Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Livres du domaine public : le Projet Gutenberg bloqué en ItalieCrédits : Stefano_Pellicciari/iStock

Le site, qui offre en téléchargement des milliers de livres élevés dans le domaine public, selon les règles américaines, est bloqué en Italie. Une décision prise par les autorités italiennes, qui ont d’ailleurs adressé une ordonnance de déréférencement à Google, mise en ligne sur la base Lumen des requêtes de ce type. 

L’équipe du projet n’a pas d’explication particulière à fournir, n’ayant aucun représentant dans ce pays. Selon les commentaires sous son tweet, les fournisseurs d’accès auraient mis en œuvre un blocage par DNS. Toujours sur Twitter, Julia Reda, ex-députée du Parti pirate, estime que cette décision témoigne des problèmes de durées de protection des droits d'auteur « incohérentes et beaucoup trop longues ».

En pratique, « par mesure de précaution, les sites Web accessibles à l'échelle internationale doivent géobloquer ou se conformer aux lois nationales sur le droit d'auteur les plus strictes au monde pour être sûrs ». Pour le juriste Andrea Monti, qui consacre un billet sur le sujet, une alternative : soit les autorités savent ce qu’elles font, soit elles se sont trompées en ayant assimilé le projet à un vulgaire site pirate. 

En 2018, toujours suite à un conflit de lois sur la durée de protection des droits d’auteur, le Projet Gutenberg, sous la menace de lourdes sanctions, avait alors préféré interdire le téléchargement des ebooks en Allemagne. 

En 2003, le site « Classiques des sciences sociales » (classiques.uqac.ca) avait lui subi la gronde des Presses Universitaires de France, là encore suite à un différend sur la durée de protection : 50 ans après la mort de l’auteur outre-Atlantique, 70 ans de ce côté de l’océan. 

12 commentaires
Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 27/05/20 à 08:40:36

Apparemment ce n'est pas tellement un souci de conflit de droits d'auteur ici, c'est juste que les "Guardia di finanza" sont des branques et qu'ils ont confondu un site bourré de PDF permettant de lire les journaux sans payer avec un site bourré de PDF qui se trouve être celui du projet Gutenberg.
Les robocopyrights seraient plutôt en cause selon moi

Édité par tpeg5stan le 27/05/2020 à 08:41
Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 27/05/20 à 08:51:43

« par mesure de précaution, les sites Web accessibles à l'échelle internationale doivent géobloquer ou se conformer aux lois nationales sur le droit d'auteur les plus strictes au monde pour être sûrs »

J'hésite entre les lois de la Corée du nord, de la Chine ou du Brunei...

Avatar de Jarodd Abonné
Avatar de JaroddJarodd- 27/05/20 à 12:13:21

Droit (débile) > accès à la culture

:craint:

Avatar de Anony Abonné
Avatar de AnonyAnony- 27/05/20 à 12:14:13

Je ne comprends pas pourquoi les droits d'auteurs perdureraient aprés la mort de celui-ci. On parle de droits d'un auteur. Personne d'autre que lui n'a, par principe, droit d'en bénéficier.

Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 27/05/20 à 12:30:43

Bah il peut faire ce qu'il veut de son droit... y compris le léguer à ses enfants.

C'est pas parce-que Hergé décède que j'ai soudainement le droit de faire un album "Tintin chez les nudistes".

Édité par 127.0.0.1 le 27/05/2020 à 12:30
Avatar de anagrys Abonné
Avatar de anagrysanagrys- 27/05/20 à 15:27:26

c'est simple, c'est pour "protéger et promouvoir la création artistique". La preuve que ça marche, c'est qu'il y a une floppée de projets basés sur le Petit Prince qui sont sortis juste après la disponibilité de l'oeuvre dans le domaine public.
Euh...?!?
 

127.0.0.1 a écrit :

Bah il peut faire ce qu'il veut de son droit... y compris le léguer à ses enfants.

C'est pas parce-que Hergé décède que j'ai soudainement le droit de faire un album "Tintin chez les nudistes".

Concrètement, pour Hergé, son oeuvre arrivera dans le domaine public en Europe en 2053. Sauf si des années de guerre viennent s'intercaller. Ses enfants auront largement le temps d'en profiter. S'il en a eu, ce dont je ne suis pas sûr... et dans ce cas, pour qui...?

Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 28/05/20 à 07:37:26

anagrys a écrit :

Concrètement, pour Hergé, son oeuvre arrivera dans le domaine public en Europe en 2053. Sauf si des années de guerre viennent s'intercaller. Ses enfants auront largement le temps d'en profiter. S'il en a eu, ce dont je ne suis pas sûr... et dans ce cas, pour qui...?

Il en a eu, mais ils n'ont aucun droit sur ses créations BD. Ils ont été cédés par contrat en 1942 à Casterman.

Édité par Patch le 28/05/2020 à 07:38
Avatar de VLB_OB1 INpactien
Avatar de VLB_OB1VLB_OB1- 28/05/20 à 21:08:09

sa veuve et son compagnon en profite bien quand même, car ils ont réussi à faire fructifier l'image Tintin comme produit de luxe

Avatar de rg54 Abonné
Avatar de rg54rg54- 29/05/20 à 09:06:51

Pas tout à fait, Casterman a apparemment l'intention de publier des extraits
d'oeuvres inédites pour le prolonger encore pour l'ensemble de l’œuvre :roll:

https://www.numerama.com/magazine/27337-tintin-une-bd-en-2052-uniquement-pour-pr...

Avatar de Anony Abonné
Avatar de AnonyAnony- 29/05/20 à 18:43:17

Je conçois le droit d'auteur comme étant une garantie de rémunération pour l'auteur. Une fois l'auteur mort, cette garantie n'a plus lieu d'être.

La faire perdurer pour sa descendance est, je trouve, injuste. Ces enfants et petits-enfants n'ont rien fait/apporté à la société pour toucher cet argent.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2