Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
CNRS : « Il n’existe pas d’application "magique" capable de remplacer une solide politique de santé publique »Crédits : RobertBreitpaul/iStock

Dans son Journal, le Centre national de la recherche scientifique propose une interview du sociologue Antonio A. Casilli. Il revient sur les applications de contact tracing qui font tellement beaucoup parler d’elles en ce moment.

Sans entrer dans une guerre de clocher sur tel ou tel algorithme, il prend de la hauteur sur les différents scénarios dans le monde. Il commence par rappeler que « la première possibilité est de ne suivre que les personnes infectées et d’en restreindre la circulation […] Ensuite, il y a la possibilité de suivre tout le monde ».

Il ajoute : « En vérité, la question de la surveillance numérique et celle du déconfinement sont entièrement décorrélées : cantonner le numérique à des fins de surveillance est un choix politique. Pour moi, le succès du déconfinement est d'abord une question d'investissements dans des dépenses de santé publique, permettant de réaliser des tests massifs, de doter tout le monde de masques et d’optimiser la gestion de lits d'hôpitaux ».

Interrogé sur les éventuels problèmes liés à la surveillance électronique, il s’explique : « Avec le confinement, nous avons fait l’expérience d’une assignation à résidence collective ; avec les applications de surveillance, nous risquons d’assister à la banalisation du bracelet électronique. Autrement dit : si la surveillance numérique est la condition pour recommencer à circuler dans l’espace public, nous ne sommes pas face à la fin d'une restriction temporaire de nos libertés, mais à la continuation du confinement par d’autres moyens ».

Antonio A. Casilli est critique envers cette surveillance numérique présentée comme inéluctable, « alors qu'elle peut s'avérer inefficace, discriminatoire et atteindre la vie privée des citoyens ». « En réalité, il ne s’agit pas de lutter contre une maladie difficile à détecter en renonçant à nos libertés, mais en nous efforçant de la détecter ! La question centrale est celle des tests, des masques et du nombre de lits d'hôpitaux, et il n’existe pas d’application « magique » capable de remplacer une solide politique de santé publique », affirme-t-il en guise de conclusion.

52 commentaires
Avatar de Qruby Abonné
Avatar de QrubyQruby- 27/04/20 à 08:47:13

Peut être qu'il apprécie être confiné et qu'il ne se soucis pas des dégâts que cela implique. Malheureusement, les tests et les gestes barrières ou un meilleur système de santé ne suffiront pas à nous sortir de la situation sans traçage, comme l'explique très bien Lê de Science4all:https://www.youtube.com/watch?v=e3WXfTOw7xY

Avatar de Soriatane Abonné
Avatar de SoriataneSoriatane- 27/04/20 à 09:25:30

C'est quoi cette illustration pourri où on nous colle du code de compilation avec le défilement du film Matrix ???
https://lejournal.cnrs.fr/sites/default/files/styles/asset_image_full/public/ass...

Où est-ce que Abdesslam MIRDASS est allé chercher cette image pour l'AFP ?? Et il en a produit une similaire pour Le Pointhttps://www.lepoint.fr/sciences-nature/application-de-tracage-l-allemagne-mise-f...

La légende me semble bien fausse:
"Système visualisant les données de géolocalisation recueillies pour lutter contre le coronavirus."

Je crois lire "Base de données Immigré" sur l'un des dossiers verts.  À gauche, je crois lire "casseurs de mot de passe" dans la fenêtre verte.

Je pense que cette image est une création artistique pour visualiser des systèmes de traçage et cela devrait indiqué comme tel.

Édité par Soriatane le 27/04/2020 à 09:28
Avatar de Paul Muad'Dib Abonné
Avatar de Paul Muad'DibPaul Muad'Dib- 27/04/20 à 09:33:42

Qruby a écrit :

Peut être qu'il apprécie être confiné et qu'il ne se soucis pas des dégâts que cela implique. Malheureusement, les tests et les gestes barrières ou un meilleur système de santé ne suffiront pas à nous sortir de la situation sans traçage, comme l'explique très bien Lê de Science4all:https://www.youtube.com/watch?v=e3WXfTOw7xY

En quoi tracer numériquement tout le monde est la solution qui va tout changer et permettre de confiner/déconfiner efficacement ?

  • Si les flux de passagers en provenance des foyers d'infection, donc de Chine puis d'Italie avaient été filtrés/interdits en temps et en heure
  • Si la France, ou l'Italie par exemple, avait eu à disposition suffisament de masques pour son personnel hospitalier et sa population
  • Si les rassemblements importants en terme de nombre de participants et/ou de promiscuité de ces derniers avaient été interdits/limités suffisament tôt
  • Si le système hospitalier avait été dôté de suffisament de lits, d'équipements de réanimation et de personnel
    ... On aurait pas eu besoin de confiner un pays entier pendant des semaines.

Tous ces points relèvent avant tout de décisions politiques et non pas d'une solution divine du dieu machine.
Concernant le traçage il y a déjà des moyens de le faire (remontées d'infos des plateformes téléphoniques, de la médecine générale, des hôpitaux, etc.) sans passer par une solution aussi radicale qu'installer un logiciel chez chaque citoyen.

Le gros problème avec ce truc c'est que c'est les portes ouvertes à tous les abus.
Après 2015 on a eu l'état d'urgence terroriste avec de jolis décrets/lois qui ne se sont pas limités à la période exceptionnelle et temporaire de cet état mais sont passés ensuite dans le droit commun.
Maintenant on est également en état d'urgence sanitaire et ça va être rebelotte.

Chaque fois on renforce petit à petit, par petites touches les mesures de fliquage numérique sous prétexte pour notre bien. Parce que ça coûte moins cher qu'investir dans du personnel, dans des équipements physiques, etc. C'est merveilleux quand même de vouloir systématiquement renforcer les contrôles en aval plutôt que s'attaquer aux problèmes en amont.

Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

Qu'une application mobile de contact tracing soit utile, c'est possible. Qu'une politique de santé publique plus globale soit nécessaire, c'est la base. Je me demande comment on faisait avant... C'est peut-être parce que j'ai connu les années 1970 que je dis ça, je suis peut-être has been ?...

En tout cas... je te le le dis à toi mais ça s'adresse à toute personne qui me lira... ne compte pas sur moi pour participer à la réinvention de la roue. Cette surveillance de masse, ce bracelet électronique sans qu'il y ait une mobilisation de la société et des corps de métiers, au mieux sera inefficace, au pire servira à pister les individus.

De plus, vous vous mentez à vous-même (ou on vous ment), si jamais vous croyez que vous allez échapper à la mobilisation contre l'épidémie parce que la technologie permettrait d'aller et venir malgré la maladie autour.

Avatar de Qruby Abonné
Avatar de QrubyQruby- 27/04/20 à 09:48:45

Paul Muad'Dib a écrit :

  • Si les flux de passagers en provenance des foyers d'infection, donc de Chine puis d'Italie avaient été filtrés/interdits en temps et en heure
    • Si la France, ou l'Italie par exemple, avait eu à disposition suffisament de masques pour son personnel hospitalier et sa population
    • Si les rassemblements importants en terme de nombre de participants et/ou de promiscuité de ces derniers avaient été interdits/limités suffisament tôt
    • Si le système hospitalier avait été dôté de suffisament de lits, d'équipements de réanimation et de personnel
      ... On aurait pas eu besoin de confiner un pays entier pendant des semaines.

Si le monde avait été différent, du coup le résultat n'aurait pas été le même. Oui. On a besoin d'un changement de paradigme, mais ce n'est pas ce changement qui va nous sortir de la crise actuelle.

 

joma74fr a écrit :

Qu'une application mobile de contact tracing soit utile, c'est possible. Qu'une politique de santé publique plus globale soit nécessaire, c'est la base. Je me demande comment on faisait avant... C'est peut-être parce que j'ai connu les années 1970 que je dis ça, je suis peut-être has been ?...

En tout cas... je te le le dis à toi mais ça s'adresse à toute personne qui me lira... ne compte pas sur moi pour participer à la réinvention de la roue. Cette surveillance de masse, ce bracelet électronique sans qu'il y ait une mobilisation de la société et des corps de métiers, au mieux sera inefficace, au pire servira à pister les individus.

De plus, vous vous mentez à vous-même (ou on vous ment), si jamais vous croyez que vous allez échapper à la mobilisation contre l'épidémie parce que la technologie permettrait d'aller et venir malgré la maladie autour.

Avant on crevait et on se disait que c'était normal. Maintenant on cherche un responsable. Et concernant l'utilisation ou non de l'application de contact tracing, je ne peux que t'encourager à regarder la vidéo que j'ai partagé.

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 27/04/20 à 09:59:42

Ils tirent à balle réelle au CNRS ahah génial !

Avatar de lennelei Abonné
Avatar de lenneleilennelei- 27/04/20 à 10:01:02

Qruby a écrit :

Peut être qu'il apprécie être confiné et qu'il ne se soucis pas des dégâts que cela implique. Malheureusement, les tests et les gestes barrières ou un meilleur système de santé ne suffiront pas à nous sortir de la situation sans traçage, comme l'explique très bien Lê de Science4all:https://www.youtube.com/watch?v=e3WXfTOw7xY

Amusant, ça n'est pas tout à fait l'avis du responsable du système équivalent à Singapour...
https://blog.gds-gov.tech/automated-contact-tracing-is-not-a-coronavirus-panacea...
Et j'ai tendance à penser qu'il sait un peu de quoi il parle le monsieur.

Avatar de hobhob Abonné
Avatar de hobhobhobhob- 27/04/20 à 10:08:34

Et donc une application magique va nous sauver !
 Bien sur l'utilisation de contact tracing peut aider à réduire la propagation du virus. Mais c'est un choix très lourd,  ce traçage offre la possibilité à tout un tas de dérives liberticide, qui seront faisable légalement mais aussi illégalement. Il faut faire la mesure entre le gain qu'offre l'application de traçage numérique et les risques qu'elle nous fait encourir. En outre c'est un choix de société très lourd de conséquences, un "débat" dans l'urgence est il vraiment à la hauteur de l'enjeu ?
Alors oui le confinement est très douloureux et on a pas le cul sorti des ronces, et justement c'est l'impréparation, l'amateurisme et le blocage idéologique des différents dirigeants politiques que nous avons subi ces 30 dernières années qui nous ont mis dans cette situation, en sortir va être long et difficile. Mais si on ne pose pas déjà comme question principale la remise en état de nos services publiques (notamment santé et recherche) et se concentre plutôt sur des questions secondaires comme ce solutionisme technologique ça va pas aller beaucoup mieux.

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 27/04/20 à 10:17:42

Casilli :chinois:

Avatar de DanLo Abonné
Avatar de DanLoDanLo- 27/04/20 à 10:25:23

Il s'agit de cette page :
https://geekprank.com/hacker/simulateur/
Soit le mec de l'AFP s'est fait troller sévère, soit le CNRS troll sévère, soit ils sont allé chercher un truc au hasard sur google image et ils ont choisi celle-là (et le service com' est bourré d'incompétents...).

Je te laisse choisir ton hypothèse. :)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6