Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
StopCovid : captcha souverain, version 1.1, protocole DESIRECrédits : nito100/iStock

Hier se tenait une conférence de presse de deux heures où Cédric O, secrétaire d'État au numérique, a fait le point sur le projet, aboutissement selon lui de la « logique de transparence » affichée. Il était pour cela accompagné de dirigeants de l'Institut Pasteur, l’Inserm, d'Inria et de l’ANSSI. Après être revenu sur ce qu'est StopCovid – un outil sanitaire qui n'est « pas magique » mais qui « fonctionne bien » et fait partie d'une réponse globale – il a évoqué la suite du projet et son organisation après la clôture du « premier acte » de l'épidémie. 

Et pour le moment, le bilan est assez maigre : 1,9 million de téléchargements, 1,82 million d'activations, avec parfois des jours comportant plus de désactivations (23 953) et désinstallations (460 000) que de nouvelles activations. Et seulement… 68 déclarations de tests positifs pour 14 notifications de contact à risque envoyées.

Impossible d'analyser ces résultats en détails pour le moment, aucun recoupement géographique ou démographique ne pouvant être effectué. Des enquêtes de terrain seront menées pour comprendre l'usage et les réticences, notamment une « différence culturelle » dans la réaction de la population face à nos voisins.

D'ici là, l'application va continuer d'évoluer. Une version 1.1 est annoncée avec le fameux captcha d'Orange. Elle intégrera également le filtre, « planifié depuis le début », permettant de ne pas remonter les contacts trop courts ou jugés peu significatifs au serveur en charge du calcul d'exposition (scoring). Ce qui avait fait l'objet de contestations récentes, alors que la FAQ officielle indiquait déjà que « lorsque deux téléphones se croisent pendant au moins 15 minutes à moins d'un mètre, chacun enregistre l'autre dans l’historique de son application de manière cryptée ».

Pas de problème pour Cédric O, puisque tout était public depuis la mise en ligne des détails du protocole ROBERT (qui ne précise pas ces durées), la CNIL ayant eu à se prononcer sur le respect de la vie privée. Un nouvel audit débutera d'ailleurs d'ici peu, un autre étant mené par le comité de contrôle et de liaison. Il sera alors temps de vérifier qui a dit vrai.

Guillaume Poupard, directeur général de l'ANSSI, a vanté l'implication de l'agence dès le début du projet. L'écoute, la transparence et le bug bounty ont également eu, selon lui, des effets positifs. Il a rappelé que le débat et la critique sont sains, tout comme la diversité de l’équipe. Il a félicité le gouvernement de ne pas avoir eu le réflexe de se tourner vers les géants américains.

Autre mesure : une stratégie de « frappe chirurgicale » pour la promotion de l'application, dans les zones orange/rouge et les clusters, par exemple en Guyane ces derniers jours. Certains « détails » ont également été retravaillés, comme le mail de résultat de dépistage qui, selon plusieurs formulations testées, incite plus ou moins à se déclarer dans StopCovid.

Des essais sont également menés sur le parcours de déclaration, qui pourrait passer par le médecin traitant pour les personnes peu à l'aise avec le numérique. La possibilité d'utiliser des objets connectés comme des bracelets plutôt que des smartphones a également été évoquée. Un premier prototype est attendu pour le mois de juillet.

Enfin, Cédric O a promis que l'équipe était à l'écoute des retours et que l'application continuerait d'évoluer dans les semaines et mois à venir. Notamment en prévision d'une éventuelle deuxième vague, mais aussi pour améliorer l'interopérabilité au niveau européen, qui n'existe pour le moment pas, même entre celles se reposant sur la solution d'Apple/Google. 

Inria travaille ainsi sur DESIRE, une évolution du protocole ROBERT, pour faire travailler ensemble différentes solutions, centralisées ou non, en forgeant des crypto-identifiants de rencontre. Des travaux sont en cours avec des équipes allemandes et espagnoles afin de produire un premier PoC (preuve de concept) d'ici mi-juillet.

95 commentaires
Avatar de Arcy Abonné
Avatar de ArcyArcy- 24/06/20 à 09:06:49

Mouais ...
Avec le reconfinement en vue (bah oui, ça pleure pour n'importe quelle raison et les gens s'en cognent royalement du masque), l'application ne servira probablement jamais.
Par contre, quelqu'un sait s'il y a déjà eu un précédent en terme de collaboration inter-administration/agence (ANSSI + Inria + ...) ?

La seule chose à retirer, c'est qu'après ROBERT, l'Inria travaille sur le DESIRE.

Édité par Arcy le 24/06/2020 à 09:07
Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 24/06/20 à 09:15:35

A ce qu'il parait l'app n'est pas vraiment compatible ios car à chaque mise en veille le bluetooth est automatiquement désactivé.

