Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Microsoft récupère son datacenter sous-marin Natick et fait le point

En 2016, Microsoft faisait construire en France une grosse capsule sous-marine contenant 864 serveurs. Le datacenter était ensuite immergé en juin 2018 près des côtes écossaises pour une période de deux ans.

Le concept permettait d’utiliser directement l’eau de mer pour le refroidissement, baissant drastiquement la consommation énergétique de l’ensemble. En outre, l’énergie était fournie par les courants marins et le soleil, rendant la capsule autonome. Beaucoup de questions restaient cependant en suspens, notamment quoi faire en cas de panne matérielle, la récupération du matériel usé au bout de 20 ans (durée de vie estimée par Microsoft) et l’impact écologique.

Après deux ans d’immersion, Microsoft fait le point, vidéo à l'appui. Sur les questions de fiabilité, le verdict est sans appel : 1/8e à peine du taux d’erreur d’un centre sur terre ferme. Selon l’entreprise, la régularité de la température sous l’eau permet une réduction drastique de la corrosion engendrée par l’oxygène et les variations thermiques en temps normal.

Ce point, cumulé à l’utilisation d’énergies renouvelables, rend le projet écologiquement intéressant, même si la question du réchauffement de l’eau n’a pas été abordée. La firme est certaine que sa solution impacte beaucoup moins l’environnement qu’un datacenter classique, qui réclame de la surface au sol et des dépenses élevées pour la gestion de la température, augmentant la consommation de l’ensemble.

En outre, la construction d’un centre peut prendre jusqu’à deux ans, là où Microsoft peut préparer une capsule en trois mois. 50 % de la population mondiale vivant à moins de 200 km des côtes, le déploiement peut se faire là où il est nécessaire, et pas uniquement où la place le permet, avec une influence positive sur la latence. 

Ce premier centre sous-marin a notamment été exploité dans les recherches sur le SARS-CoV-2 dans le cadre des projets Folding@Home et World Community Grid. Mais les tests continueront encore plusieurs années. Prochaine étape, travailler sur la rapidité de retrait des capsules et le recyclage de l’ensemble une fois la durée de vie atteinte. Un point sur lequel l’entreprise est attendue au tournant.

Rappelons que ses intentions en matière de bilan carbone sont ambitieuses : un bilan carbone négatif d’ici 2030 (plus de retrait que d’émissions), pour viser d’ici 2050 le retrait de tout le carbone que la société aurait produit depuis ses débuts.

22 commentaires
Avatar de Idiogène INpactien
Avatar de IdiogèneIdiogène- 15/09/20 à 08:48:46

Reste à savoir à quelle distance se situe la limite avec les eaux internationales pour les croire sur parole. :D

Avatar de Z-os INpactien
Avatar de Z-osZ-os- 15/09/20 à 09:05:43

On va avoir droit à de nouvelles attaques par canal auxiliaire. 😎

Avatar de skan INpactien
Avatar de skanskan- 15/09/20 à 09:23:19

Pollution loin des yeux, loin du coeur...

Bon, le rendement de la clim est top. Mais cette économie comptable ne doit pas non plus leur permettre de faire de la marge sur les dégagements de chaleur provoqué par des machines à rendement plus faible.

/me qui vient de lancer un commit d'1 ligne pour mettre à jour la version du SDK publicitaire et qui relance les 2h de tests intégrals...

Oui, il y a des économies d'échelle à faire avant de cibler MS sur le réchauffement des océans!

Avatar de Arcy Abonné
Avatar de ArcyArcy- 15/09/20 à 09:25:04

Ca reste un POC mais c'est pas idiot comme solution.
Avec un bâtiment dans l'eau et les serveurs directement en contact avec les murs (eux-même en contact avec l'eau), ça pourrait être une bonne solution.

Après tout, c'est ni plus ni moins que l'équivalent aquatique du choix d'OVH ...

Avatar de loser Abonné
Avatar de loserloser- 15/09/20 à 10:34:11

[quote] la récupération du matériel usé au bout de 20 ans (durée de vie estimée par Microsoft) [/quote]

le matériel ne sera t'il pas obsolète bien avant ces 20 ans? et donc remplacé par un autre data center?

Avatar de Jarodd Abonné
Avatar de JaroddJarodd- 15/09/20 à 10:45:31

La maintenance est tout aussi facile qu'avec un datacenter "sur terre" ? Car s'il faut un sous-marin pour changer un disque, on n'est pas top sur le bilan carbone :D

Avatar de Zod INpactien
Avatar de ZodZod- 15/09/20 à 10:51:38

Jarodd a écrit :

La maintenance est tout aussi facile qu'avec un datacenter "sur terre" ? Car s'il faut un sous-marin pour changer un disque, on n'est pas top sur le bilan carbone :D

Ils prévoient juste plus de spares sur tous les composants. Dans ce genre de DC, je ne pense pas que tu trouveras de serveurs individuels, juste des clusters de serveurs redondés assez de fois pour que théoriquement la panne soit évitée

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 15/09/20 à 10:53:47
Jarodd

J'ai l'impression que la maintenance se résume à "Ho non... tant pis"

Un tel système doit en effet être pensé pour être résilient à la panne.

Avatar de espritordu Abonné
Avatar de espritorduespritordu- 15/09/20 à 11:16:36

Jarodd a écrit :

La maintenance est tout aussi facile qu'avec un datacenter "sur terre" ? Car s'il faut un sous-marin pour changer un disque, on n'est pas top sur le bilan carbone :D

Si l'environnement de déploiement est aussi stable en température comme en alimentation il y aura aussi moins de chances d'avoir de la panne matérielle.

Et puis comme le bouzin a 0 frais de maintenance si au bout de 10 ans les 3/4 des serveurs fonctionnent encore c'est toujours bon à prendre, idem au bout de 20 ans s'il n'y en a plus qu'1/4 de fonctionnels.

Avatar de yvan Abonné
Avatar de yvanyvan- 15/09/20 à 11:45:17
loser

On peut supposer qu'ils prévoient de sortir la capsule et d'actualiser le hardware plusieurs fois durant les 20 ans...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3