Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Renseignement : vers la prorogation des boîtes noires jusqu’en 2021Crédits : Marco_Piunti/iStock

Le projet logiciel de loi « relatif à la prorogation des chapitres VI à X du titre II du livre II et de l’article L. 851-3 du code de la sécurité intérieure » terminera son examen en commission des lois le 8 juillet prochain. Il a pour rapporteur, le député LREM Didier Paris.

Le texte vient en pratique proroger d’une année le terme de l’expérimentation des boîtes noires introduites avec la loi Renseignement de 2015. 

Initialement, les services du renseignement pouvaient tester ce dispositif jusqu’à la fin 2018. Cette clause de rendez-vous avait d’ailleurs permis l’adoption de ces traitements algorithmiques, très contestés. 

Pour mémoire, ils sont destinés à détecter d’éventuelles menaces terroristes dans l’océan des données de connexion. La loi renforçant la sécurité intérieure avait néanmoins repoussé une première fois cette échéance à fin 2020. 

Lors de la déclaration de l’état d’urgence sanitaire, le gouvernement avait tenté d’étendre cette fois jusqu’à 2021 ce dispositif par voie d’ordonnance. L’idée fut abandonnée en cours de procédure législative. 

Finalement, c’est un nouveau projet de loi qui organise ce report d’une année supplémentaire. Le gouvernement l’explique par les circonstances sanitaires actuelles, qui rendraient délicate la rédaction d’un rapport au Parlement sur les boîtes noires au 30 juin, lui aussi programmé par la loi Renseignement mise à jour. 

Dans son avis, le Conseil d’État n’a pas émis d’observation

Trois boîtes noires ont été mises en œuvre. Selon le gouvernement, leur apport est « majeur dans la lutte contre le terrorisme ». Sans détailler, il affirme que les algorithmes ont permis « d’identifier des individus porteurs d’une menace à caractère terroriste et de détecter des contacts entre les individus porteurs de menace ».

Elles auraient permis « d’obtenir des informations sur la localisation d’individus en lien avec cette menace », « de mettre à jour des comportements d’individus connus des services de renseignement et nécessitant des investigations plus approfondies » et « d’améliorer la connaissance des services sur la manière de procéder des individus de la mouvance terroriste ».

En août 2019, selon nos informations, seule une dizaine de personnes avaient été surveillées individuellement après déploiement de ces traitements.

4 commentaires
Avatar de SixK INpactien
Avatar de SixKSixK- 03/07/20 à 09:31:02

les algorithmes ont permis « d’identifier des individus porteurs d’une menace à caractère terroriste et de détecter des contacts entre les individus porteurs de menace ».

Bref, ils ont détectés des gens qu'on le Covid-19 et qui ne respectent pas complètement les gestes barrière.

Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 03/07/20 à 11:53:25

Ah ces fameuses mesures temporaires repoussées ad vitam æternam, on adore :transpi:

Avatar de tontonCD INpactien
Avatar de tontonCDtontonCD- 04/07/20 à 07:50:03

est-ce qu'il s'agit vraiment "d’identifier des individus porteurs d’une menace",
ou :  "d’identifier des individus" (tout le monde) suivi de "sont-ils porteurs d'une menace", comme le font les Américains ?

Avatar de spidermoon Abonné
Avatar de spidermoonspidermoon- 04/07/20 à 12:55:41

Mais pourquoi je ne suis pas surpris, et qui dans le grand public connaît l’existence de ces boîtes noires ? Je ne me souviens pas d’articles dans la presse grand public à ce sujet. Et l’année prochaine, ils trouveront une autre raison.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.