Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Virgin Galactic présente (brièvement) son avion supersonique Mach 3

La société explique qu’il ne s’agit pour le moment que de la « première étape de conception de ses avions [commerciaux] à grande vitesse » avec la « la signature d’un protocole d’accord non contraignant avec Rolls-Royce ».

Un partenaire de choix puisque ce dernier construisant les turboréacteurs du Concorde, un autre avion commercial supersonique qui a été exploité pendant des années, avant d’être cloué au sol à partir de 2003.

Comme son nom l’indique, il est prévu pour voler à Mach 3 à une altitude de 60 000 pieds (environ 18 km), mais avec un nombre plus que limité de places : de 9 à 19 (une centaine pour le Concorde). La société affirme au passage qu’elle utilisera du carburant « durable ». 

Aucun autre détail (prix, date de lancement, etc.) n’a été donné pour le moment ; il faut donc se contenter de ces maigres informations et de quelques images.

6 commentaires
Avatar de loser Abonné
Avatar de loserloser- 01/09/20 à 10:38:08

Sachant que le Concorde n'a pour ainsi dire jamais été rentable, je suis sceptique sur la rentabilité de celui-là avec seulement 19 passagers...

Avatar de herisson26 INpactien
Avatar de herisson26herisson26- 01/09/20 à 11:01:18
loser

D'une part, les réacteurs ont pas mal évolué ces dernières années donc la consommation peut être nettement diminuée et l'autonomie accrue. On a aussi lancé des études pour réduire fortement le bang sonique, ce qui est à la fois une économie d'énergie et une chance d'ouvrir des routes plus faciles à rentabiliser (Los Angeles-New York rapporterait peut-être plus que les routes maritimes comme New York-Paris).
D'autre part et surtout, paradoxalement, il est peut-être plus facile de trouver 10 passagers près à payer 30000 € chacun que d'en trouver 100 capables de payer 3000 €… Les cinquante dernières années ont constamment montré que l'aviation d'affaires est un marché très différent de l'aviation de ligne, avec des budgets et des dynamiques totalement déconnectées.

Avatar de anagrys Abonné
Avatar de anagrysanagrys- 01/09/20 à 13:45:24
herisson26

Los Angeles-New York poserait à cet avion le même problème qu'il a posé à Concorde après que les États-Unis ont adopté la réglementation qui va bien : le survol du territoire des États-Unis est interdit à un avion de ligne supersonique. À moins de réussir à bien gérer le bang...

Avatar de Leum Abonné
Avatar de LeumLeum- 01/09/20 à 15:11:53
anagrys

Ah bah on peut compter sur Washington pour fausser la concurrence. Si Boeing avait fait son Concorde elle n'existerait pas.

Avatar de Leum Abonné
Avatar de LeumLeum- 01/09/20 à 15:12:20
loser

Je suis certain que ça aurait du succès comme jet privé... 19 places c'est tout à fait cohérent.

Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 01/09/20 à 15:28:15
anagrys

Il y a fort à parier que si un avion supersonique de fabrication américaine apparaît sur le marché, cette loi sera abrogée fort opportunément. Et peut-être même que si des pays européens adoptent une loi similaire qui toucherait un avion de fabrication américaine, la société en question attaquerait ledit état au tribunal pour distortion de concurrence. Ou à la rigueur Trump leur tordrait le bras à coup de représailles commerciales, de droit de douane sur le fromage, ou d'obligation d'acheter du maïs OGM en compensation.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.