Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Covid-19 : les réponses de trois sénateurs face au risque cyberCrédits : South_agency/iStock

Les sénateurs Christian Cambon (LR), président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, Olivier Cadic (UC) et Rachel Maxuir (PS), corapporteurs du programme 129 (SGDSN, ANSSI, Cyberdéfense), viennent de publier une communication écrite

Avec la pandémie actuelle, ils réclament une « force de réaction cyber » pour répondre aux fausses informations en ligne et combattre les campagnes de désinformation ou d’influence venues d’acteurs étrangers. 

« Nous assistons au développement d’une stratégie d’influence particulièrement active de la Chine, tendant à occulter ses erreurs dans la gestion initiale de l’épidémie, sous un « narratif » vantant l’efficacité du modèle chinois de surveillance généralisée et le bien fondé de son organisation sociale pour réduire l’épidémie ».

Ils évoquent une véritable guerre de communication « destinée à réécrire l’histoire et à dénigrer les démocraties pour préparer la reconfiguration du paysage géopolitique de l’après-crise ».

Sur le terrain cyber, ils rappellent que l’ANSSI a répertorié 18 attaques par rançongiciels dans le secteur de la santé, comme ce fut le cas au CHU de Rouen. Toutefois, ils demandent des investissements dans la sécurité informatique des acteurs de la santé.

« Cette densité d’attaques résulte d’un sous-investissement chronique en sécurité informatique. Sous la contrainte budgétaire, le développement des applications a été privilégié à la sécurité Informatique » regrettent-ils.

Les établissements ont été laissés « à la merci d’attaquants pour lesquelles les entités, dont la rupture d’activité aurait un impact social important, sont des cibles intéressantes ».

Le basculement dans le télétravail de 8 millions de Français a été fait dans l’urgence «  parfois avec les moyens du bord, avec les ordinateurs personnels des salariés et par l’utilisation de plateformes existantes non sécurisées. Bien souvent, la sécurité informatique a été sacrifiée à l’efficacité immédiate. » 

Dans le même temps, le GIP ACYMA (cybermalveillance) constate une croissance d’attaques, toujours par le biais des rançongiciels.

« Nous pensons qu’il faut amplifier l’effort de communication pour diffuser la nécessité de « gestes barrière numériques » » écrivent les sénateurs. « Le renforcement des moyens du GIP ACYMA pour conduire une campagne de communication de cette ampleur est nécessaire ». Autre idée : lancer une communication régulière sur le top 10 des cybercrimes constatés en France.

Enfin, ils réclament l’unification de la chaîne de recueil et de traitement des plaintes en ligne. « Elle demeure, sauf évocation par la section spécialisée du parquet de Paris, la compétence des autorités de police et de gendarmerie locales, alors que les faits procèdent de mêmes auteurs et de mêmes modes opératoires sur tout le territoire ».

8 commentaires
Avatar de tiret Abonné
Avatar de tirettiret- 17/04/20 à 08:27:56

Plein de bon sens dans ce qu'ils disent. Il y a un bout de phrase qui me fait tiquer quand ils parlent des "démocraties". Désolé mais la France n'en est plus une. Ce n'est pas non plus une dictature, c'est entre les deux.

Avatar de Obidoub Abonné
Avatar de ObidoubObidoub- 17/04/20 à 08:29:11

« Nous assistons au développement d’une stratégie d’influence particulièrement active de la Chine, tendant à occulter ses erreurs dans la gestion initiale de l’épidémie, sous un « narratif » vantant l’efficacité du modèle chinois de surveillance généralisée et le bien fondé de son organisation sociale pour réduire l’épidémie ».

Il aurait dit ça il y a 10 ans d'accord ... mais il est au courant qu'on a la Loi Renseignement depuis pas mal d'années nous aussi ? Et que le tracking de nos smartphones nous pend au nez au nom de la sécurité sanitaire ? C'est bien joli les beaux discours mais dans les faits on vaut pas mieux en terme de surveillance.

Après pour le reste pourquoi pas... ça arrive juste un peu tard.

Avatar de Leum Abonné
Avatar de LeumLeum- 17/04/20 à 08:32:43

Une dictature c'est quand les gens sont communistes, déjà, ils ont froid, avec des chapeaux gris, et des chaussures à fermeture éclaire.
:francais:

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 17/04/20 à 08:53:40

Je ne fais pas bien le rapport entre les dires de la Chine, et les rançongiciels. Accusent-ils la Chine d'en être à l'origine ? Dans l'actu, on passe un peu du coq à l'âne.

Avatar de v1nce INpactien
Avatar de v1ncev1nce- 17/04/20 à 09:32:40

La Chine ceci. La Russie cela.
Apparemment le complotisme c'est les autres.
S'ils ont des preuves qu'ils les donnent.

Exercice : remplacez Chine par Gouvernement dans la phrase suivante  « Nous assistons au développement d’une stratégie d’influence particulièrement active de la Chine, tendant à occulter ses erreurs dans la gestion initiale de l’épidémie, sous un « narratif » vantant l’efficacité du modèle chinois" 

Avatar de Hugues1337 INpactien
Avatar de Hugues1337Hugues1337- 17/04/20 à 13:08:48

Euh t'es sérieux ? Y'a suffisamment de preuve à ce sujet.

Exercice : apprendre à utiliser Google (et lire l'anglais)

Avatar de v1nce INpactien
Avatar de v1ncev1nce- 17/04/20 à 16:13:06

Hugues1337 a écrit :

Euh t'es sérieux ? Y'a suffisamment de preuve à ce sujet.

Exercice : apprendre à utiliser Google (et lire l'anglais)

Il y en a qui comptent les urnes chinoises il y en a d'autres qui dépouillent les annonces mortuaires françaises...

Avatar de Palourde Yourself INpactien
Avatar de Palourde YourselfPalourde Yourself- 17/04/20 à 22:01:57

Obidoub a écrit :

Il aurait dit ça il y a 10 ans d'accord ... mais il est au courant qu'on a la Loi Renseignement depuis pas mal d'années nous aussi ? Et que le tracking de nos smartphones nous pend au nez au nom de la sécurité sanitaire ? C'est bien joli les beaux discours mais dans les faits on vaut pas mieux en terme de surveillance.

Après pour le reste pourquoi pas... ça arrive juste un peu tard.

On est encore loin du niveau de la Chine, malgré les efforts constants de nos gouvernants

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.