Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
La transaction pénale ? « Un miroir aux alouettes » selon Franck RiesterCrédits : Marc Rees

Au Film français, le ministre de la Culture estime que c’est « une erreur » de se focaliser sur la transaction pénale. Il évoque même l’expression de miroir aux alouettes. Cette idée que la Hadopi puisse infliger des amendes acceptées par les abonnés, sous la menace en cas de refus, d’une transmission des dossiers devant la justice.

« Ceux qui militent en sa faveur pensent qu’on va pouvoir donner des amendes à l’ensemble des internautes qui se livrent à ces pratiques. Mais c’est faux. Cette transaction ne peut toucher que 10 % du piratage, et c’est aujourd’hui en contradiction avec l’esprit même de ce qu’est la réponse graduée ». 

Pour le ministre, qui fut rapporteur de la loi de 2009, la riposte graduée est « avant tout de la pédagogie ». Il admet toutefois travailler avec la Garde des Sceaux pour que les sanctions infligées par les tribunaux « soient plus nombreuses et plus dures, pour dissuader de télécharger des contenus piratés ». 

Plusieurs fois l’industrie de la Culture a reproché à la mécanique Hadopi de ne pas générer assez de sanctions, au point pour le milieu de militer en faveur de l’amende transactionnelle. « Nous n’avons jamais construit la réponse graduée comme un système répressif » répond Riester. 

« C’est un système pédagogique et dissuasif. La transaction pénale serait en plus d’un point de vue opérationnel et technique très difficile à mettre en œuvre. Et enverrait un mauvais signal à nos compatriotes, que nous souhaitons orienter vers les sites légaux ». Le ministre insiste pour focaliser la lutte contre les sites « qui font de l’argent avec le piratage ».

Pour mémoire, les nouveaux outils de la future loi Arcom viendront, non remplacer, mais se cumuler à la riposte graduée.

5 commentaires
Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 25/05/20 à 11:59:43

pédagogie

Novlangue pour: dressage du bétail :windu:

Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 25/05/20 à 12:02:37

« Nous n’avons jamais construit la réponse graduée comme un système répressif » répond Riester.

Menteur :windu:

Tu voulais couper Internet à ceux qui se partagent des fichiers :windu:

Avatar de grsbdl INpactien
Avatar de grsbdlgrsbdl- 25/05/20 à 13:02:41

Aucun lien entre lefilmfrançais et leslipfrançais, n'est-ce pas ? :roll:

Avatar de grego_ry Abonné
Avatar de grego_rygrego_ry- 25/05/20 à 19:30:19

ProFesseur Onizuka a écrit :

Menteur :windu:

Tu voulais couper Internet à ceux qui se partagent des fichiers :windu:

Il avait trempé dans les projets de loi qui visaient une coupure Internet ? Suis assez surpris qu'il dise "nous" pour un dispositif qui existe depuis longtemps (et dont l'inutilité n'est plus à démontrer)

D'ailleurs, c'est peut-être qu'une impression, mais je lis moins de fais divers de type "tel internaute lambda risque 100000€ d'amende pour 20 MP3 téléchargés". Ca veut dire que les méthodes de contournement sont devenues mainstream à ce point ?

Avatar de TriEdge INpactien
Avatar de TriEdgeTriEdge- 25/05/20 à 20:19:42

Grace à Hapodi, ma consommation de biens culturels a explosée en 10ans et le mieux dans otut ça c'est que ça coute pas si cher que ça avec les promos sur les HDD. Merci Hadopi. :yes: :D

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.