Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
SpaceX : une bêta privée pour Starlink dans trois mois, Starship SN4 est sur son banc d’essai

C’est de nouveau Elon Musk qui est monté au créneau sur Twitter. Il ajoute que dans six mois, une bêta publique (donc ouverte à tous ?) sera lancée. Les « hautes latitudes » seront dans un premier temps concernées, sans précision sur les contrées concernées par cette déclaration.

Suite au dernier lancement réussi de Falcon 9, la constellation Starlink dispose désormais de 420 satellites « opérationnels » dans le ciel. Ce n’est que le début puisque 12 000 satellites sont attendus… voire jusqu’à 42 000

Dans un registre un peu différent, Elon Musk a publié une photo du prototype SN4 de Starship installé sur son banc d’essai. Pour rappel, les derniers ont explosé. Sur SN3, il était question d’« une erreur de configuration du test plutôt qu'une erreur de conception ou de construction ». SN4 est donc attendu au tournant.

19 commentaires
Avatar de Keizo Abonné
Avatar de KeizoKeizo- 24/04/20 à 08:59:19

Est ce vraiment tant que ça 42 000 satellites dans l'espace ?
Car à titre de comparaison en avion on en a combien en moyenne qui volent dans le monde ?

Car je me suis posé la question du "mais autant de satellite ça va pas boucher le ciel spacial ?"
Jusqu'a combien de satellites en tout genre le ciel spacial est en capacité de recevoir avant d'avoir des gros soucis ?

Avatar de Elwyns INpactien
Avatar de ElwynsElwyns- 24/04/20 à 09:31:33

Les avions suivant une route à une altitude faible ( comparés aux satellites ) il est plus facile aux téléscopes de les éviter, car le degré visé place les avions hors champs , vu qu'ils s'intéressent à l'univers et pas notre ciel.

Mais pour les satellites ( même si ils ont trajectoires ) , ça va finir par coincer si il y en a autant pour trouver un point fixe où ne passent aucun satellite .

Pour ceux qui regardent "l'infinie" ultra lointain ça devrait pour l'instant pas poser de problème
Mais ceux qui regardent des constellations proche et / ou notre propre système solaire , ça risque de poser rapidement un problème

pour ordre d'idée , il y a moins de 3000 satellites en 2020 en orbite , et Elon musk le fait grimper a une vitesse folle . ( bon parlons pas de débris qui se chiffrent en plusieurs millions )

Avatar de Faith INpactien
Avatar de FaithFaith- 24/04/20 à 09:44:46

Elwyns a écrit :

Les avions suivant une route à une altitude faible ( comparés aux satellites ) il est plus facile aux téléscopes de les éviter, car le degré visé place les avions hors champs , vu qu'ils s'intéressent à l'univers et pas notre ciel.

Mais pour les satellites ( même si ils ont trajectoires ) , ça va finir par coincer si il y en a autant pour trouver un point fixe où ne passent aucun satellite .

Mouais, enfin la surface visible d'un avion volant bas est sacrément plus important que celle d'un petit satellite (60 sous une coiffe) volant 20 fois plus haut...
A priori, le problème viendrait davantage du fait qu'ils réfléchissent la lumière du Soleil même la nuit, alors qu'un avion vole trop bas pour être exposé au Soleil alors que la terre sous lui est en pleine nuit.

Avatar de Elwyns INpactien
Avatar de ElwynsElwyns- 24/04/20 à 09:48:47

aussi , mais je pensais plus au "zoom" sur un secteur de l'univers, permet de mieux cibler pour éviter les couloirs aériens . en gros

Elon a pas dit que ses satellites devait se repositionner avec la face réfléchissante opposée à la terre ? :o

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 24/04/20 à 09:53:10

Elwyns a écrit :

aussi , mais je pensais plus au "zoom" sur un secteur de l'univers, permet de mieux cibler pour éviter les couloirs aériens . en gros

Elon a pas dit que ses satellites devait se repositionner avec la face réfléchissante opposée à la terre ? :o

La réponse est simple au dessus des grands observatoire il y à soi aucune route soit des exclusions (même pour les militaires qui évitent de s'y rendre le plus souvent)

Alors que Space X s'en tamponne... Hier soir j'ai vu les 60 passé en début de nuit ils brillait quasi aussi fort que sirius... C'est honteux...

Avatar de Faith INpactien
Avatar de FaithFaith- 24/04/20 à 09:53:17

Elwyns a écrit :

Elon a pas dit que ses satellites devait se repositionner avec la face réfléchissante opposée à la terre ? :o

En supposant que ces surfaces soient les panneaux solaires, ce serait plus logique... et limiterait la phase problématique à leur transit vers leur orbite.

Avatar de Faith INpactien
Avatar de FaithFaith- 24/04/20 à 10:00:06

secouss a écrit :

Alors que Space X s'en tamponne... Hier soir j'ai vu les 60 passé en début de nuit ils brillait quasi aussi fort que sirius... C'est honteux...

Tu vis dans une zone d'exclusion ?
 Tu as vu 60 satellites le jour de leur lancement... terrible !

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 24/04/20 à 11:27:04

Faith a écrit :

Tu vis dans une zone d'exclusion ?
 Tu as vu 60 satellites le jour de leur lancement... terrible !

Le VLT est aussi touché car les satellites de Space X se foutent des zone d'exclusion aérienne.
Dans les faits après un lancement c'est aujourd'hui les opérateurs de telescope comme l'ESO pour le VLT qui doit soit ajuster ses observations soit modifier ses plannings pour éviter les galaxies.

Si on s’intéresse aux satellites en place (magnitude beaucoup plus faible) le problème n'existe pas sur toutes les observations :
https://www.eso.org/public/archives/releases/sciencepapers/eso2004/eso2004a.pdf

"Furthermore, ultra-wide imaging exposures on a very large telescope (where saturation of the satellite trails has a ruinous effect on the detectors, such as those from the National Science Foundation’s Vera C. Rubin Observatory, formerly known as LSST), would be significantly affected, with 30 to 40% of such exposures being compromised during the first and last hours of the night"

Les observations longue durée de grande taille (qui sont un peu la raison d'exister du VLT et de ses 8 télescopes synchronisables) perdent plusieurs heures d'observation et risque même l’échec d'une observation a cause de ces constellations.
Au prix de l'heure du VLT je t'assure que c'est CONSIDERABLE !

La seule solution est une meilleure coordination entre les opérateurs et les chercheurs. Mais Space X a prouvé qu'ils se foutent du reste du monde, on l'as encore vu lors de la collision évitée par l'ESA de mémoire en modifiant la trajectoire de leur satellite (perte de durée de vie, risques, ...) car Space X faisait le mort et n'a pas fait changer de trajectoire 1 seul satellite de sa constellation.

Édité par secouss le 24/04/2020 à 11:27
Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 24/04/20 à 11:27:26

Faith a écrit :

Mouais, enfin la surface visible d'un avion volant bas est sacrément plus important que celle d'un petit satellite (60 sous une coiffe) volant 20 fois plus haut...
A priori, le problème viendrait davantage du fait qu'ils réfléchissent la lumière du Soleil même la nuit, alors qu'un avion vole trop bas pour être exposé au Soleil alors que la terre sous lui est en pleine nuit.

Il reste tout de même plus simple d'exclure les couloirs aériens (qui sont connus) que tous les satellites, chacun ayant sa propre trajectoire...

Avatar de Faith INpactien
Avatar de FaithFaith- 24/04/20 à 11:55:15

Patch a écrit :

tous les satellites, chacun ayant sa propre trajectoire...

Parfaitement connue, au poil de cul près.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2