5G : le Royaume-Uni viserait une présence nulle de Huawei d’ici 2023

Depuis plus d’un an, les États-Unis sont particulièrement virulents contre les équipementiers chinois (Huawei et ZTE en tête) qu’ils accusent d’être à la solde de Pékin et d’installer des portes dérobées pour le compte de leur gouvernement.

Face à ce risque de « sécurité nationale », Donald Trump avait signé un décretrécemment prolongé d’un an – plaçant les constructeurs chinois sur liste noire. L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont adopté des règles strictes.

Le Royaume-Uni (autre membre des Five Eyes) avait par contre un avis plus réservé et le National Cyber ​​Security Center (NCSC) estimait que le risque lié à l'utilisation d'équipements Huawei pour la 5G était « gérable ».

Comme le rapportent le Guardian et le Telegraph, la situation serait sur le point de changer. Boris Johnson aurait cédé aux conservateurs opposés à la présence de Huawei.

Le Premier ministre préparerait désormais un plan pour éradiquer la présence de l’équipementier chinois au Royaume-Uni d’ici 2023.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !