Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Station spatiale internationale : troisième manoeuvre d'évitement d’un débris cette annéeCrédits : scibak/iStock

Le compte Twitter Human Spaceflight de l’Agence spatiale européenne explique qu’un « débris spatial est passé trop près de la Station spatiale internationale hier soir ». Afin d’éviter tout risque de collision, « les moteurs du vaisseau spatial Progress ont été allumés pendant 150 secondes afin d’augmenter son altitude », qui est passée de 421 à 435 km.

Durant cette opération, l’équipage s’est regroupé dans la partie russe de l’ISS afin de pouvoir évacuer en urgence via la capsule Soyouz en cas de problème. « L'équipage est en sécurité et a repris ses activités normales ».

« La Station spatiale internationale a manoeuvré trois fois en 2020 pour éviter les débris. Au cours des deux dernières semaines, il y a eu trois conjonctions potentielles très préoccupantes », indique de son côté Jim Bridenstine, l’administrateur de la NASA.

Les situations préoccupantes liées aux débris « empirent », ajoute-t-il. « Selon l’astronome Jonathan McDowell, l’objet menaçant était un débris provenant d’un étage d’une fusée japonaise lancée en 2018, et qui s’est désintégré en 77 morceaux en février 2019 », explique l’AFP.

7 commentaires
Avatar de TheMyst INpactien
Avatar de TheMystTheMyst- 24/09/20 à 09:55:28

Le thème principal du manga Planetes se rapproche de plus en plus. :ouioui:

Avatar de Jossy Abonné
Avatar de JossyJossy- 24/09/20 à 11:17:31

Et ça risque de ne pas aller en s'arrangeant ! Tu parles d'une opération de manœuvrer un engin comme ça pour un "petit" débris !
D'ailleurs, je me pose une question, comment est géré la station spatiale internationale ? Qui prend les décisions la concernant ? Qui dirige une opération comme ça ?

Avatar de anagrys Abonné
Avatar de anagrysanagrys- 24/09/20 à 12:59:06
Jossy

si mes calculs sont bons un "débris" de 10g lancé à 8km/s (vitesse moyenne des débris spatiaux) a une énergie cinétique de 320000J. Soit à peu près la même qu'un véhicule de 500kg lancé à 125km/h.
Il y a de quoi faire mal...

Avatar de KMD55 Abonné
Avatar de KMD55KMD55- 24/09/20 à 15:18:36
Jossy

Il me semble que c'est le module Zvezda de la station qui assure son orientation, sa trajectoire et sa propulsion, donc je dirais que la manoeuvre incombe aux russes mais si quelqu'un de plus informé a des infos ça m'intéresse aussi.

Avatar de reith INpactien
Avatar de reithreith- 24/09/20 à 15:27:33

y'a un jeu qui vient de sortir : nettoyer l'espace...

Avatar de SebGF Abonné
Avatar de SebGFSebGF- 24/09/20 à 16:26:48
Jossy

Dans le cas présent, cela semble être une opération conjointe de la NASA et de la Russie pour exécuter la manœuvre parce que les propulseurs sont sur des modules leur appartenant.

De manière générale, la gouvernance de l'ISS est que chaque contributeur est responsable du module qu'il a amené et que la juridiction du pays propriétaire s'applique dans le-dit module. L'ISS est régie par un traité international entre 14 Etats.

Exemple : le laboratoire Columbus de l'ESA appartient à l'Europe (l'UE est vue dans une entité unique pour l'ISS), et son droit d'usage est réparti à 51% ESA, 46.7% NASA et 2.3% CSA (l'agence canadienne) en échange des services de ravitaillement, robotique (avec le fameux Canadarm) et de télécommunications proposées par les deux autres agences.

Avatar de Avalin Abonné
Avatar de AvalinAvalin- 24/09/20 à 16:56:52

Ce genre de problème ne fera qu'augmenter avec le temps et les lancements.
L'ISS est en orbite "basse". C'est une trés bonne chose pour la santé des astronautes (ils sont un peu moins exposés aux particules hautement énergétiques), les coûts de fonctionnements (plus c'est haut plus c'est cher, pour une masse donnée) et la faisabilité. Mais les dangers de collisions sont bcp plus important. On a rien sans rien ma pauv' dame ;)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.