Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Domotique : Wink laisse le choix à ses clients, la bourse ou le serviceCrédits : scyther5/iStock

Depuis maintenant cinq ans, la société vend des produits domotiques, notamment une box multiprotocoles (Bluetooth LE, Zigbee, Z-Wave, Wi-Fi, Thread…). Elle propose évidemment une application mobile pour gérer les objets connectés.

Mais son modèle économique est revu, l'annonce ayant été faite la semaine dernière sans préavis : « Afin d'assurer la continuité du développement et de la croissance, nous passons à un abonnement mensuel de 4,99 dollars, à compter du 13 mai 2020 ». Les clients avaient une semaine pour se décider, à compter du 6 mai dernier.

« Si vous choisissez de ne pas vous abonner, vous ne pourrez plus accéder à vos appareils Wink depuis l'application, avec la commande vocale ou via l'API, et vos automatisations seront désactivées le 13 mai », indique l'entreprise. Si vous payez plus tard, les services seront réactivés.

Pour essayer de faire passer la pilule, Wink explique que « les coûts à long terme et les événements économiques récents ont exercé une pression » importante. « Contrairement aux entreprises qui vendent des données des utilisateurs pour compenser les coûts associés à une offre gratuite, nous ne le faisons pas » précise-t-elle. 

Les utilisateurs se retrouvent dans tous les cas au pied du mur : payer 60 dollars par an, ou bien se retrouver avec des produits inutilisables. Cela ne touche pas que les nouveaux clients, les anciens sont également concernés. C’est dans tous les cas le risque avec ce genre de service « dans le cloud » : un changement important dans les règles du jeu ou une fermeture et vous pouvez vous retrouver avec des « briques » inutilisables. 

31 commentaires
Avatar de grunk INpactien
Avatar de grunkgrunk- 11/05/20 à 09:02:13

Ça veux dire que quelqu'un qui aurait mis 100$ dans leur hub (qui travail donc en local) pour contrôler ses appareils ne pourra plus le faire sans payer 5$ par mois ???

Avatar de iolivier Abonné
Avatar de iolivieriolivier- 11/05/20 à 09:13:29

Ils auraient voulu faire pire qu'ils n'auraient pas fait mieux

Avatar de tinc Abonné
Avatar de tinctinc- 11/05/20 à 09:13:52

On dirait bien... Je pensais qu'on pouvait toujours utiliser leur box depuis son panneau de commande par exemple, mais visiblement elles n'en ont pas. 

J'aime beaucoup l'accroche sur leur site : "Sign up by May 13th to keep your service active and to support our mission."

Soutenez notre mission, rien que ça !  

Avatar de StephaneGames Abonné
Avatar de StephaneGamesStephaneGames- 11/05/20 à 09:35:59

C'est le problème de toutes les solutions qui obligent leurs clients à centraliser le contrôle de leurs objets via le cloud. Cela exposent les clients aux propres : des données privées, de sécurité et de pérennité.

Avatar de kiwi35 Abonné
Avatar de kiwi35kiwi35- 11/05/20 à 09:42:47

On voit encore que la leçon des trucs dans le cloud n'as pas suffit.... Souvenez vous des machins a cloud qui ont été tués :

  • Nabastaz
  • Karotz
  • Zibase
  • Des solutions d'arrosage "intelligent" qui n'étaient qu'un raspberry pi avec un truc fermé...
  • La livebox domotique d'Orange
  • Wink maintenant...

Et tellement d'autres exemples.
Sérieusement, la domotique *DOIT* être indépendante des clouds à la con, sauf pour quelques périphériques "jetables", tel une station météo qui a été rachetée par un fabricant de matériel électrique.
Ou y mettre du pognon : knx par exemple.
Autrement vous avez l'option opensource, ça marche très bien et très efficace, bon par contre l'UI user friendly n'est pas toujours là et il faut un peu avoir l’esprit bricoleur.
La domotique est une solution qui doit s'adapter au domicile pas un cloud qui a un beau panneau avec rien derrière.

Avatar de wanou Abonné
Avatar de wanouwanou- 11/05/20 à 10:45:30

Cela ne pouvait pas se terminer autrement. Cela devrait être illégal.
Soit c'est un appareil indépendant de services externes et il peut être acheté, soit c'est un service et le matériel doit être fourni avec le service.
Cette prise en otage des con sommateurs me fait furieusement penser aux freebox delta.

Avatar de bad10 Abonné
Avatar de bad10bad10- 11/05/20 à 10:53:09

wanou a écrit :

me fait furieusement penser aux freebox delta. 

c'est quoi le problème ? (vraie question :p )
 

Avatar de Dj Abonné
Avatar de DjDj- 11/05/20 à 11:07:34

kiwi35 a écrit :

Sérieusement, la domotique *DOIT* être indépendante des clouds à la con, sauf pour quelques périphériques "jetables", tel une station météo qui a été rachetée par un fabricant de matériel électrique.
Ou y mettre du pognon : knx par exemple.

Oui mais les gens veulent pouvoir discuter et demander la domotique de faire des actions sur commande, et la majorité des technologies pour faire ça sont dans le cloud  (et vu qu'il faut bien payer les serveurs...)

Avatar de stratic Abonné
Avatar de straticstratic- 11/05/20 à 11:19:00

Je ne vois pas vraiment de rapport. Avec la Delta, ou les offres similaires des opérateurs. Dans ces cas, tu sais dès le départ que la solution est spécifique et que le fonctionnement des objets connectés sont liés à l'abonnement de la box. C'est au plus un fil à la patte, mais en rien une prise d'otage. C'est clair dès le départ.

La c'est plutôt l'inverse . Les objets connectés sont "standards" et c'est l'usage de la box qui, initialement "gratuit", devient payable mensuellement, alors que les client pensaient avoir payé une fois pour toute lors de l'achat. Et, dans ce cas, c'est bel et bien une prise d'otage: tu paye, sinon tu ne pourras plus utiliser ta box domotique.

Avatar de stratic Abonné
Avatar de straticstratic- 11/05/20 à 11:20:59

C'est quand même beau la magie du cloud. Les règles peuvent changer à tout moment, sans avoir rien à faire (ni à dire).

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4