Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre : l’ESA se propose de « fournir les faits »Crédits : ipopba/iStock

Lors de son discours de l’Union devant le Parlement européen, Ursula von der Leyen (présidente de la Commission européenne), a annoncé « un nouvel objectif de réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport aux niveaux constatés en 1990 », contre 40 % actuellement.

« Je reconnais que cette augmentation de 40 % à 55 % est trop importante pour certains et insuffisante pour d'autres. Mais notre analyse d'impact montre clairement que notre économie et notre industrie peuvent y faire face », ajoute-t-elle. 

« Avec de tels objectifs ambitieux pour l'Europe, il est essentiel de savoir comment les gaz à effet de serre se retrouvent dans l'atmosphère ainsi que de comprendre les subtilités du cycle du carbone - et les satellites d'observation de la Terre peuvent nous y aider », explique l’Agence spatiale européenne.

Cette dernière détaille ensuite une partie de ses missions spatiales et la manière dont elles pourraient aider à mieux comprendre l’évolution du monde et les enjeux climatiques. Ces données pourraient ainsi aider à prendre des décisions sur la base de faits scientifiques.

« Les satellites fournissent des données pour comprendre des aspects spécifiques du fonctionnement de la Terre en tant que système, comme le cycle du carbone », tandis que Copernicus permet de suivre les gaz à effet de serre. Les satellites permettent aussi de suivre la libération de méthane dans l’atmosphère suite à la fonte du pergélisol.

87 commentaires
Avatar de FREDOM1989 INpactien
Avatar de FREDOM1989FREDOM1989- 17/09/20 à 08:24:38

Elle va expliquer aux allemands que c'était stupide de programmer la fin du nucléaire?

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 17/09/20 à 08:51:38
FREDOM1989

Ce qui est stupide, c'est de croire que le nucléaire (fission) constitue une réponse viable et fiable aux problèmes actuels.

Cette solution, c'est littéralement mettre la poussière sous le tapis en espérant que la chose ne nous pète pas à la gueule : la même technique utilisée par les générations précédentes pour éviter de prendre ses responsabilités et refiler le problème aux générations futures.

Faudrait peut-être apprendre des erreurs du passé un jour au lieu de les reproduire...:phiphi:

Édité par js2082 le 17/09/2020 à 08:56
Avatar de bolg Abonné
Avatar de bolgbolg- 17/09/20 à 09:00:56
FREDOM1989

Je suppose que ce n'est pas un habitant de la région de Bure qui écrit...

Avatar de hellmut Abonné
Avatar de hellmuthellmut- 17/09/20 à 09:02:58
js2082

toutes les études sérieuses montrent pourtant que le nucléaire constitue une réponse viable et fiable au problème actuel de réchauffement climatique par émission de gaz à effets de serre.
comme source d'énergie pilotable c'est soit ça, soit des centrales à gaz ou au charbon.

Avatar de hellmut Abonné
Avatar de hellmuthellmut- 17/09/20 à 09:08:01
bolg

peut-être un habitant de Garzweiler ou de Datteln?

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 17/09/20 à 09:13:54
hellmut

Les études sérieuses ne se limitent pas à l'étude des émissions de GES.

La question de la "pilotabilité" est un faux problème (technique de l'homme de paille) qui évite de poser et répondre à la question réelle du stockage et la distribution d'énergie à la demande (dont il existe de nombreuses réponses différentes pouvant être adaptées et améliorées).

Et plus globalement, la vraie question est pourquoi nous consommons, et avons-nous vraiment besoin de consommer autant?

L'énergie la moins polluante restera toujours celle qu'on ne consomme pas.

Édité par js2082 le 17/09/2020 à 09:15
Avatar de SirGallahad INpactien
Avatar de SirGallahadSirGallahad- 17/09/20 à 09:14:50

Je trouve que la solution passera par un mélange renouvelable plus efficace et nucléaire.
Etre extrémiste pour une solution ou l'autre est toujours une mauvaise idée.

Avatar de hellmut Abonné
Avatar de hellmuthellmut- 17/09/20 à 09:18:54
js2082

c'est sûr que si tu changes de sujet, je suis à côté, et j'utilise la technique de l'homme de paille. mais lol.
c'est donc un faux problème, la pilotabilité. ok, noté. relol.

L'énergie la moins polluante restera toujours celle qu'on ne consomme pas.

merci quand même d'enfoncer des portes ouvertes, c'est raffraichissant. ^^

Édité par hellmut le 17/09/2020 à 09:19
Avatar de hellmut Abonné
Avatar de hellmuthellmut- 17/09/20 à 09:19:37
SirGallahad

exactement.

Avatar de Faith INpactien
Avatar de FaithFaith- 17/09/20 à 09:22:47

js2082 a écrit :

(technique de l'homme de paille)
Et plus globalement, la vraie question est pourquoi nous consommons, et avons-nous vraiment besoin de consommer autant?

Tu fais toi-même un homme de paille.
La question n'a jamais été de ce que nous avons **besoin **de consommer mais de ce que nous **souhaitons **consommer
Et une question très proche: si "nous" (groupe à définir) consommons moins, est-ce que ça ne permettra pas tout simplement aux "autres" de consommer davantage ? Le résultat étant que les "autres" ont accès à plus de puissance d'investissement et plus de confort grace à "nos" sacrifices... tout en ne changeant absolument rien à l'échelle mondiale.

Bref, moins consommer n'est une solution que si elle est mondiale... et n'importe qui d'un peu réaliste sait que ce ne sera jamais le cas.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 9