Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
OMS : SARS-CoV-2 (Covid-19) pourrait devenir endémique et donc « ne jamais disparaître »Crédits : nito100/iStock

Mike Ryan spécialiste des urgences sanitaires à l’Organisation mondiale de la santé n’y va pas par quatre chemins, comme le rapporte Reuters : « Il est important de mettre cela sur la table : ce virus pourrait bien s’ajouter à la liste des virus endémiques circulant dans nos communautés, et pourrait bien ne jamais disparaître ». 

« Je pense que nul ne peut prédire quand cette maladie disparaîtra », mais il ajoute que la communauté internationale a été en mesure, au prix d’un « effort massif », d'adapter sa réponse face à ce risque sanitaire

Nos confrères ajoutent que, selon un décompte de l'Institut Pasteur, « 4,4 % de la population française, soit 2,8 millions d’individus, avait été infectée par le nouveau coronavirus », mais avec une marge d’erreur importante puisque la fourchette va de 2,8 à 7,2 %. Dans les régions Île-de-France et Grand Est (les plus touchées), « la proportion est estimée respectivement à 9,9 %(dans une marge de 6,6 à 15,7) et 9,1% (dans une marge de 6,0 à 14,6) ».

Les chercheurs expliquent qu’il « faudrait qu’environ 65 % de la population soit immunisée pour que l’épidémie soit maîtrisée par la seule immunité […] Nos résultats indiquent par conséquent que sans vaccin, l’immunité collective seule sera insuffisante pour éviter une seconde vague à la fin du confinement. Des mesures de contrôle efficaces doivent donc être maintenues au-delà du 11 mai ».

33 commentaires
Avatar de ecatomb Abonné
Avatar de ecatombecatomb- 14/05/20 à 09:01:10

Rien de vraiment étonnant, je crois que beaucoup de monde a envisagé cette possibilité. Par contre, si on ne trouve pas de vaccin... Cela va être une horreur : impossible de rester en télétravail (pour ceux qui peuvent) toute l’année 😢

Avatar de ErGo_404 Abonné
Avatar de ErGo_404ErGo_404- 14/05/20 à 09:05:59

L'humanité s'adaptera au prix d'énormes efforts, pour pouvoir continuer à vivre et travailler. On recentrera nos priorités sur ce sujet, avec un peu de chance au détriment des guerres.

Avatar de Leum Abonné
Avatar de LeumLeum- 14/05/20 à 09:26:13

Pour le moment le virus exacerbe les tensions plus qu'il ne les apaise :/ 

Avatar de Mearwen Abonné
Avatar de MearwenMearwen- 14/05/20 à 09:31:34

Mortalité de 1% et R0 à 3 sans confinement ça donne quand même des sueurs froides dans le dos, c'est pas loin des chiffres de la grippe espagnole (Plus mortel mais avec la médecine de 1918).
Si le virus devient saisonnier ça va piquer la prochaine décennie pour les personnes agées et fragiles.

Avatar de slow brain INpactien
Avatar de slow brainslow brain- 14/05/20 à 09:51:34

L'état actuel du télétravail massif me semble un peu comme après un déménagement.
On est au milieux des cartons, installé «Le temps de tenir» quelques semaines. Mais ça n'empêche pas qu’un nouveau modèle de télétravail positif peux émerger, loin du fouillis merdique actuel.
Réorganiser les structures informatiques pour qu’elles soient ouverte vers l’externe, réorganiser financièrement pour que les salariés aient un logement plus adapté (Une pièce en plus, du meilleur matériel) plutôt que l’immobilier collectif. Avec à la clef une déconcentration de la population.

La technologie permet des choses extraordinaires que nous n’exploitons aujourd’hui que très mal. Et mieux l’exploiter peux au final beaucoup rapporter à l’humain.

Ça demande du temps, de l’énergie et des changement que nous ne somme pas prêt à accepter au vu de son impact à court terme sur la productivité et la croissance. Cette crise nous y obligera peu être - pas forcément pour un mal - mais nous ne le saurons que d’ici 10 ou 20 ans, quand on arrivera à avoir un peu de recul sur tout cela.

Avatar de Bourrique INpactien
Avatar de BourriqueBourrique- 14/05/20 à 09:56:35

Si j'étais cynique, je dirais que au moins ça améliorera le problème des cotisations retraite !

--> []

:humour:

Avatar de TriEdge INpactien
Avatar de TriEdgeTriEdge- 14/05/20 à 10:16:31

Si tout les vieux claquent il ne restera que 65% de la population, voir un peu moins, fra ça tombe bien. :D

Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 14/05/20 à 10:38:47

Mearwen a écrit :

Si le virus devient saisonnier ça va piquer la prochaine décennie pour les personnes agées et fragiles.

La nature cherche toujours un équilibre quant une espèce envahissante se permet de détruire massivement toutes les autres: :chinois:

  • "De 65 à 150 milliards d'animaux sont tués pour être mangés dans le monde en 2014"

  • "La moitié des forêts de la planète a ainsi été détruite au cours du XXe siècle"

Avatar de Z-os INpactien
Avatar de Z-osZ-os- 14/05/20 à 10:43:50

Par contre l'associatif en prendrait un sacré coup en France...

Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 14/05/20 à 10:50:00

Enfin le crack immobilier français :8

Enfin des prix immobiliers en rapport avec les salaires :8

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4