Des députés LR veulent jouer sur le levier fiscal pour inciter au télétravail

La pandémie a contraint bon nombre d’employeurs à revoir les règles d’organisation pour permettre aux salariés de travailler depuis leur domicile.

« Si chez certains employeurs, le verrou psychologique a pu être brisé, des réticences persistent, en particulier chez les tenants du tout‑contrôle » expose le député LR Jean-Louis Thiériot, accompagné de plusieurs de ses collègues. 

« Il ne paraît pas opportun de contraindre les entreprises à proposer aux salariés le télétravail qui est un mode de travail qui nécessite avant tout une relation de confiance. En revanche, le législateur peut encourager les entreprises à le faire par des mesures financièrement incitatives ».

Comment ? Ils proposent que le versement mobilité, une « contribution locale des employeurs pour le financement des transports en commun », soit le bon levier. Son taux, pour mémoire, est fixé par chaque commune (entre 0 et 2,95 %, calculé sur la base de la rémunération des salariés).

Dans une proposition de loi, ils veulent que les employeurs soient « exonérés du montant du versement mobilité à due concurrence du nombre de jours de travail pleins effectués à distance par l’ensemble de leurs salariés. ».

« Le télétravail, insistent ces députés, conduit à une moindre fréquentation des transports en commun aux heures de pointe et partant à un moindre besoin en infrastructures ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !