Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Retour du JEDI : le département de la Défense confirme le choix de MicrosoftCrédits : maxkabakov/iStock/ThinkStock

La société était notamment en compétition face à Amazon. Elle a remporté la mise en octobre 2019, mais son concurrent est rapidement monté au créneau pour demander « qu’une enquête soit faite, tout particulièrement à la lumière de l’ordre donné par le président Trump de nuire à Amazon ». Dans la foulée, le contrat était mis en pause.

Dans un communiqué, le département de la Défense explique avoir réévalué les propositions des deux protagonistes et affirme avoir « déterminé que celle de Microsoft continue de représenter la meilleure valeur pour le gouvernement ».

Pas de quoi calmer Amazon (Web Services). Dans un long communiqué, l’entreprise de Jeff Bezos indique qu’elle « continuera de protester contre cette attribution de contrat politiquement corrompue », les mots sont forts et visent encore une fois directement Donald Trump. En voici quelques extraits :

« AWS reste profondément préoccupé par le fait que l'attribution du contrat JEDI crée un dangereux précédent qui menace l'intégrité du système d'approvisionnement fédéral et la capacité des combattants et des fonctionnaires de notre pays à accéder aux meilleures technologies possibles.

D’autres ont soulevé des préoccupations similaires concernant une tendance croissante où les responsables de la défense agissent en fonction du désir de plaire au Président, plutôt que de faire ce qui est juste.

C’était illustré par le refus de coopérer avec l'inspecteur général du DoD, qui a cherché à enquêter sur les allégations selon lesquelles le président aurait interféré dans l'attribution de marché JEDI afin de détourner le contrat d’AWS. Au lieu de coopérer, la Maison Blanche a exercé un "privilège de communication présidentielle" qui a conduit les hauts responsables du DoD à ne pas répondre aux questions sur les communications sur JEDI entre la Maison Blanche et le DoD. Cela soulève la question, qu'est-ce qu'ils ont à cacher ? »

4 commentaires
Avatar de tontonCD INpactien
Avatar de tontonCDtontonCD- 08/09/20 à 10:29:49

tiens, le département de la Défense aurait "quelque chose à cacher" ?

Avatar de rmfx INpactien
Avatar de rmfxrmfx- 08/09/20 à 15:53:53

Ptin mais on peux pas faire des contrats avec des boites françaises sous linux !!? Nos thunes qui remplissent les poches des américains pour des gros blob d’OS bloatés, c’est incroyablement agaçant.

Avatar de Soriatane Abonné
Avatar de SoriataneSoriatane- 08/09/20 à 17:40:21

rmfx

Dans ce cas c'est une affaire uniquement US

Avatar de Notice me Sempai Abonné
Avatar de Notice me SempaiNotice me Sempai- 11/09/20 à 20:34:43

tontonCD

je dirais plus que Donald a voulu emmerder Jeff. Il est rancunier :mdr:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.