Après Huawei, les États-Unis prennent des mesures contre le fabricant de puces chinois SMIC

Il n’est pas question de risque pour la sécurité nationale cette fois, mais d’un « "risque inacceptable" que les équipements fournis à la société puissent être utilisés à des fins militaires », explique Reuters.

Désormais, les fournisseurs de Semiconductor Manufacturing International Corporation (SMIC) devront demander des licences d’exportation individuelles, comme l’explique le département du Commerce dans une lettre lue par nos confrères. 

SMIC affirme de son côté n’avoir aucun lien avec l’armée chinoise. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !