Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
40 000 euros d'hébergement et jusqu'à 80 000 euros de maintenance par mois pour StopCovid

Revenant sur les coût (hors taxes) de l'application Cédric O a répété hier qu'ils ont été nuls jusqu'au 2 juin. Cap Gemini ne facturera ses services qu'après le mois d'août et la mise en place d'un appel d'offre. Outscale (hébergement) et Lunabee (conception de l'application) font l'objet d'un contrat cadre avec la DGS.

L'estimation des dépenses « majorées » hors taxes (nécessaire à la constitution du contrat cadre) est de 40 000 euros par mois d'hébergement « sécurisé » (selon la qualification ANSSI), de 40 000 à 80 000 euros par mois pour la maintenance et les développements (plus élevé à compter de septembre du fait de la facturation de Cap Gemini). 

À cela pourrait s'ajouter 50 000 euros par mois d'appui au support utilisateur si leur nombre venait à augmenter de manière importante, et 30 000 euros par mois de déploiement. Des montants élevés, qui n'ont pour le moment pas été plus détaillés. Ils pourraient d'ailleurs augmenter en cas de deuxième vague.

Mais Cédric O préfère voir dans ce montant maximum de 200 000 euros par mois un chiffre bien moins élevé que les millions d'euros dépensés auprès d'acteurs privés au Royaume-Uni et en Allemagne, où il est également question de « 2,5 à 3 millions d'euros » de dépenses mensuelles.

Il rappelle que le projet a été lancé le 8 avril et développé en « moins de deux mois » plutôt qu'un an ou deux nécessaires à un projet de cette ampleur, sa mise en ligne datant du 2 juin. Un défi d'agenda pour Bruno Sportisse, PDG d'Inria, notamment par le besoin de traiter simultanément plutôt que séquentiellement certains aspects (techniques, politiques, diplomatiques, etc.). 

Un point sur lequel le secrétaire d'État a insisté, fustigeant le goût français pour la flagellation, comme il l'avait fait lors de sa précédente intervention publique.

21 commentaires
Avatar de Anony Abonné
Avatar de AnonyAnony- 24/06/20 à 09:43:25

"Il rappelle que le projet a été lancé le 8 avril et développé en « moins de deux mois » plutôt qu'un an ou deux nécessaires à un projet de cette ampleur, sa mise en ligne datant du 2 juin."

Certes, mais c'est un argument à double-tranchant. Concevoir et réaliser cette solution dans un laps de temps si court peut être facteur de mauvaise qualité et de coût élevé (les inconvénients de l'urgence quoi).

Sans parler des à côtés : de ce que j'ai lu et compris, la CNIL a validé un procédé technique alors que la solution n'était même pas finalisé. Résultat : il semble que ça ne soit pas exactement le même qui fonctionne aujourd'hui.

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 24/06/20 à 09:44:31

> Mais Cédric O préfère voir dans ce montant maximum de 200 000 euros par mois un chiffre bien moins élevé que les millions d'euros dépensés auprès d'acteurs privés au Royaume-Uni et en Allemagne, où il est également question de « 2,5 à 3 millions d'euros » de dépenses mensuelles.

Je préfère qu'on balance 3M€/mois dans un projet qui marche et sert à qqch que 200k€/mois dans un truc pourri et bon pour la poubelle...

Le 1er cas est cher mais on sait pourquoi.

Avatar de Axell Abonné
Avatar de AxellAxell- 24/06/20 à 09:59:46

KP2 a écrit :

Je préfère qu'on balance 3M€/mois dans un projet qui marche et sert à qqch que 200k€/mois dans un truc pourri et bon pour la poubelle...

Le 1er cas est cher mais on sait pourquoi.

Je vois pas en quoi ce reposer sur un protocole conçu par les GAFAM, qui présente lui aussi des risques d'un point de vue vie privée, serait un mieux dans le cas de StopCOVID. Ca n'aurait pas aider à son adoption (plutot le contraire de mon point de vue) et ca n'aurait fait que filer plus de pognon a des gens qui en ont déjà trop.

Pour une fois, je trouve que la France a porté ses c****** et est allée jusqu'au bout d'une démarche cohérente. Elle a peut etre des inconvénients, mais au moins on a pas baisser notre culotte à tout bout de champs.

Et pour ce qui est de gueuler sur les gens qui font et décident, de toutes façons c'est toujours le cas en France, donc ca change rien.

Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 24/06/20 à 10:06:16

KP2 a écrit :

Le 1er cas est cher mais on sait pourquoi.

Non mais tu comprend, c'est des serveurs top moumoute ! Ils tourne sur des rtx 3090 !

Avatar de Ramaloke Abonné
Avatar de RamalokeRamaloke- 24/06/20 à 10:16:10

Axell a écrit :

Je vois pas en quoi ce reposer sur un protocole conçu par les GAFAM, qui présente lui aussi des risques d'un point de vue vie privée, serait un mieux dans le cas de StopCOVID. Ca n'aurait pas aider à son adoption (plutot le contraire de mon point de vue) et ca n'aurait fait que filer plus de pognon a des gens qui en ont déjà trop.

