Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Remboursement d’un vol annulé : l’UFC-Que Choisir assigne 20 compagnies aériennesCrédits : Bet_Noire/iStock/ThinkStock

L’association en avait déjà mis 57 en demeure en avril « qui entendaient faire obstacle au droit au remboursement des passagers aériens aux vols annulés ».

« Si certaines compagnies ont répondu positivement […] de nombreux transporteurs aériens ont ignoré l’avertissement de l’UFC-Que Choisir et de la Commission européenne. Ils continuent de violer la réglementation en imposant aux passagers des bons d’achat en guise de remboursement de leur vol annulé », ajoutent nos confrères.

Ils ont donc décidé de passer la seconde avec des assignations en justice devant le tribunal de Paris pour Air France, Ryanair, Transavia France, Vueling Airlines, Lufthansa, Volotea, Air Algérie, Air Corsica, Royal Air Maroc, Air Caraïbes, Turkish Airlines, TAP Air Portugal, Tunisair, Norwegian, Emirates, Corsair, KLM, Air Austral, Air Europa et Air Transat. 

« L’UFC-Que Choisir rappelle qu’elle entend défendre le droit des consommateurs d’avoir le choix entre remboursement et bon d’achat, conformément à la réglementation ». Elle ajoute qu’elle « serait en droit d’exiger plusieurs milliers d’euros pour l’atteinte faite à l’intérêt collectif des consommateurs », mais elle « souhaite simplement que les compagnies se conforment à la réglementation et respectent les droits des consommateurs […] Elle ne sollicite pas, pour l’instant, de dommages et intérêts pour inciter les compagnies à rapidement se mettre en règle ».

L'UFC ne pousse cependant pas les passagers à demander expressément un remboursement «  s’ils ont confiance dans un avoir et s’ils peuvent faire autrement ». L’UFC-Que Choisir rappelle que les usagers comme les compagnies aériennes sont touchés par la crise sanitaire.

18 commentaires
Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 20/05/20 à 09:14:16

De toute manière avec les compagnies aérienne y à que 2 manières de discuter, soit tu les pourris sur les réseaux sociaux et ils réagissent pour éviter que tu dégrade leur image, soit une asso leur met un fusil sur la tempe...

Avatar de brazomyna INpactien
Avatar de brazomynabrazomyna- 20/05/20 à 09:41:00

j'ai eu un vol annulé pour la Grèce (aegan airlines, le "air france" version greque), ils m'ont proposé un bon d'achat, qui sera remboursé au bout de 18 mois si tout ou partie du bon d'achat n'a pas été consommé dans l'intervalle.

Je sais pas si c'est strictement légal, mais perso ça me semble équilibré: ça me garantit le remboursement à terme dans tous les cas, et ça laisse une bouffêe d'oxygène à la compagnie pendant cette période très compliquée pour eux

Avatar de yannickta Abonné
Avatar de yannicktayannickta- 20/05/20 à 11:46:32

...Si la compagnie existe encore dans 18 mois.
Dans tous les cas, c'est pas aux clients de jouer le rôle de la banque et de faire un prêt contraint. Qui plus est sans intérêt. Si la compagnie à besoin de sous, la banque est là pour ça. En plus, tu ne serait peut-être plus aussi accommodant après avoir vu le salaire du patron. Ou de son parachute doré. En cas de faillite, il le touchera bien, contrairement à ton bon d'achat...

Avatar de martinodm Abonné
Avatar de martinodmmartinodm- 20/05/20 à 11:48:52

Sauf s'ils font faillite dans l'intervalle de temps : dans ce cas là tu l'auras dans l'os...

Avatar de brazomyna INpactien
Avatar de brazomynabrazomyna- 20/05/20 à 12:00:38

martinodm a écrit :

Sauf s'ils font faillite dans l'intervalle de temps : dans ce cas là tu l'auras dans l'os...

En 4 mots: too big to fail: on ne laisse pas la compagnie aérienne nationale tomber en faillite sans avoir bataillé un minimum.

yannickta a écrit :

tu ne serait peut-être plus aussi accommodant après avoir vu le salaire du patron. Ou de son parachute doré.

Lol, dans ton monde dichotomique rempli de gentils pauvres et de méchants patrons, tu ne serais sans doute pas plus avenant avec moi si tu connaissais mon salaire.

Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 20/05/20 à 13:40:59

brazomyna a écrit :

En 4 mots: too big to fail: on ne laisse pas la compagnie aérienne nationale tomber en faillite sans avoir bataillé un minimum.

Visiblement, tu n'as jamais entendu parler de Sabena ou Swissair.
 

Avatar de Enlendil INpactien
Avatar de EnlendilEnlendil- 20/05/20 à 18:22:16

alex.d. a écrit :

Visiblement, tu n'as jamais entendu parler de Sabena ou Swissair.
 

On parle de vrais pays :p

Avatar de Axl Abonné
Avatar de AxlAxl- 20/05/20 à 18:59:06

Il est probablement à la hauteur de ta condescendance.
On peut penser que certains salaires sont exagérés, et que les parachutes dorés sont souvent exagérés, surtout quand on n'a pas su enrichir son entreprise et ses salariés.

Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 20/05/20 à 19:08:16

brazomyna a écrit :

En 4 mots: too big to fail: on ne laisse pas la compagnie aérienne nationale tomber en faillite sans avoir bataillé un minimum.

On parle de la Grèce là. Le pays européen qui appartient aux banques.

Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 20/05/20 à 21:15:14

Enlendil a écrit :

On parle de vrais pays :p

Tu veux dire que la Suisse ou la Belgique sont moins riches que la Grèce ?
 

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2