Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
NVIDIA évoque le programme de sa prochaine GTC

Du 5 au 9 octobre prochain, le constructeur tiendra son événement à destination des professionnels : développeurs, éditeurs, artistes, scientifiques, etc. On s'attend à ce qu'il dévoile ses prochaines Quadro RTX basées sur l'architecture Ampere.

Mais de nombreuses sessions techniques seront également organisées, toutes disponibles en ligne. NVIDIA précise d'ailleurs que pas moins de sept flux différents ont été mis en place, pour coller à l'organisation par zone géographique habituelle : Amérique du Nord, Corée, Europe, Inde, Israël, Japon et Taïwan. 

Tout sera organisé autour des trois grandes thématiques habituelles. Le graphique d'abord, avec un fort accent mis sur le rendu par ray tracing, son impact et son évolution, mais aussi les réalités augmentées/virtuelles, la virtualisation et autres outils à destination des développeurs.

Ensuite, le calcul et le HPC où NVIDIA va entrer en concurrence plus directe avec AMD et son architecture CDNA, mais aussi Intel avec Xe. Il sera donc question de supercalculateurs, de Python, et des avantages apportés par Ampere en la matière.

Et enfin tout ce qui touche à la recherche. On s'attend aussi à ce que la voiture connectée, un secteur qui prend de l'ampleur chez NVIDIA, soit également de la partie, comme tout ce qui touche à l'IA, la robotique ou encore le médical. 

1 commentaire
Avatar de Jossy Abonné
Avatar de JossyJossy- 10/09/20 à 10:47:04

Et la présentation de Zen3 par AMD tombe pile au milieu ! L'actu va être chargée ! :transpi:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.