Pour une fois, je trouve que la France a porté ses c****** et est allée jusqu'au bout d'une démarche cohérente. Elle a peut etre des inconvénients, mais au moins on a pas baisser notre culotte à tout bout de champs.

Et pour ce qui est de gueuler sur les gens qui font et décident, de toutes façons c'est toujours le cas en France, donc ca change rien.

Se reposer sur les protocoles de Google/Apple était et est toujours la meilleure solution :

C'est inclus dans les MAJ des OS (-> Déjà déployé sur la quasi-totalité des smartphone maintenu à jour)
C'est customisé en bas-niveau sur le protocol BluTooth (travaille de l'implémentation du protocol au niveau de l'OS)
La qualité du developpement doit être à mille lieu de ce que Atos a pu faire en deux mois (sans être méchant, developper SUR un OS ou DANS un OS n'a rien à voir, sans même tenir compte de la compétence des devs).
Ca coûte moins cher
Les données personnels des possesseurs de Android / IOS sont déjà chez Google/Apple donc pas de risques supplémentaires de ce côté là.

Même techniquement, stopcovid sans modification bas-niveau du bluetooth est totalement inutile/imprécise, tu ne peux pas savoir la distance réel de croisement des individus avec, ce qui doit faire exploser ton nombre de faux-positif ou faux négatif. 

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 24/06/20 à 10:37:34

Un
point sur lequel le secrétaire d'État a insisté, fustigeant le goût
français pour la flagellation, comme il l'avait fait lors de sa précédente intervention publique.

C'est pour contre-balancer le goût français des politiques au refus épidermique de toute critique :ouioui:

Avatar de kgersen Abonné
Avatar de kgersenkgersen- 24/06/20 à 11:02:34

-l'argument c'est inclus dans les MAJ des OS n'en ai pas un. C'est que l'API qui est inclus pas les apps qui sont par pays et doivent opt-in par les utilisateurs exactement comme StopCovid.

-développer SUR un OS ou DANS un OS n'a rien à voir: faux encore car dans les 2 cas c'est développer sur un OS. C'est juste une API au dessus de l'OS pas une modif profonde dans l'OS. Pour preuve sur Android ca s'est déployé avec la maj des Google Play Services.

Je veux bien admettre qu'on soit contre StopCovid pour des raisons idéologiques ou politiques (= 'tout ce que fait Macron et ses sbires c'est de la merde') mais utiliser des arguments techniques faux ca tient pas la route.

Édité par kgersen le 24/06/2020 à 11:04
Avatar de plop97 INpactien
Avatar de plop97plop97- 24/06/20 à 11:24:12

Ils se sont dit que ça aurait été bien vu pour une fois d'envoyer balader Apple & Google....

Et en fait non :mdr:

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 24/06/20 à 11:24:27

Axell a écrit :

Je vois pas en quoi ce reposer sur un protocole conçu par les GAFAM, qui présente lui aussi des risques d'un point de vue vie privée, serait un mieux dans le cas de StopCOVID. Ca n'aurait pas aider à son adoption (plutot le contraire de mon point de vue) et ca n'aurait fait que filer plus de pognon a des gens qui en ont déjà trop.

Je ne parle pas du protocole choisi... je rebondi juste sur l'argument de Cedric O : "c'est bien parce que c'est moins cher"
De la même façon que le "c'est bien parce que c'est cher", ça n'a aucun sens.
La seule bonne remarque à faire, pour moi, est "c'est bien parce que c'est adapté au besoin et que ça marche".

Axell a écrit :

Pour une fois, je trouve que la France a porté ses c****** et est allée jusqu'au bout d'une démarche cohérente. Elle a peut etre des inconvénients, mais au moins on a pas baisser notre culotte à tout bout de champs.

Je ne considère pas que faire l'inverse de tous les autres par pure réaction chauvine soit un bon argument ni même "porter ses couilles". Pour moi, c'est une démarche assez immature même.
Quand tout le monde fait d'une façon, c'est peut-être possible d'avoir raison contre tout le monde, je dis pas hein, mais c'est quand même surprenant... d'autant plus que les autres pays sont pas moins cons que nous et que, même en France, beaucoup de spécialistes du sujet trouvaient que le choix du gvt était idiot.

Axell a écrit :

Et pour ce qui est de gueuler sur les gens qui font et décident, de toutes façons c'est toujours le cas en France, donc ca change rien.

Je suis d'accord avec toi dans le cas général mais dans ce cas particulier, je trouve que le gvt a vraiment été ridicule... et on en voit le résultat : l'appli ne sert strictement à rien.

Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 24/06/20 à 12:49:59

Ramaloke a écrit :

Même techniquement, stopcovid sans modification bas-niveau du bluetooth est totalement inutile/imprécise, tu ne peux pas savoir la distance réel de croisement des individus avec, ce qui doit faire exploser ton nombre de faux-positif ou faux négatif. 

Tu veut dire qu'en "bas niveau" tu à beaucoup plus d'option qu'avec les api officielles ? Après chez apple c'est quand même fou de ne pas avoir un controle total du bt niveau app mais bon ça ne m'étonne pas non plus.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3