Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Microsoft : forte hausse des revenus et du bénéfice, Azure explose avec +59 %

« Ma petite entreprise, connaît pas la crise ». C’est ainsi que l’on pourrait résumer le troisième trimestre 2020 de Microsoft (terminé le 31 mars 2020) avec des revenus de 35 milliards de dollars, en hausse de 15 % sur un an. Le bénéfice suit la même tendance avec 10,7 milliards de dollars (+22 %).

Les branches Productivity and Business Processes, Intelligent Cloud et More Personal Computing sont toutes les trois en hausse avec respectivement 15, 27 et 3 % de mieux. Le cloud fait donc office de moteur et devient la principale source de revenus (12,2 milliards de dollars). Azure grimpe à lui seul de 59 % !

Le géant américain explique ainsi qu’au « troisième trimestre de l'exercice 2020, le Covid-19 a eu un impact net minimal sur les revenus totaux de l'entreprise ». Il ajoute tout de même qu’au « cours des dernières semaines du trimestre, il y a eu un ralentissement des ventes de licences, en particulier dans les petites et moyennes entreprises, et une réduction des dépenses publicitaires dans LinkedIn ».

En bourse le cours de l’action gagne pour le moment 2 %.

2 commentaires
Avatar de FrosT aka råch INpactien
Avatar de FrosT aka råchFrosT aka råch- 30/04/20 à 09:30:36

11 milliards de benefs par trimestre, ça devient gargantuesque

Avatar de VLB_OB1 INpactien
Avatar de VLB_OB1VLB_OB1- 04/05/20 à 16:34:21

les services ICT n'auraient jamais du accepter les services par abonnement, c'est évident que c'est surtout MS qui y gagne, surtout avec leur monopole sur les applications bureautiques

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.