La police nationale va lancer son « commissariat numérique »

Un peu plus de deux ans après la « brigade numérique » de la gendarmerie, opérationnelle 24h/24 et 7j/7, ce projet qui était « dans les tuyaux » depuis plusieurs mois (avant le confinement), vient de recevoir l’aval du cabinet du ministre, d'après le Syndicat national indépendant des personnels administratifs et techniques (SNIPAT).

Basé à Bordeaux, où il pouvait être mis en place sans pression sur les effectifs, il est créé dans un objectif de développement de la communication notamment avec les citoyens, devant montrer la voie menant « à la Police du XXIème siècle ».

Une quarantaine de fonctionnaires doivent composer à terme ce commissariat, dont 12 policiers qui y travailleront le jour et 6 la nuit, par roulement, pour répondre – uniquement par email – à la population sur toutes les thématiques policières.

Ce commissariat sera rapidement mis en place, car il doit reprendre les attributions de la plateforme COVID, libérant des ressources qui seront réattribuées « à la reprise des concours et des recrutements au sein de la Police Nationale », explique le ministère.

Le SNIPAT précise qu'il s'agira d'un service de communication policière ayant vocation à renseigner, pas à suppléer le 17. Il dépendra également de l’actuelle plateforme de signalement des violences basée géographiquement en Île-de-France.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !