Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Attestation de déplacement : la pratique du vélo finalement autoriséeCrédits : Roberto A Sanchez/iStock

La mise en œuvre des attestations dérogatoires de déplacement, qu'elles soient papier ou numérique, continue à provoquer des remous.  Outre une question prioritaire de constitutionnalité soulevée devant la Cour de cassation par des avocats du Barreau de Paris, l’Association Fédération Française des Usagers de la Bicyclette (« FUB ») a déposé un référé liberté

Défendue par Me Antoine Braci, elle conteste l’interdiction de la pratique du vélo, émise notamment par le ministère de l’Intérieur et le ministère des Sports sur Twitter, outre la fermeture des pistes cyclables. Alors que le décret initial autorise les pratiques sportives individuelles, sans distinction, le gouvernement a plusieurs fois précisé au contraire que cette activité était proscrite. Ajoutant ainsi des dispositions que ne prévoyait pas le décret. 

La procédure initiée par la FUB a contraint l’exécutif à préciser officiellement sa doctrine, comme le révèle Olivier Schneider, président de la fédération. Dans ses écritures adressées au Conseil d’État, l’Intérieur prévient en effet que les déplacements à vélo à titre d’activité physique sont bien autorisés dans la limite d’une heure et d’un kilomètre de rayon.  

« L’usage de la bicyclette n’a jamais été prohibé, encore moins pour les autres motifs de déplacement », assure sans rougir la direction des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l’Intérieur. Le 26 mars, dans un tweet, le même ministère indiquait pourtant que « la pratique du vélo de loisir est proscrite »... Message repris encore ce week-end par le préfet du Var

88 commentaires
Avatar de ndjpoye Abonné
Avatar de ndjpoyendjpoye- 27/04/20 à 08:40:03

Ben, en fait on avait le droit, si ce n'était pas dans le cadre d'un loisir. Donc pour aller au boulot, dans les lieux de premières nécessités, etc...?

Édité par ndjpoye le 27/04/2020 à 08:40
Avatar de empty INpactien
Avatar de emptyempty- 27/04/20 à 08:42:01

C'est comme l'interdiction de courir alors qu'il y a le droit de marcher. Complètement débile.

Avatar de iksarfighter INpactien
Avatar de iksarfighteriksarfighter- 27/04/20 à 08:42:09

On justifie le fait comment alors si on est contrôlé à vélo pour l’exercice physique et que le fonctionnaire sort quand même son carnet à souche ?
 

Avatar de Dj Abonné
Avatar de DjDj- 27/04/20 à 08:51:13

ndjpoye a écrit :

Ben, en fait on avait le droit, si ce n'était pas dans le cadre d'un loisir. Donc pour aller au boulot, dans les lieux de premières nécessités, etc...?

Oui t'avais le droit pour aller au travail, mais t'avais une attestation de ton employeur (comme les automobilistes)

 

iksarfighter a écrit :

On justifie le fait comment alors si on est contrôlé à vélo pour l’exercice physique et que le fonctionnaire sort quand même son carnet à souche ?
 

Tu conteste comme n'importe quel contravention 
https://www.lefigaro.fr/automobile/covid-19-contester-un-p-v-pour-non-respect-du-confinement-20200401

Avatar de Devzero INpactien
Avatar de DevzeroDevzero- 27/04/20 à 08:58:03

Encore heureux qu'on avait le droit pour aller faire les courses ou aller bosser, sinon fallait aussi interdire les bagnoles !
Le vélo c'est pas que du loisirs, c'est également un moyen de transport ...

Édité par Devzero le 27/04/2020 à 08:59
Avatar de ndjpoye Abonné
Avatar de ndjpoyendjpoye- 27/04/20 à 08:58:08

Dj a écrit :

Oui t'avais le droit pour aller au travail, mais t'avais une attestation de ton employeur (comme les automobilistes) 

 Donc, en fait, l'usage du vélo n'était pas prohibé, mais encadré. Bon j'avoue, si c'est ça, c'est "limite".
 Quelqu'un sait d'où est tiré la citation du ministère de l'intérieur ? Je n'arrive pas à la retrouver et comme elle est partielle, j'aimerais bien voir le reste.

Édité par ndjpoye le 27/04/2020 à 08:58
Avatar de ArchangeBlandin Abonné
Avatar de ArchangeBlandinArchangeBlandin- 27/04/20 à 09:00:48

Depuis le début du confinement, je fais mes petites courses (pas le supermarché) en vélo, genre pharmacie, véto, acheter de la bouffe dans un petit truc quand on n'a pas trouvé au supermarché.

Mais jamais on ne m'a contrôlé à ces moments, par contre, j'ai du faire super gaffe aux gens qui faisaient leur footing au milieu de la route...

Avatar de ndjpoye Abonné
Avatar de ndjpoyendjpoye- 27/04/20 à 09:03:07

Devzero a écrit :

Encore heureux qu'on avait le droit pour aller faire les courses ou aller bosser, sinon fallait aussi interdire les bagnoles !  

 J'aurais plutôt dit le roller où la trottinette par exemple. La voiture étant un milieu dans lequel tu peux te confiner.

Je crois que ce matin je suis d'humeur chipotage :oops::transpi:

Avatar de soupêtte Abonné
Avatar de soupêttesoupêtte- 27/04/20 à 09:06:33

Le problème venait vraiment du loisir, pas des déplacements nécessaires. Beaucoup se sont faits verbalisés sur la base des fausses infos de certains ministères qui interprétaient le décret sans bien-fondé. Comme d'hab le vélo était relégué à un truc pour gens zarbis

Avatar de Devzero INpactien
Avatar de DevzeroDevzero- 27/04/20 à 09:12:13

C'était pour mettre le vélo sur le même pieds d'égalité avec la voiture au niveau moyen de transport (ce que beaucoup de gens oublient, notamment au gouvernement ils doivent pas l'utiliser souvent :mad2:)

C'est sûre que tu es + confiné dans une voiture mais en vélo, roller etc tu colles pas les gens donc no soucis

Édité par Devzero le 27/04/2020 à 09:12
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 9