Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
La Fevad revient sur les conséquences de la crise sanitaire sur l'ecommerceCrédits : Zinco79/iStock/ThinkStock

La Fédération du ecommerce et de la vente à distance (Fevad) vient de publier son baromètre pour le premier trimestre. Elle propose aussi des tendances sur le mois d’avril, qui a été touché de plein fouet par le confinement.

Malgré ce contexte de crise sanitaire, « le chiffre d’affaires des ventes globales e-commerce au 1er trimestre 2020 progresse de 1,8 % par rapport au 1er trimestre 2019 (contre +11,9% T1 2019/2018) ». Il s’agit néanmoins « de la plus faible hausse jamais observée depuis la création du baromètre ».

Le confinement n’ayant débuté que mi-mars, les deux premiers mois ont « sauvés » le bilan : « En janvier et février 2020, le e-commerce (produits et services) s’est développé sur une tendance de +8 % par rapport aux mêmes mois de 2019, dans un contexte de baisse de consommation des ménages (-1,1 %) ».

Par contre, « les deux premières semaines qui ont suivi le début du confinement ont été marquées par un très fort recul des ventes sur internet (en dehors de certains secteurs tels que l’alimentaire, les produits de grande consommation ou l’équipement informatique) ».

Sur le mois de mars, les effets de la crise sanitaire se sont fait largement sentir : « le chiffre d’affaires s’est contracté de 10,1% par rapport à mars 2019, touché par la crise sanitaire sur les ventes de tourisme (pic habituel des ventes), les transports, les loisirs et certains produits non alimentaires ».

Les habitudes ont également changé : « Alors que le 1er trimestre est habituellement un pic dans la saisonnalité des achats de tourisme, les consommateurs dès le début du confinement ont réalisé des achats en produits alimentaires et biens d’équipement ».

Le Fevad note un « boom des ventes de produits techniques et culturels et les jeux/jouets dès l’annonce du confinement », mais cette tendance « s’est accompagnée d’une baisse significative sur d’autres univers de produits, notamment l’habillement et l’ameublement/décoration […] Sur l’ensemble du trimestre, une majorité d’enseignes non-alimentaires du panel sont en recul ».

Sur le premier trimestre, « les ventes sur smartphones et tablettes, qui avaient connu une forte accélération au cours des précédents trimestres, enregistrent pour la première fois depuis la création du baromètre un recul (-0,5%) ». Deux explications : moins de mobilité évidemment, mais aussi un « recul des ventes de mode/textile, transports et billetterie, lesquels comptent parmi les biens les plus commandés sur smartphone ».

La fédération explique que les places de marché « ont permis aux magasins de proximité et aux sites de continuer à dégager un chiffre d’affaires pendant le confinement ».

Sortant du cadre du premier trimestre, la Fevad ajoute que « début avril, les ventes globales ont progressé par paliers successifs, d’abord +25 % au-dessus du niveau pré-confinement puis +40 % sur les 2 dernières semaines de confinement ». Fin avril, « une enseigne sur quatre affichait encore un chiffre d’affaires en recul ». 

Enfin, « le nombre de sites marchands actifs continue sa progression sur un rythme comparable à celui des trimestres précédents : +11 % pour un total de plus de 200 650 sites. Un chiffre qui est encore amené à progresser avec l’arrivée des commerces de proximité sur internet ».

0 commentaire
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.