Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Neutralité climatique en Europe d’ici 2050 : le Parlement européen veut des objectifs plus ambitieux

L’institution rappelle que l’Union européenne est « déterminée à devenir climatiquement neutre d’ici 2050 et a appliqué cet objectif à toutes ses politiques au sein du Pacte vert pour l’Europe qui lutte contre le changement climatique ». 

Le Parlement souhaite aller plus loin : « une réduction des émissions de 60 % en 2030 par rapport à 1990 », alors que la Commission propose « au moins 50 % pour atteindre 55 % ». Les députés « souhaitent également que la Commission propose un objectif intermédiaire pour 2040 après une étude d’impact, afin de garantir que l’UE est sur la bonne voie pour atteindre l’objectif de 2050 ».

Autre point d’amélioration pour le Parlement : que « tous les États membres individuellement atteignent la neutralité climatique d’ici 2050 ». De plus, « l’UE et les États membres après 2050 devront être négatifs sur le plan climatique, c’est-à-dire qu’ils devront éliminer plus de gaz à effet de serre qu’ils n’en émettent ».

Rappelons enfin que la Commission européenne a proposé en janvier 2020 la création d’un Fonds pour une transition juste, faisant partie du plan de financement de 1 000 milliards d’euros du Pacte vert pour l’Europe. De son côté, le Parlement « doit voter l’établissement du Fonds pour une transition juste pendant la séance plénière de septembre ».

38 commentaires
Avatar de v1nce INpactien
Avatar de v1ncev1nce- 14/09/20 à 08:56:03

Oui vivement qu'on se débarrasse du peu d'industrie qui reste encore en Europe et qu'on importe tout.

Édité par v1nce le 14/09/2020 à 09:00
Avatar de Furanku Abonné
Avatar de FurankuFuranku- 14/09/20 à 09:52:43

Neutralité carbone grâce au gaz et/ou en suivant le "modèle" allemand ?
Parce que pour le moment c'est mal engagé :transpi:

Édité par Furanku le 14/09/2020 à 09:53
Avatar de dylem29 Abonné
Avatar de dylem29dylem29- 14/09/20 à 09:57:32

v1nce

Vivement qu'on détruise encore + la planète, histoire que l'on disparaisse encore + vite.
Enfin ça, c'est ce que je souhaite en lisant ce genre de commentaires.

Avatar de Rozgann Abonné
Avatar de RozgannRozgann- 14/09/20 à 10:27:31

v1nce

Ce sont 2 sujets très différents : on peut très bien mettre en place des mécanismes pour préserver l'industrie tout en atteignant les objectifs climatiques qu'on s'est fixés. Ca se fera certainement pas sans douleur, mais c'est un choix politique de savoir qui assumera la charge de ces changements. Une chose est sûre : si on continue avec le système économique dépendant des énergies fossiles et qui nuit au climat, c'est notre prospérité à long terme qui est en jeu. Tout le monde est d'accord sur le fait que c'est ne rien faire qui aura les pires conséquences.

Avatar de coco74 Abonné
Avatar de coco74coco74- 14/09/20 à 11:35:03

Rozgann

Commentaire parfait ! Merci

Avatar de Idiogène INpactien
Avatar de IdiogèneIdiogène- 14/09/20 à 12:03:37

Rozgann

On peut pomper le CO2 avec des VMC géantes (industrie) et faire du Coca Cola (alimentaire), donc on devrait arrêter de vendre des laxatifs (pharmaceutique) afin de nous transformer en puits carbone (plantes).

