Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Comment Delphine Batho veut lutter contre l’« amazonisation » de la FranceCrédits : ollo/iStock

La députée Génération Ecologie a déposé sa proposition de loi destinée à imposer « un moratoire sur l’implantation de nouveaux entrepôts logistiques destinés aux opérateurs du commerce en ligne ». Le texte va même plus loin puisqu’il prévoit aussi des « mesures d’urgence pour protéger le commerce de proximité d’une concurrence déloyale ».

Son article 1 compte instaurer une suspension de deux ans de la délivrance des permis de construire « ayant pour objet la construction, l’extension ou la transformation d’un bâtiment existant en un entrepôt logistique d’une surface supérieure à 1 000 m2 ». 

Cela concerne les surfaces non intégrées à un magasin de commerce de détail, au départ desquelles « des biens stockés sont livrés, directement ou indirectement à travers des entrepôts de transit, au consommateur final à la suite d’une commande effectuée par voie électronique ».

L’article 2 prévoit que les projets de construction de tels entrepôts seront soumis à une procédure de concertation préalable, « afin que l’ensemble de leurs impacts économiques, sociaux et environnementaux sur le tissu local soit pris en considération ». 

En substance, l’article 3 soumet à autorisation d'exploitation commerciale, les projets ayant pour objet la création ou l’extension de ces mêmes surfaces. L’article 4 les fait tomber dans le champ de la taxe sur les surfaces commerciales, si du moins ils dépassent 400 m2, sachant que la ponction frappe aujourd’hui les surfaces de vente attachées au commerce de détail.

Mais pourquoi de telles mesures ? Selon la députée, « la fermeture pendant huit semaines de 86 % des commerces de proximité a eu pour conséquence une explosion des ventes en ligne, dont le chiffre d’affaires a augmenté de 83 % en avril 2020 et devrait largement dépasser les 100 milliards d’euros sur l’ensemble de l’année ».

Or, affirme-t-elle, « cette croissance n’est pas équitablement répartie. Elle a essentiellement bénéficié aux plus grandes plateformes, et en particulier la multinationale Amazon ». Une situation qui « va à l’encontre de l’objectif de relocalisation de notre économie ».

Ce bilan est jugé destructeur pour l’emploi, les droits des salariés, pour le tissu économique et social local, pour les finances publiques, le climat et la biodiversité. Pas moins. Et pendant ce temps, « Amazon est engagée dans une stratégie visant à asseoir une position monopolistique sur le marché français du commerce en ligne ».

Pour la députée, le choix est simple : ou la France laisse faire cette « amazonisation » en acceptant « une destruction fatale du tissu du commerce de proximité et de tous les liens sociaux qui font la vie quotidienne des bourgs et des centres‑villes », ou bien elle stoppe « cette logique mortifère de concurrence déloyale ».

147 commentaires
Avatar de Lluvaya_Fiir INpactien
Avatar de Lluvaya_FiirLluvaya_Fiir- 04/06/20 à 08:11:13

L'argument fallacieux comme quoi la crise a profiter au gros vendeur en ligne ... En même temps quand ceux de proximité qui faisait de la vente en ligne ou à emporter ont stopper aussi ces mode d'achats pour le consommateur, faut pas s'étonner que ces dernier aient été voir ailleurs.

Édité par Lluvaya_Fiir le 04/06/2020 à 08:11
Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 04/06/20 à 08:25:22

mais bordel, ils cherchent vraiment à foutre tout le monde sur la paille... c'est pas possible...
Quand tout le monde est pauvre, c'est sur que l'égalité est respectée. :reflechis:

Édité par KP2 le 04/06/2020 à 08:25
Avatar de jeryagor Abonné
Avatar de jeryagorjeryagor- 04/06/20 à 08:37:23

Madame Batho devrait aller demander aux consommateurs ce qu'ils en pensent...

Avatar de neo13006 INpactien
Avatar de neo13006neo13006- 04/06/20 à 08:40:04

N'importe quoi...
Amazon n'a tué personne, ceux qui ont poutré les petits commerçants c'est le gouvernement autoritaire qui les a forcé à fermer.
Et si les gens choisissent d'acheter sur Amazon c'est parce que le service est meilleur, c'est tout.
Mais bon le libre choix pour les socialistes / en France c'est le mal.

