Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Les professionnels de santé vont pouvoir faire de la publicité, même sur InternetCrédits : utah778/iStock

De futurs décrets ont été notifiés à la Commission européenne par la France. Chacun supprime l’interdiction de la publicité qui existait pour les…

Le professionnel de santé sera « libre de communiquer au public, par tout moyen, y compris sur un site internet, des informations de nature à contribuer au libre choix du praticien par le patient, relatives notamment à ses compétences et pratiques professionnelles, à son parcours professionnel et aux conditions de son exercice ».

Les médecins par exemple pourront communiquer au public, « y compris sur un site internet », les informations « de nature à contribuer au libre choix du praticien par le patient, relatives notamment à ses compétences et pratiques professionnelles, à son parcours professionnel et aux conditions de son exercice ».

Tout ne pourra être fait toutefois : cette communication devra respecter « les dispositions en vigueur et les obligations déontologiques ». « Loyale et honnête », elle se fera sans appel « à des témoignages de tiers » ni reposer « sur des comparaisons avec d’autres médecins ou établissements » et sans inciter « à un recours inutile à des actes de prévention ou de soins ».  Pareillement, la communication ne devra pas « porter atteinte à la dignité de la profession » et n’induira pas le public en erreur.

  Un médecin qui présente son activité par exemple sur son site, devra « y inclure une information sur les honoraires pratiqués, les modes de paiement acceptés et les obligations posées par la loi pour permettre l’accès de toute personne à la prévention ou aux soins sans discrimination ». L’information devra « être claire, honnête, précise et non comparative », insiste le projet de décret. Relevons au passage qu’un médecin ne pourra pousser son référencement sur Google via les outils payants. 

Selon le projet de décret (dont on retrouve un miroir sur l’ensemble des textes notifiés), « il est interdit au médecin d’obtenir contre paiement ou par tout autre moyen un référencement numérique faisant apparaître de manière prioritaire l’information le concernant dans les résultats d’une recherche effectuée sur l’internet. »

La Commission européenne dispose, avec les autres États membres, d’un délai de trois mois pour ausculter les éventuels effets de ces projets sur le marché unique, au titre de la liberté des prestations de service. Passée cette période, la France pourra publier les décrets définitifs au Journal officiel. 

21 commentaires
Avatar de Geologic Abonné
Avatar de GeologicGeologic- 11/09/20 à 09:56:56

Les liens sont en *.doc?

Avatar de Avalin Abonné
Avatar de AvalinAvalin- 11/09/20 à 11:40:38

Déontologie, loyale, honnête, publicité. Cherchez l'erreur :D

Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 11/09/20 à 12:14:34

Avalin a écrit :

Déontologie, loyale, honnête, publicité. Cherchez l'erreur :D

Faut se dire que ca pourra pas être pire qu'avec les journaleux :D

Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 11/09/20 à 13:15:13

En lisant les détails de l'article, j'ai moins peur qu'en lisant juste le titre.
Il faut savoir que ça découle d'une décision du Conseil d'État de l'an passé. Il y avait des médecins supendus pour avoir mis un panneau « trop gros » devant leur cabinet.
Ça devrait essentiellement autoriser l'information qu'un praticien se trouve dans le coin, et pas les abus qu'on imagine (le cas Purdue Pharma aux États-Unis ...)

Avatar de carbier INpactien
Avatar de carbiercarbier- 11/09/20 à 13:53:31

Avalin a écrit :

Déontologie, loyale, honnête, publicité. Cherchez l'erreur :D

C'est fascinant cette propension de voir l'autre, la personne qu'on ne connait pas, comme l'incarnation du mal absolu. L'article est pourtant clair, mais non, rien n'y fait.

Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 11/09/20 à 14:06:16

Un peu d'information des patients, très bonne nouvelle ! Je ne compte plus les spécialistes où l'on, découvre seulement au moment de régler que la consultation coûte 110€.
Là, on aura ceux qui fournissent l'information (on pourra comparer) et ceux qui ne la fournisse pas (on pourra se méfier).

Avatar de hellmut Abonné
Avatar de hellmuthellmut- 11/09/20 à 14:09:35

c'est il me semble la légalisation d'une pratique qui existe depuis longtemps.
beaucoup de cabinets de médecins et de cliniques ont un site internet.

Avatar de gg40 INpactien
Avatar de gg40gg40- 11/09/20 à 14:12:28

Par chez moi, Médecin et dentiste refusent les nouveaux patients.
De la pub ? pourquoi faire ?

Avatar de seboss666 Abonné
Avatar de seboss666seboss666- 11/09/20 à 15:30:38

gg40

Me suis posé la même question, vu le nombre d'endroits où les praticiens, généralistes ou spécialisés, sont débordés, je vois pas en quoi ils auraient besoin de publicité...

Avatar de Blue_Axis Abonné
Avatar de Blue_AxisBlue_Axis- 11/09/20 à 15:43:12

gg40 a écrit :

Par chez moi, Médecin et dentiste refusent les nouveaux patients. De la pub ? pourquoi faire ?

Chez moi aussi pour les opthalmo. La moitié refuse les nouveaux clients, l'autre moitié accepte mais pas avant 10 à 12 mois...

Édité par Blue_Axis le 11/09/2020 à 15:43
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3