Page « Désinfox » du gouvernement : la requête du Syndicat national des journalistes rejetée, mais l’État condamné aux frais

Sans surprise, le Conseil d’État a rejeté la requête déposée par le SNJ. Elle ciblait la page « Desinfox » du gouvernement lancée durant le confinement, mais très critiquée

Mes William Bourdon et Vincent Brengarth, avocats à la Cour au cabinet AARPI Associés, avaient considéré que « la sélection d’articles de presse émanant de certains médias sur un site officiel du gouvernement constitue une atteinte au pluralisme de l’expression des opinions et à la neutralité des autorités publiques ». 

Une page qui crée la confusion « entre les médias », selon les conseils du SNJ. Elle fut retirée quelques heures après le dépôt de cette requête le 4 mai, dévoilée dans nos colonnes. Dans une ordonnance rendue le 8 mai, le Conseil d’État a relevé « que le Premier ministre a supprimé cette page internet, à compter du 5 mai 2020, soit postérieurement à l’introduction de la requête ». Conséquences : « les conclusions de cette requête ont perdu leur objet et il n’y a plus lieu d’y statuer ».

Toutefois, la juridiction a estimé « dans les circonstances de l’espèce », nécessaire « de mettre à la charge de l’État le versement au Syndicat national des journalistes de la somme de 2 000 euros » pour couvrir les frais engagés. « C’est donc une très bonne décision » nous commente Me Vincent Brengarth. « Il est rare que le Conseil d’État condamne à des frais de procédure lorsque la requête a perdu son objet ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !