Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
App Store et concurrence : Microsoft y va de son grain de sel

Brad Smith, à la tête du service juridique de Microsoft, est d’avis que l’ensemble des régulateurs devraient se pencher sur les boutiques d’applications. Si l’on en croit un porte-parole de l’entreprise, ces remarques viseraient en fait l’App Store d’Apple.

Elles font suite à l’annonce, en début de semaine dernière, de deux enquêtes ouvertes par l’Europe sur d’éventuelles pratiques anticoncurrentielles chez Apple, plus précisément sur l’App Store et Apple Pay.

Il est notamment reproché à la boutique d’être accompagnée de règles trop strictes pour être « justes », comme « l'utilisation obligatoire du système d'achat intégré propriétaire d'Apple », conséquence de la plainte de Spotify et d’autres entreprises un an plus tôt.

Dans une interview donnée à Politico, Smith précise : « Ils imposent des exigences qui disent, de plus en plus, qu’il n’y a qu’une manière de venir sur notre plateforme, et c’est à travers la porte que nous avons-nous-mêmes créée ».

Il juge les 30 % gardés par Apple sur les ventes bien trop élevés. Pire – et c’est sans doute là que le bât blesse – certaines boutiques seraient un frein bien plus grand à la concurrence que ne l’était Windows quand Microsoft a été jugé coupable il y a 20 ans, lors de son procès antitrust aux États-Unis.

« Le temps est venu – que l’on parle de Washington ou Bruxelles – pour une conversation beaucoup plus centrée sur la nature des app stores, les règles mises en plus, les prix et péages extraits et s’il y a vraiment une justification dans la loi antitrust pour tout ce qui a été créé », tance Brad Smith.

Mais si Microsoft râle, c’est parce qu’elle fait partie des entreprises forcées de remettre 30 % du chiffre généré par les abonnements à Apple. Même si la part passe à 15 % à compter de la deuxième année, c’est encore trop. Une manne financière pour Apple, une perte pour les services concernés, qui passeraient volontiers par des intermédiaires moins onéreux. 

Apple, quant à elle, n’a pas réagi aux propos de Brad Smith. Son avis sur la question était déjà clair, comme elle l’avait pointé la semaine dernière : « Il est décevant que la Commission européenne s’appuie sur des plaintes sans fondement d'une poignée d'entreprises voulant profiter du système gratuitement, en ne suivant pas les mêmes règles que tout le monde ».

36 commentaires
Avatar de Leum Abonné
Avatar de LeumLeum- 22/06/20 à 08:53:49

Mouais enfin quand on voit comment certains stores sont gérés, l'Apple Store est quand même plus sécure pour la mythique Madame Michu.

Même si ça coûte plus cher, je suis bien plus tranquille depuis que j'ai mis ma mère sur du Apple. :mdr:

Avatar de appotheos Abonné
Avatar de appotheosappotheos- 22/06/20 à 09:06:07

Le problème n'est pas l'environnement fermé mais l'interdiction de la concurrence.

Pour une personne ne voulant pas prendre de risque, l'Apple store lui suffit et Apple assure la sécurité. Je pense aussi que pour une bonne partie des "Madame Michu" c'est l'une des meilleures solutions.
Par contre, si une personne veut avoir un autre store avec les risques associés, c'est son problème pas celui d'Apple.
De même, si une entreprise veut passer par une autre solution de paiement, elle devrait le pouvoir. La différence est que Apple aurait une solution simplifiée pour l'implémentation.

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 22/06/20 à 09:06:35

Leum a écrit :

Mouais enfin quand on voit comment certains stores sont gérés, l'Apple Store est quand même plus sécure pour la mythique Madame Michu.

Même si ça coûte plus cher, je suis bien plus tranquille depuis que j'ai mis ma mère sur du Apple. :mdr:

Je pense que si Google voulait vraiment, il pourrait faire un store aussi clean... Mais ça coute cher de valider humainement toutes les applis en entrée. Et il faut poser des règles qui vont forcément faire couiner les pleurnicheurs.

D'après ce que je vois depuis des années sur cette histoire d'App Store, ce sont surtout les gros éditeurs qui ont les moyens et les ressources pour distribuer leurs applis eux-mêmes qui se plaignent de la politique d'Apple. Ils plaident pour leur paroisse et recherchent exactement la même chose qu'Apple. Franchement, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre que des géants milliardaires se bouffent le nez entre eux...
Ça me gène un peu plus quand ils utilisent les "petits" comme prétexte dans leur argumentaire alors qu'ils n'en ont rien à foutre en vrai.

