Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Messages « haineux » : quatre associations attaquent Twitter, accusé d’ « inaction »Crédits : DKart/iStock

L’Union des étudiants juifs de France (UEJF), J’accuse, SOS-Racisme et SOS-Homophobie ont assigné hier Twitter, indique Le Monde. Ils demandent notamment que le tribunal désigne un expert pour « se faire remettre tout document » relatif aux « moyens matériels et humains » du réseau social pour modérer ses messages. 

Ils réclament les « nombre, localisation, nationalité, langue et profil » des modérateurs, le nombre de signalements reçus par Twitter relatif à l’incitation à la haine raciale ou aux crimes contre l’humanité, les « critère et nombre des retraits ».  Enfin, « le nombre » de signalements effectués aux autorités, « en particulier au parquet […] au cours des trois dernières années au titre de l’apologie des crimes contre l’humanité et de l’incitation à la haine raciale ». 

Après un testing, ils accusent le service en ligne d’inaction voire de complicité. « Ce que montre ce testing, c’est une inaction massive de la part d’une plate-forme qui refuse manifestement de mettre les moyens humains nécessaires à la modération des contenus que son activité génère » indique Dominique Sopo, le président de SOS-Racisme, dans les colonnes du Monde. 

La procédure a été lancée hier, soit deux jours avant que la proposition de loi contre la haine en ligne ne termine son parcours parlementaire à l’Assemblée nationale. Le texte prévoit justement de contraindre les plateformes à retirer en 24h les contenus manifestement rattachés à une série d’infractions, sous peine de 250 000 euros d’amende. Le CSA pourra en outre connaître les moyens dévolus à cette lutte, chez chaque acteur. 

8 commentaires
Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 13/05/20 à 09:54:49

SJW for the win o/

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 13/05/20 à 10:07:31

Ce "testing" il y a un rapport quelque part ?

Avatar de ArchangeBlandin Abonné
Avatar de ArchangeBlandinArchangeBlandin- 13/05/20 à 10:08:06

Je suis étonné qu'ils n'aient pas demandé les coordonnées personnelles des modérateurs pour les poursuivre.

Avatar de Inny Abonné
Avatar de InnyInny- 13/05/20 à 10:14:58

Quand des modérateurs expliquent que les menaces de viols et de meurtre envers des mineurs sont conformes aux CGU, c'est de la complicité, il n'y a pas d'autre mot.

Avatar de 4711Link29 Abonné
Avatar de 4711Link294711Link29- 13/05/20 à 16:02:18

Ces même associations qui se battent contre les fichages ethniques demandent "localisation, nationalité, langue et profil des modérateurs" ? C'est cocasse 

Avatar de psn00ps Abonné
Avatar de psn00pspsn00ps- 14/05/20 à 09:24:22

Reprise des religions, fallait bien que ça arrive \o/

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 14/05/20 à 09:35:26

des religions ?

Avatar de psn00ps Abonné
Avatar de psn00pspsn00ps- 14/05/20 à 10:32:54

UEJF + J'accuse... d'accord, une religion. :fumer:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.