Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Une « sortie » en trompe-l'oeil de l’état d’urgence sanitaireCrédits : nito100/iStock

La « sortie » de l’état d’urgence sanitaire, en vigueur depuis le 24 mars, a un air de déjà-vu, déplore Mediapart. Alors que vendredi soir, le gouvernement était censé perdre les pouvoirs que lui conférait ce régime d’exception, une autre loi entrée en vigueur ce samedi 11 juillet pérennise certains d’entre eux en les inscrivant dans le droit commun. 

Une situation quasi identique à celle du 30 octobre 2017, jour de la fin de l’état d’urgence terroriste et de l’entrée en vigueur de la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme (SILT), renouvelée à six reprises depuis lors. 

Mercredi 8 juillet, la commission des lois de l’Assemblée nationale a, une fois encore, adopté un projet visant à prolonger, pour un an encore, les mesures de la loi SILT (assignations à résidence, perquisitions (rebaptisées visites domiciliaires), périmètres de protection), censées arriver à expiration à la fin de cette année.

La loi « organisant la sortie de l’état d’urgence sanitaire » permet pour sa part au premier ministre de continuer à restreindre la circulation, réglementer l’accès aux transports en commun ou aux lieux accueillant du public, prolonger la durée de conservation des données de santé collectées de manière dérogatoire durant l’épidémie ou encore d’interdire des rassemblements et donc les manifestations.

Il n’est pas totalement certain, conclut Mediapart, que les mesures d’exception prorogées par la loi de « sortie de l’état d’urgence sanitaire » – notamment la possibilité d’interdire des rassemblements – seront pérennisées quand elles arriveront à échéance, le 30 octobre prochain, comme sont sur le point de l’être celles de la loi SILT. Mais l’expérience n’invite pas à l’optimisme. 

42 commentaires
Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 13/07/20 à 07:54:17

Et ainsi, on perd encore un peu plus d'Etat de droit...

Avatar de dylem29 Abonné
Avatar de dylem29dylem29- 13/07/20 à 08:04:17

"perquisitions (rebaptisées visites domiciliaires)" Oh p*tain elle est magnifique celle-là. :mdr:

La novlangue dans toute sa splendeur....quand les politiques assumeront-ils le poids des mots?

Avatar de sebtx Abonné
Avatar de sebtxsebtx- 13/07/20 à 08:11:20

Et même après ça y'en aura encore pour nous dire qu'on est en démocratie...

Clairement ça pue de plus en plus ce pays...

Avatar de ndjpoye Abonné
Avatar de ndjpoyendjpoye- 13/07/20 à 08:27:46

C'est vrai que malgré l'interdiction, on a eu de grosses répressions de manif et de rave party :transpi:

Avatar de sebtx Abonné
Avatar de sebtxsebtx- 13/07/20 à 08:32:06

Le truc n'est pas de savoir si oui ou non ça a déjà servi. C'est que ça peut servir à tout moment.
 

Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 13/07/20 à 08:32:56

ndjpoye a écrit :

C'est vrai que malgré l'interdiction, on a eu de grosses répressions de manif et de rave party :transpi:

C'est étrange, je me rappelle des mains arrachés et des gens éborgnés, pourtant...
(Ainsi qu'un mec qui a été poussé dans la Loire)

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 13/07/20 à 08:46:15

Mais ils font ça pour notre bien, arrêtez de vous plaindre un peu !

Et n'oubliez pas de garder 1 mètre de distanciation sociale et de vous laver les mains toutes les 10 minutes :chinois:

Avatar de AltreX Abonné
Avatar de AltreXAltreX- 13/07/20 à 08:51:46

ça commence à être difficile de laisser ce genre de décisions sur le compte de la bonne foi des politiciens pour améliorer la situation de la France.

A moins que le but ne soit de l'améliorer pour eux, ce qui expliquerais beaucoup de choses...

Avatar de ndjpoye Abonné
Avatar de ndjpoyendjpoye- 13/07/20 à 10:02:39

Tu sais très bien qu On parle de la période d'état d'urgence.

Avatar de ndjpoye Abonné
Avatar de ndjpoyendjpoye- 13/07/20 à 10:05:40

Alors on a là-même inquiétude mais je le dirais pas comme ça.
On est toujours en démocratie. Par contre on a de moins en moins de garde fou pour éviter la dérive vers d'autres régime.
Mais malheureusement ça date pas d'hier (les l'oie suite aux attentats, la forte présence des caméras, etc.....)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5