Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Aux États-Unis, le décret bannissant WeChat bloqué par une juge fédérale

Si une solution semble avoir été trouvée pour l’application TikTok (elle doit encore être approuvée par la Chine), la situation se complique pour l’administration de Donald Trump dans le cas de WeChat.

La messagerie avait aussi été bannie début août par un décret présidentiel, avec une entrée en vigueur hier soir normalement, mais la juge californienne Laurel Beeler vient de mettre un coup de pied dans la fourmilière.

Alors que « le département du Commerce imposait à Apple et Alphabet […] de ne plus proposer au téléchargement l’application chinoise WeChat de la société Tencent Holdings dès ce dimanche soir », la juge a décidé de bloquer ce décret, explique Reuters.

Elle estime en effet que les utilisateurs de WeChat qui ont porté plainte « ont soulevé des questions légitimes sur le bien-fondé du recours au premier amendement de la Constitution » des États-Unis.

3 commentaires
Avatar de Linuxation INpactien
Avatar de LinuxationLinuxation- 21/09/20 à 14:50:50

Aux États-Unis, le décret bannissant WeChat bloqué par une juge fédérale
ou
Aux États-Unis, le décret de bannissement de WeChat bloqué par une juge fédérale

Avatar de Winderly Abonné
Avatar de WinderlyWinderly- 21/09/20 à 15:41:16
Linuxation

J'allais faire le même genre de commentaire.
Heureusement que le contenu de la brève est plus explicite que le titre de la brève.

Avatar de tontonCD INpactien
Avatar de tontonCDtontonCD- 22/09/20 à 13:23:46

je ne vois pas la différence...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.