Avatar de Citan666 Abonné
Avatar de Citan666Citan666- 04/06/20 à 08:46:25

Si on veut protéger le commerce de proximité, dans ce cas il faut étendre les suspensions à toutes les demandes d'implantation de plus de 200m² non ?

Là ça cible les distributeurs en ligne mais laisse le même boulevard que d'habitude aux Leclercs et consort...

Avatar de eglyn Abonné
Avatar de eglyneglyn- 04/06/20 à 08:50:58

Citan666 a écrit :

Si on veut protéger le commerce de proximité, dans ce cas il faut étendre les suspensions à toutes les demandes d'implantation de plus de 200m² non ?

Là ça cible les distributeurs en ligne mais laisse le même boulevard que d'habitude aux Leclercs et consort...

Clair que c'est bien hypocrite de cibler Amazon, alors que ceux qui font le plus de tord aux petits commerces ce sont les grandes surfaces, et les immenses centres commerciaux...

Édité par eglyn le 04/06/2020 à 08:51
Avatar de Charly32 Abonné
Avatar de Charly32Charly32- 04/06/20 à 08:54:12

Citan666 a écrit :

Si
on veut protéger le commerce de proximité, dans ce cas il faut étendre
les suspensions à toutes les demandes d'implantation de plus de 200m²
non ?

Là ça cible les distributeurs en ligne mais laisse le même boulevard que d'habitude aux Leclercs et consort...

C'est ça, la mort du commerce de proximité n'a pas attendu Amazon, les immenses zones commerciales en périphéries des villes avaient déjà bien entamé le travail.
Après c'est logique, une boutique de centre-ville va se taper un loyer élevé, et ne pourra être aussi bien achalandée qu'un entrepôt de 1000m².
C'est un gros cercle vicieux qui fait que les petites boutiques ne peuvent optimiser les prix aussi bien que  les grosses enseignes (inter)nationales.

 

« une destruction fatale du tissu du commerce de proximité et de tous les liens sociaux qui font la vie quotidienne des bourgs et des centres‑villes »

C'est justement pour éviter ça que je passe par la vente en ligne :mdr:

Édité par Charly32 le 04/06/2020 à 08:56
Avatar de Lluvaya_Fiir INpactien
Avatar de Lluvaya_FiirLluvaya_Fiir- 04/06/20 à 09:08:17

suffit qu'Amazon accole un petit comptoir avec un pécore pour prendre des commandes, et 2-3 produit en vitrine, à son méga-entrepôt et hop ils ne sont plus concerné...

Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 04/06/20 à 09:09:19

Son article 1 compte instaurer une suspension de deux ans de la délivrance des permis de construire « ayant pour objet la construction, l’extension ou la transformation d’un bâtiment existant en un entrepôt logistique d’une surface supérieure à 1 000 m2 ».

ça me rappelle la loi « Royer » pour l'implantation des grandes surfaces. Total les existantes ont bénéficié d'une rente de situation, et ouvrir les nouvelles nécessitait de coucher avec, corrompre ou racketter se rendre présentable devant une commission nommée on ne sait comment.

Avatar de sebtx Abonné
Avatar de sebtxsebtx- 04/06/20 à 09:12:54

En même temps ce qui tue les petits commerces c'est souvent le fait qu'il faut se déplacer, se garer (si on y arrive) et en étant pas sûr de trouver au final ce qu'on recherche. Amazon tu cherche tu clique et ça vient chez toi. En prime tu as les appréciations des autres clients.

On peut imaginer que les petits commerces s'adaptent, et proposent par exemple un site vitrine sur lequel les articles dispo (et leur prix) sont affichés. Pas besoin d'un truc compliqué au final.

Après ça reste de la concurrence et je ne pense pas qu'Amazon spécialement soit à blâmer car dans ce cas on ferme tous les sites et marketplaces ainsi que les grands centres commerciaux...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 15