Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
TNT : towerCast traîne l’Arcep devant le Conseil d'État pour faire annuler une décisionCrédits : kelvinjay/iStock

Cette société –  une filiale à 99.82 % de NRJ Group – est un opérateur de services proposant une offre complète de diffusion dans les bandes FM, DAB+ et TNT. Il couvrirait 85 % de la population française en FM et 60 % des Français recevraient au moins une diffusion TNT opérée par ses soins.

La raison de sa colère remonte à juin 2018, lorsque l’Arcep explique dans son Bilan et Perspectives avoir « prolongé le cycle de régulation du marché de gros de la TNT jusqu’au 17 décembre 2020 ».

Cette décision du régulateur était motivée par la nécessité de « mener à bien une analyse de marché incluant les phases de consultations indispensables auprès du public et des institutions concernées ». Problème, fin août, le gendarme « a finalement décidé unilatéralement de ne pas conduire cette analyse ».

« En refusant de réaliser cette analyse de marché, et donc de recueillir les observations des acteurs sur l’état du marché et ses perspectives de développement, l’Arcep a violé de façon manifeste le CPCE [Code des Postes et des Communications Électroniques, ndlr] », affirme Hugues Martinet, directeur général de towerCast.

Pour cette dernière, la conséquence est « de porter une atteinte grave au fonctionnement du marché en levant les obligations imposées à l’ancien monopole TDF toujours en situation de dominance. De ce fait, l’Arcep  empêche l’exercice d’une saine concurrence loyale entre acteurs ».

« Nous entendons préserver nos droits mais également tout l’équilibre de l’écosystème de la TNT avec désormais un réel caractère d’urgence », ajoute la société. Elle a donc décidé de se tourner vers le Conseil d’État.

0 commentaire
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.