:troll:

Scénario 2050. :stress:

Avatar de Rozgann Abonné
Avatar de RozgannRozgann- 14/09/20 à 12:28:00

Idiogène

C'est clairement pas vendeur ton truc ! Tout ça manque de blockchain, d'IA, d'Industrie 4.0 et de biotech pour permettre une croissance verte décorrelée des impacts sur le climat et la biodiversité ! 😁

Avatar de v1nce INpactien
Avatar de v1ncev1nce- 14/09/20 à 12:56:16

dylem29

Ca ne sert strictement à rien si dans le même temps on continue à autoriser l'import de produits super carbonés.
Il faut prendre les choses dans l'ordre : on taxe D'ABORD les produits qui arrivent en Europe avant de reverdir notre industrie.
Et même, soyons fous, on la reverdit avec la taxe.
Soit les pays tiers s'alignent sur nous pour éviter de payer la taxe et là on a un effet positif sur le CO2 à l'étranger.
Soit ils ne s'alignent pas et l'industrie locale redevient compétitive (parce que moins taxée) et donc on réduit le CO2 chez nous (tout en conservant les emplois).

Mais on peut aussi faire un enième plan de relance qui handicape notre industrie et notre agriculture tout en laissant libre accès à notre marché. Ca on sait faire.

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 14/09/20 à 12:59:55

Rozgann a écrit :

Ce sont 2 sujets très différents : on peut très bien mettre en place des mécanismes pour préserver l'industrie tout en atteignant les objectifs climatiques qu'on s'est fixés. Ca se fera certainement pas sans douleur, mais c'est un choix politique de savoir qui assumera la charge de ces changements.

Tu n'es pas très spécifique. Qui est ce « on » ? Explicite ces « mécanismes ». Qui les décide, qui les finance et comment ? Celui qui assumera la charge finale est par contre bien connu : c'est le cochon de consommateur qui a le malheur d'exister (enfin selon la doxa escrolo).
.
.

Une chose est sûre : si on continue avec le système économique dépendant des énergies fossiles et qui nuit au climat

Il n'existe aucune preuve empirique que les énergies fossiles « nui(sen)t au climat », une formulation non-sensique alarmiste et exagérée (mais je me répète). Tout juste peut-on soutenir que leurs rejets pourraient avoir un (ou des) effet probablement non mesurable(s) à la concentration actuelle sur certain(s) paramètre(s) physique(s) de l'atmosphère (qui n'est pas le climat, loin s'en faut), alors que leurs bénéfices sont facilement observables et mesurables aussi bien pour l'Homme que sur son environnement (verdissement planétaire par ex.), on l'oublie trop souvent (cf courbes environnementales de Kuznets).
.
.

notre prospérité à long terme qui est en jeu

« Notre prospérité à long terme » ne dépend globalement que d'un seul facteur : une énergie dense, fiable et peu onéreuse (le contraire des solutions proposées/implémentées).
.
.

Tout le monde est d'accord sur le fait que c'est ne rien faire qui aura les pires conséquences.

Tous les enfants croient aussi au Père Noël jusqu'à ce qu'ils découvrent que ce n'est qu'une fiction…

Avatar de Rozgann Abonné
Avatar de RozgannRozgann- 14/09/20 à 16:02:41

tmtisfree

Mon commentaire vise simplement à souligner qu'il fait un raccourci qui n'a pas de sens. Si l'influence d'une politique d'atténuation des émissions de GES ambitieuse sur l'industrie d'intéresse, tu peux lire ce rapport qui discute plusieurs solutions possibles (la synthèse de 5 pages est facile à lire) : https://www.la-fabrique.fr/fr/publication/quand-le-carbone-coutera-cher/

Je t'accorde que "nuire au climat" est un raccourci de langage. Pour le reste, je te conseille la lecture du livre "Le climat en 100 questions", de Sylvestre Huet et Gilles Ramstein, qui répondra de manière sourcée à tes interrogations bien mieux que je ne pourrais le faire. Un excellent livre pour les toilettes, une question par jour ! Si tu préfères les vidéos, je peux te conseiller la chaîne du Réveilleur sur Youtube, qui traite aussi ces questions avec des sources très détaillées aussi : https://www.youtube.com/c/LeRéveilleur

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4