Drones DJI : l’application Go 4 pour Android serait bien trop curieuse

Le New York Times s’est fait l’écho de deux enquêtes – du français Synacktiv et de l’américain GRIMM – visant le fabricant chinois. Elles concernent plus particulièrement l’application Android. Il existerait des risques : « de grandes quantités d’informations personnelles pourraient être exploitées par le gouvernement chinois », expliquent nos confrères.

« Le téléphone accède à tout ce que fait le drone, mais les informations dont nous parlons ici sont celles du téléphone […] Nous ne voyons pas pourquoi DJI aurait besoin de ces données », explique Tiphaine Romand-Latapie (ingénieure chez Synacktiv). Voilà qui devrait remettre une pièce dans la guerre commerciale que se livrent les États-Unis avec d’autres pays contre la Chine.

DJI utiliserait aussi des techniques que l’on retrouve généralement dans les logiciels malveillants (obfuscation par exemple), pour « cacher » certaines actions de son application. Elle procéderait à des installations « forcées » de mises à jour, ce qui serait contraire aux règles du Play Store. Un porte-parole de Google précise qu’une enquête a été ouverte. 

Le fabricant se défend en affirmant qu’il s’agit d’une mesure visant à empêcher l’utilisation d’une « version piratée pour outrepasser les fonctionnalités de sécurité ». Cette « fonctionnalité » n’a pas été trouvée dans la version iOS.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !