépendant avec leurs chauffeurs.

Mais pour comprendre ça faut avoir un cerveau, et ne pas être un extrémiste qui sort toujours les même conneries sans fondement et sans aucune base factuelle, ce qui ne t'es pas possible.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2