Édité par KP2 le 22/06/2020 à 09:07
Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 22/06/20 à 09:08:43

Là ou ils ont raison c'est que les lois antitrust suivant le procés de Crosoft y à 20 ans s’appliquent totalement aux stores.. Ils sont aujourd'hui bien plus "restrictifs" que ne l'as jamais été crosoft.

Avatar de Lyaume Abonné
Avatar de LyaumeLyaume- 22/06/20 à 09:53:19

Apple font-ils des systèmes plus sécurisés que les autres ?
Difficile à dire... En tout cas pas sûr qu'ils peuvent se prévaloir de faire payer le prix fort pour quelque chose d'aussi subjectif.
https://www.lesnumeriques.com/telephone-portable/avec-apple-les-failles-de-securite-ios-ne-valent-plus-tripette-n150501.html

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 22/06/20 à 10:00:00

secouss a écrit :

Là ou ils ont raison c'est que les lois antitrust suivant le procés de Crosoft y à 20 ans s’appliquent totalement aux stores.. Ils sont aujourd'hui bien plus "restrictifs" que ne l'as jamais été crosoft.

Hum... ça reste à prouver.
Le(s) jugement(s) de MS a (ont) été très mou(s) du genou... alors que la position dominante sur le marché des PC était indéniable et son abus prouvé.
Avec Apple, qui peut oser parler de position dominante sur le marché des smartphones ?

Et qu'on arrête d'aller inventer des sous-marchés sur les stores applicatifs alors qu'à part une exception très discutable sur Android, ça n'existe juste nulle part ailleurs. Et pour les fanboys Android (ou les haters Apple plutot), il vaudrait vraiment mieux pas qu'il existe un soit-disant "marché des stores d'applications" car je ne crois vraiment pas qu'Apple serait le 1er à risquer ses miches à ce niveau...

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 22/06/20 à 10:18:28

Ah mais je suis totalement d'accord, je vise autant l'Apple Store que celui d'Android, surtout vu les pratiques de google avec son Play Store !

Avatar de Citan666 Abonné
Avatar de Citan666Citan666- 22/06/20 à 11:01:49

Et donc du coup, sur le Microsoft Store...

  1. Peut-on publier librement ?

  2. La commission de Microsoft sur les ventes est-elle de 15% ou moins ?

    Si au moins une des deux réponses est non, alors on est une fois encore dans un bon gros foutage de gueule. :)

Avatar de Eradan Abonné
Avatar de EradanEradan- 22/06/20 à 11:02:15

KP2 a écrit :

Et qu'on arrête d'aller inventer des sous-marchés sur les stores applicatifs alors qu'à part une exception très discutable sur Android, ça n'existe juste nulle part ailleurs.

Le marché des stores applicatifs existe bel et bien, quoi que tu en penses. Et il existe plusieurs stores alternatifs pour Android, contrairement à ce que tu dis.

Et c'est la même situation que pour Microsoft à l'époque, en pire: là où Microsoft rendait difficile le passage à un autre web browser, Apple interdit entièrement la conception d'un autre app store.

Les deux sont des concepteurs d'OS qui abusent de leur position pour imposer leur logiciel secondaire.

Avatar de wagaf Abonné
Avatar de wagafwagaf- 22/06/20 à 11:18:50

La position d'Apple est largement assez forte pour influer sur le marché de manière significative. Il n'est pas nécessaire d'avoir plus de 50% d'un marché pour pouvoir être attaqué pour abus de position dominante.
 
Une part énorme de l'économie passe désormais par ces store, les 30% de taxe sont de plus en plus inacceptables, surtout de la part d'Apple, car Apple impose sa taxe partout, même dans les transaction in-app et impossible d'utiliser un autre système de payement.

Il est même désormais impossible de faire payer les gens en dehors de la plateforme et de les laisser login dans l'appli pour accéder au contenu : si les gens peuvent payer pour du contenu ils doivent pouvoir le faire depuis l'app, et payer les 30%, sinon ban de l'App Store (sans parler des nombreuses restrictions techniques dont l'objectif principal est d'avantager leurs propres produits et services). Apple le font car ils le peuvent, mais légalement, économiquement et éthiquement c'est vraiment problématique. Les prochaines étapes d'un développement sain d'une économie numérique ne pourront passer que par une réduction du poids de ces acteurs, sans quoi on s'en va vers une nouvelle période de stagnation et réduction de l'innovation (on le voit déjà chez Google et Apple, leur préoccupation n'est plus d'innover mais de défendre leur position). Microsoft chouine car ils n'ont pas réussi à avoir leur place dans le duopole des grands stores, en tant que perdants leurs intérêts se retrouvent alignés avec les consommateurs
Édité par wagaf le 22/06/2020 à 11:22
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4