Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Suivi de contacts : la commission des lois interdit la rémunération spéciale des médecinsCrédits : thodonal/iStock/ThinkStock

Dans le projet de loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire, les députés réunis au sein de la commission des lois ont fait disparaître la rémunération à laquelle pouvaient prétendre les médecins.

« Nicolas Revel, Directeur général de la Caisse d’Assurance maladie a déclaré dans une interview publiée dans les Échos le 4 mai 2020, qu’un médecin généraliste serait rémunéré 55 euros pour une consultation nécessitant la prise en charge d’un patient COVID-19 » rappelle l’amendement.

« Afin de l’encourager à mener une enquête approfondie permettant d’identifier l’ensemble des personnes étant entrées en contact avec le patient contaminé, chaque nom de personne-contact relayé par le médecin serait rétribué 2 euros ; 4 euros si les coordonnées de la personne concernée y sont précisées ».

Quatre députés LREM ont jugé que « rétribuer la collecte de données est une mesure qui semble non seulement contre-productive mais aussi moralement répréhensible ». 

En effet, poursuivent-ils, « la confiance dans l’attitude déontologique des médecins généralistes ne doit pas être privée de contrôle, et à plus forte raison ne doit pas être soumise à l’appât du gain. Cette rétribution « au nom » est une tentation qu’il est souhaitable d’éviter, pour garantir la véracité des informations collectées. » 

19 commentaires
Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 07/05/20 à 09:47:57

Ils demandent donc aux médecins de faire un travail supplémentaire et utile pour lutter contre la propagation du virus gratuitement. Ils sont eux aussi prêts à travailler gratuitement ?

Avatar de bilbonsacquet Abonné
Avatar de bilbonsacquetbilbonsacquet- 07/05/20 à 09:51:27

fred42 a écrit :

Ils demandent donc aux médecins de faire un travail supplémentaire et utile pour lutter contre la propagation du virus gratuitement. Ils sont eux aussi prêts à travailler gratuitement ?

Non, le problème c'est surtout que ça va inciter les médecins à faire n'importe quoi… pour avoir plus d'argent en gonflant les signalements.

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 07/05/20 à 09:54:21

Pour 2 à 4 € de plus, j'en doute fortement, d'autant plus qu'ils se feraient rapidement repérer.

Avatar de Krapace INpactien
Avatar de KrapaceKrapace- 07/05/20 à 10:08:10

Comment on peut vérifier vu qu'on ne test que les malades avec symptomes ? Ou le signalement de contact avec un malade ouvre les droits au tests ?

Avatar de Yazhog INpactien
Avatar de YazhogYazhog- 07/05/20 à 10:09:23

"rapidement repérer"? Vous plaisantez cher @bilbonsacquet, pensez qu'il a fallu des plaintes en rafale des hôpitaux sur près de deux ans pour que la Sécu mette un terme aux falsifications des compagnies de transport des malades, deux ans! De même pour les dépassements indûs d'honoraires : 5 ans!

Avatar de loser Abonné
Avatar de loserloser- 07/05/20 à 10:25:50

Et le plus beau c'est qu'ils disent ouvertement s'attendre à ce que les médecins trichent... bravo...

Avatar de M0Ka INpactien
Avatar de M0KaM0Ka- 07/05/20 à 10:28:02

Les médecins ont d'autres choses à faire que des enquêtes approfondies... Ils ne vont avoir aucun retour des praticiens s'ils n'offrent pas de compensations pour le temps consacré à la chose " tout travail mérite salaire".

A moins avis le vrai sujet est que l'Assurance maladie n'a plus de sous...

Édité par M0Ka le 07/05/2020 à 10:29
Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 07/05/20 à 10:40:04

D'accord avec la première partie.

Pour la seconde partie, beaucoup moins. J'ai l'impression que c'est une initiative des députés.
Et de toute façon, ça coûte beaucoup moins cher de payer un peu pour détecter le plus tôt possible les personnes infectées afin d'arrêter la propagation que de soigner des malades qui auront été infectés faute de détection. Des journées d'hôpital ça coûte très cher, encore plus en réanimation.

Avatar de benjarobin Abonné
Avatar de benjarobinbenjarobin- 07/05/20 à 10:51:18

Les députés ne réfléchissent pas correctement, c'est qu'une histoire (encore) de bénéfice risque.
Combien de médecin vont le faire gratuitement ? Combien de médecin vont le faire correctement en étant rémunéré ? Et combien de médecin vont tricher (oui il y aura toujours des tricheurs) ?

Les tricheurs ne serait pas négligeable en terme de nombre par rapport au personne honnête ?
Et techniquement il est possible de détecter les "tricheurs" statistiquement, il suffit de mettre un minimum de moyen.

La vrai question c'est est ce que l'argent dépensé pour remonter les informations pourra nous aider, et je pense que oui, mais ce n'est que mon opinion...

Avatar de kikoulol4485 Abonné
Avatar de kikoulol4485kikoulol4485- 07/05/20 à 11:39:27

Je suis médecin généraliste. Ce qui pose problèeme à beaucoup de confrères et moi-même avec ce projet de loi, c'est le secret médical qui est rompu lors de cette enquête. Jusqu'ici, pour un certain nombre de maladies dites "à déclaration obligatoire" (tuberculose, etc), le secret médical est normalement conservé vis à vis de la Sécu, et les enquêtes se font par des instances dédiées. Dans le cas du Covid et de ce qu'on nous demandait, c'était en dehors des circuits habituels, et donc pas les garanties habituelles sur le secret professionnel. Se pose également le consentement des cas-contact que l'on trace, etc.
En outre, oui, on n'a pas que ça à faire, c'est une charge administrative de plus.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2