Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Mystères de l’énergie et de la matière noires : les deux instruments du télescope Euclid sont prêts

Cette mission de l'Agence spatiale européenne (ESA) fait partie du programme Vision Cosmique, dont le but est d'étudier « l’expansion de l’Univers au cours des derniers dix milliards d’années ». Le satellite étudie « les époques cosmiques, depuis celle qui précède l’accélération de l’expansion de l’Univers jusqu’à la nôtre ».

Pour cela, il utilisera deux instruments en parallèle : « L’imageur observant en lumière visible (Visible instrument - VIS) et le spectro-imageur dans le proche infrarouge et photomètre (Near Infrared Spectrometer and Photometer - NISP) ».

Ils sont « construits et entièrement testés », indique l'ESA. Ils ont été livrés à Airbus Defence and Space et sont désormais en cours d’intégration avec le télescope (équipé d'un miroir de 1,2 mètre) pour former le module de charge utile de la mission.

L’intégration de la charge utile va prendre plusieurs mois. En février et mars 2021, le satellite sera ensuite testé à Liège en Belgique dans une chambre simulant le vide spatial. Le décollage est prévu durant la seconde moitié de 2022, depuis la Guyane.  

2 commentaires
Avatar de alain_p Abonné
Avatar de alain_palain_p- 14/07/20 à 07:37:43

Testé en Février/Mars 2021, lancé au second semestre 2022 ? Ces missions spatiales sont interminables. Et pourtant il ne s'agit que d'envoyer autour de la terre (ou d'un point de Lagrange), pas vers Mars...

Avatar de anagrys Abonné
Avatar de anagrysanagrys- 05/08/20 à 07:49:25

(désolé pour le déterrage)
Le problème, c'est qu'en cas de souci sur site, la mission est perdue. Donc on fait le maximum pour que le risque de souci soit le plus faible possible. Ca prend du temps, et ça a un coût.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.