Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
RGPD : Brave dénonce la faiblesse des moyens accordés aux autorités de contrôle

L’éditeur, très actif sur le terrain des plaintes, notamment à l’encontre de Google, vient de publier un rapport pour dénoncer les faibles moyens accordés aux autorités de contrôle. Il demande des mesures pour corriger ces défaillances.  

« Deux ans après l’entrée en application du RGPD, le règlement est en danger d’échec (...). Les gouvernements des États membres de l’UE n’ont pas donné aux autorités de protection les outils dont elles ont besoin pour faire respecter le texte ». 

L’entreprise donne plusieurs éléments chiffrés. Ainsi, seules cinq des autorités dans les 28 États membres disposent d’une équipe de plus de dix spécialistes dans les nouvelles technologies. En tête, on trouve l’Allemagne, avec 101 spécialistes, l’Espagne (36), la France (28).

En Europe, la moitié de ces mêmes autorités disposent d’un budget inférieur à 5 millions d’euros. Autre cas, la « CNIL » irlandaise, qui est régulateur chef de fil de Google ou encore Facebook en Europe, voit se multiplier le nombre de plaintes quand son budget et ses effectifs décélèrent. 

Selon l’article 52 du RGPD, les autorités de contrôle doivent pourtant disposer de « ressources humaines, techniques et financières ainsi que des locaux et de l'infrastructure nécessaires » pour l’exercice de leurs missions.

8 commentaires
Avatar de AncalagonTotof Abonné
Avatar de AncalagonTotofAncalagonTotof- 28/04/20 à 07:46:03

Non, mais ça va comme ça, après, ça va avoir un impact négatif sur la capacité d'innovation des starreteupe nécheunnes.
Et pi Google s'est pris 50 millions dans les dents ! Hein ? Quoi ? 10 % de leur chiffre ? Ah. Annuel ? Hein ? Non ? Journalier ? Euh ...

Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 28/04/20 à 08:30:37

Ça et leur absence totale de volonté ne va pas aider.
Pour la France, la Belgique et les Pays-Bas, la plupart des sites de presse violent allègrement le RGPD
Même à petit budget il est possible de condamner les gens un par un. Si on commence par les plus gros sites, même avec pas énormément de moyens ça va donner l'exemple pour les plus petits.

Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 28/04/20 à 08:44:33

Non mais c'est compliqué pour toutes ces grandes entreprises de s'adapter au RGPD en si peu d'années, pris au dépourvu comme ça 2 ans en avance...

Avatar de Folie_Sucrée Abonné
Avatar de Folie_SucréeFolie_Sucrée- 28/04/20 à 08:57:57

Décidément je ne sais pas quoi penser de Brave.
Je me demande quel est leur objectif.
Gagner de l'argent de manière éthique en protégeant la vie privée ? 
Devenir une gigantesque régie publicitaire ?
Démocratiser les cryptomonnaies ?
C'est un peu flou. Y'a un gros mélange de plein de trucs.

Avatar de Jarodd Abonné
Avatar de JaroddJarodd- 28/04/20 à 09:24:08

 L'accroche est trompeuse : Brave veut renforcer les « CNIL »

J'ai cru qu'ils allaient donner eux-même de l'argent. En fait ils vont juste le même constat que tout le monde (certes au niveau européen, je ne connaissais que la situation française).

Avatar de swiper Abonné
Avatar de swiperswiper- 28/04/20 à 11:12:56

"Vous baissez les budgets alloués aux régulateurs et on vient créer de l'emploi et payer des miettes d'impôts chez vous, OK ?
Président : "Parfait, je ne les aime pas de toutes façons !"

Voilà comment enlever une pierre dans les chaussures sans avoir à baisser le bras.

Avatar de OB Abonné
Avatar de OBOB- 29/04/20 à 20:16:51

Jarodd a écrit :

 L'accroche est trompeuse : Brave veut renforcer les « CNIL »

J'ai cru qu'ils allaient donner eux-même de l'argent. En fait ils vont juste le même constat que tout le monde (certes au niveau européen, je ne connaissais que la situation française).

Pour en donner il faudrait déjà qu'ils en aient. Et , heu, bon....

 

Folie_Sucrée a écrit :

Décidément je ne sais pas quoi penser de Brave.
Je me demande quel est leur objectif.
Gagner de l'argent de manière éthique en protégeant la vie privée ? 
Devenir une gigantesque régie publicitaire ?
Démocratiser les cryptomonnaies ?
C'est un peu flou. Y'a un gros mélange de plein de trucs.

Je suis d'accord mais je vois pas le rapport avec le fait qu'ils dénoncent - qui me parait pertinent.
Perso j'en ai bcp entendu parler au début du RGPD, ensuite.... il me semble que c'est +/- tombé dans l'oubli.
J'ai pas vraiment vu de changement de pratiques lié au consentement du recueil des infos. En plus les états , même si ça en parle beaucoup, en pratique demandent toujours de plus en plus d'infos intrusive (et en conditionnant ces infos à l'accès au service).
 => De là à penser que c'était un mécanisme essentiellement pensé pour siphonner du pognon aux multinationales américaines (et comme un essai de contrepoids aux blocs USA+Chine pour faire croire que oui, l'UE existe aussi comme bloc souverain) sans avoir réellement vocation à être appliqué....
 

Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

Le RGPD, en gros, c'est la loi informatique et libertés de 1978 adaptée au niveau européen. Donc, normal qu'en France, on ne ressente pas de différence (à part quelques changements comme la suppression de déclaration à la Cnil).

Le RGPD sert surtout à continuer à faire de la collecte de données personnelles en respectant les droits individuels. C'est comme la Cnil qui n'a jamais interdit La Poste, Linky ou plus anciennement Les 3 Suisses de collecter des données personnelles sur les usagers et les clients de leurs services.

>> https://www.nextinpact.com/news/107908-le-rgpd-an-apres.htm

Édité par joma74fr le 01/05/2020 à 02:33
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.