Avatar de Tiwy57 Abonné
Avatar de Tiwy57Tiwy57- 24/06/20 à 09:20:19

ROBERT et DESIRE sont sur un Bateau. 
COVID monte sur le Bateau.

Qui coule ?

Avatar de jb Abonné
Avatar de jbjb- 24/06/20 à 09:21:32

Donc, comme promis et annoncé, c'est une catastrophe, parce que les décisions ont été purement politiques, et notamment pour faire mousser M. O.

Déjà, épidémiologiquement, c'est douteux, mais niveau technique, c'est cata: mauvais protocole (ROBERT centralisé), mauvais acteurs et codeurs (depuis quand l'INRIA fait des applis grand public? quand est-ce que CapGemini a jamais codé un truc correctement?), ils ont ignorés les warnings des gens qui codaient des applis de ce type, code source serveur pas open source, mensonge à la CNIL, favoritisme, etc...

Édité par jb le 24/06/2020 à 09:23
Avatar de Kako78 INpactien
Avatar de Kako78Kako78- 24/06/20 à 09:40:48

jb a écrit :

Donc, comme promis et annoncé, c'est une catastrophe, parce que les décisions ont été purement politiques, et notamment pour faire mousser M. O.

Le bashing incessant n'a pas aidé, non plus...

Avatar de DanLo Abonné
Avatar de DanLoDanLo- 24/06/20 à 09:52:18

Ouin ouin... vilain bashing...

Avatar de cquest Abonné
Avatar de cquestcquest- 24/06/20 à 09:59:37

Et pour mettre en perspective... durant ces 3 semaines où 68 personnes ont déclaré leur test positif, 9000 nouveaux cas étaient recensés.

Cela fait... 0,8% autant dire que l'app n'a aucun impact.

L'article ne mentionne pas non plus les 205 "personnes à proximité" identifiées, soit 3 pour un cas déclaré positif, ni que parmi ces 205 personnes, seulement 14 ont été notifiées.

Plus de 90% des personnes à proximité, et donc des données remontées au serveur central, n'ont donc pas servi aux notifications. Ceci intéressera éventuellement la CNIL...

Avatar de Ayak973 INpactien
Avatar de Ayak973Ayak973- 24/06/20 à 10:01:48

L'article a écrit :

Autre mesures mises en place : une stratégie de « frappe chirurgicale » pour la promotion de l'application, dans les zones orange/rouge et les clusters, par exemple en Guyane ces derniers jours.

:mdr: Une bonne partie des cas provient de l'Amapa (Brésil), et le taux de pauvreté du département est assez important ('selon l'INSEE, en 2011, 44% des Guyanais vivaient sous le seuil de pauvreté local (500 euros par mois)'). Vu le nombre de personne avec l'équivalent d'un 3310 plutôt que le dernier smartphone à la mode, l'impact de cette promotion est plus que limité ! Il faudrait déjà, physiquement, juguler l'importation de cas venant des frontières, mais c'est chose quasi impossible, au vu de leur nature (fleuve et forêt) et de leur étendue (env. 730,4 km France/Brésil selon Wikipedia, sans compter celles avec le Surinam).

Édité par Ayak973 le 24/06/2020 à 10:02
Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 24/06/20 à 10:04:57

Kako78 a écrit :

Le bashing incessant n'a pas aidé, non plus...

D'un autre côté quand tu est à coté d'une écurie et que tu entend des bruit de sabot tu pense à un cheval pas à un zèbre hein... Qu'a la fin c'est plus du bashing mais juste être réaliste. Depuis le confinement ce pays c'est juste n'imp.

Les gens applaudissent les médicaux et chialent pour avoir un mask puis hop déconfinement tous dehors pour manifester la mort d'un dealer et d'un violeur sans masque. Puis t'a une armée de bosniak qui débarquent avec des kalash de toute l'europe en mode open bar alors que frontière toujours fermée. Et pour finir une belle petite vidéo de balkany en train de danser à la fête de la musique sans masque autour de gens sans masque qui ne respectent pas les distance. Fête non autorisée d'ailleurs.

Pendant ce temps la certains mette des masque et / ou respectent les distance et gestent barrière. Ils ne vont ni manifester ni danser les uns sur les autres. Ils ne voyage pas et prennent les transport au commun au minium.

Alors pour en revenir à la news, cette application c'est juste un résumé du climat actuel.

Avatar de Exagone313 Abonné
Avatar de Exagone313Exagone313- 24/06/20 à 10:13:18

Qu'est-ce qu'un captcha à la française ?

Cliquez sur toutes les images contenant une personnalité politique.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 10